Génocide rwandais : Le bal des hommages coupables

27 ans après le génocide des Tutsi au Rwanda du 7 avril 1994 jusqu'au 17 juillet 1994, la commémoration du sinistre évènement, les hommages se multiplient dans la foulée ce jour, même dans les rangs des suspects désignés de ce projet génocidaire latent depuis plusieurs décennies.

Comme depuis plusieurs années déjà, la commémoration du génocide des  génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 a donné lieu cette année à de grandes annonces de part et d’autres sur le continent. Cette tuerie de masse étant sans aucun doute la plus grande tragédie qu’a connue l’Afrique, après
celles de la traite négrière et de la colonisation. Plus d’un million
de personnes ont été tuées, souvent de la manière la plus atroce,
à l’aide de machettes, de haches et de gourdins à clous. Une
centaine de jours durant, d’innommables horreurs ont été
commises sur des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards
et même des nouveau-nés dont le seul crime a été d’appartenir à
une Communauté, les Tutsis.

Si le mystère était jusque-là entier sur les causes de cette guerre tribales effroyable, Un récent rapport sur le génocide clairement établi la responsabilité de communauté internationale et en particulier celle de la France. Dans le rapport de la commission Duclert sur l’extermination des Tutsis en 1994 remis à Emmanuel Macron , les historiens pointent le rôle accablant de Paris et de responsables politiques, dont François Mitterrand. Selon les chercheurs, ce drame doit être marqué dans l’histoire de la France tant il est le fruit de la collaboration du pays d’Emmanuel Macron aux côtés d’un régime favorables aux massacres racistes. Outre la désinformation orchestrée autour de l’enlisement de la situation, notamment avec l’assassinat du président Habyarimana le 6 avril 1994, le rapport pointe la faiblesse de l’équilibre des pouvoirs en France, qui a permis à un petit groupe au sommet du pouvoir de jouer les apprentis sorciers au Rwanda, mais il souligne également la responsabilité personnelle du président François Mitterrand, et «son alignement sur le pouvoir rwandais».

Et l’ancien gendarme de l’Elysée Paul Barril a bien signé des contrats d’armements et de soutiens militaires avec les forces génocidaires. Une plainte a été ouverte contre lui depuis 2013. La commission regrette cependant avoir été empêchée d’accéder à certains fonds d’archives. Elle dénonce «un certain état d’esprit régnant au plus haut sommet de l’Etat» qui a pu «gêner» certaines recherches. Conscient de la responsabilité de la France, le président de la commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a déclaré ce jour «Nous voulons enfin dire à l’humanité que de telles horreurs ne doivent plus se reproduire, ni en Afrique, ni ailleurs dans le monde…Puisse le drame vécu par le Rwanda il y’a 27 ans aider l’Afrique à se prémunir contre la répétition d’un tel phénomène et servir de levain pour construire une Afrique ou la diversité ethnique sera
considérée comme une richesse et non plus comme une faiblesse.». Si la vérité est passablement connue de tous, la Rwandaise Mushiki Wabo, Secrétaire générale de la Francophonie l’espère toujours «Cette année, je salue également le travail de recherche de vérité qui continue d’avancer et nous permet de poursuivre notre deuil.  » A-t-elle tweeté non sans être moquée par des internautes.

#ctaText??#  France : l’influence des lobbys et la gouvernance des coquins !

D’aucuns ont tiré d’un trait sur le drame passé et attirent l’attention de la Rwandaise sur un autre tout aussi préoccupant «Parler d’un drame passé est honorable; mais il est plus honorable de parler d’un drame actuel auquel on peut mettre fin : celui de l’holocauste moderne en Méditerranée auquel le visa francophone de circulation mettra assurément fin s’il est enfin adopté. À Djerba, en mon pays?», a écrit un internaute. Un autre invite le monde à rompre avec les appellations occidentalisées qui renforcent le rejet des autres «L’Afrique continue à souffrir du GENOCIDE de son peuple car il n’y a ni HUTUs ni TUTSIs,ni TWAs, ni BANTOUs, ni BOCHIMANs, ni PYGMEEs, KHOISANs, ni NILOTIQUEs, etc SORTONS DE CES NOMINATIONS OCCIDENTALES QUI NOUS DIVISENT,NOUS SEPARENT car nous sommes TOUS UN SEUL ET MEME PEUPLE», peut-on lire sous le tweet de Mushiki Wabo. Si les historiens et les associations attendent de pouvoir consulter ces archives pour en savoir plus sur le rôle de la France certains officiels français à l’instar de la maire de Paris Anne Hidalgo jour la carte des actes de façade.

Pour le 25e anniversaire de la tuerie de masse, le président français avait décidé d’y voir clair. Si le rapport de la commission d’historiens incriminant la France lui a récemment été porté, il est resté muet jusque-là et se rendra en mai au Rwanda sans doute pour pouvoir relancer les relations avec Kigali.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

La Banque centrale du Nigéria vient de lancer ...
« Au cours d'une émission de grande écoute diffusée par...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
C’est vêtu de sa soutane, une canne à la...

Autres actualités

Cameroun : coup d’État en cours, Maurice Kamto explique

« Au cours d'une émission de grande écoute diffusée par une chaîne de télévision nationale, le mardi 12 octobre 2021, le RDPC a...

Crise anglophone : en colère un officier déballe tout sur le moral des troupes

Il règne visiblement un climat tendu dans les rangs des soldats engagés dans les opérations militaires dans les régions du Nord-Ouest et...

Gabon: le sort de Laccruche Alihanga, l’ex bras droit d’Ali Bongo

C'est l'avocat de l'ex bras droit d'Ali Bongo qui a révélé le tourment souhaité contre lui. « Cinq ans...

Fin du FCFA : le Nigéria donne une leçon à l’Afrique francophone

La Banque centrale du Nigéria vient de lancer la version électronique de sa monnaie le Naira appelée eNaira. En plus d’être...

Comment l’Afrique prépare sa transformation numérique

L'Afrique est sur le point d'impulser la transformation numérique du monde avec son énorme base de jeunes talents, moteurs de la révolution...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :