Cameroun-Révélations : Comment le gouvernement a siroté les fonds Covid-19

Alors que le Cameroun a été félicité il y a quelques mois par les officiels de l’OMS, au motif d’une gestion efficiente de la pneumonie virale sur le sol camerounais, une série de révélations sur la gestion cahoteuse des fonds dédiés à la pandémie laissent penser qu’il serait peu recommandable de prendre le Cameroun en exemple comme l’a suggéré l’organisation.

Dr Hans Henry Directeur Régional de l’OMS Europe avait présenté le Cameroun comme un modèle pour les autres pays d’Afrique et l’Occident quant à sa gestion de la pandémie. Il n’en dirait pas tant en apprenant le vaste scandale financier dans lequel baignent les officiels de santé au Cameroun. Depuis la survenue de cette pandémie, le Cameroun a bénéficié d’un prêt de 200 millions de dollars soit environ 135 milliards FCFA) débloqués par le FMI à travers la procédure de la Facilité de crédit rapide (FCR) qui ont fait l’objet d’une loi des finances rectificative, les dons en numéraire et en nature des volontaires y compris les entreprises et les multinationales. Au total 180 milliards de FCFA ont été débloqués dans le cadre de cette lutte. L’enveloppe a été répartie entre 14 départements ministériels avec en tête le ministère de Santé publique avec 45,63 milliards de FCFA.

Viennent ensuite le ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (26 milliards), le ministère des enseignements secondaires (7 milliards), le ministère de l’Education de base (6,5 milliards), le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation (6,1 milliards), le ministère de l’Enseignement supérieur (6 milliards), le ministère de l’Agriculture et du développement rural (6 milliards), le ministère de la Défense (3,6 milliards), la Délégation générale à la sureté nationale (3 milliards), le ministère de la décentralisation et du développement local (2,5 milliards), le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat (2 milliards), le ministère des Pêches et des industries animales (2 milliards), le ministère du Tourisme et des Loisirs (1,7 milliard). Cependant le prêt du FMI était assorti de certaines exigences au rang desquelles l’audit de la gestion de cet emprunt.

Malgré les vaines tentatives du Ministre de la Santé publique de noyer le poisson, en essayant de confier cette tâche au Contrôle Supérieur de l’Etat (CONSUPE), avec lequel on lui prête des affinités en hauts lieux, il n’en a pas été ainsi. Principalement en raison du besoin de neutralité exigé par la FMI, c’est finalement à la Chambre des comptes que la tâche a été confiée. Le résultat des mois d’investigation de l’institution sur l’étendue du territoire camerounais est sans appel. Le document transmis à la Présidence de la République fait état d’une megérance légendaire des fonds destinés à la lutte contre la pandémie par les départements ministériels concernés.  Le ministre de la Santé publique avait d’ailleurs été interpellé au Parlement par le Député SDF Jean Michel NINTCHEU lors des questions orales.

#ctaText??#  L'ONU appelle à la libération immédiate d'Alain Fogue et Bibou Nissack

Le parlementaire s’indignait de la cession de certains marchés de gré à gré, de la création des entreprises circonstancielles, de la corruption et autres charges qu’il impute également aux collaborateurs du ministre impliqués dans la gestion. Quand de telles charges s’accumulent de façon flagrante sur un Ministre il n’est plus digne d’occuper sa fonction. La salubrité publique impose que vous démissionniez de vos fonctions. Il est inadmissible de profiter de la détresse des camerounais pour s’enrichir. C’est ignoble !! », a tempêté le député à l’Assemblée nationale, non sans proposer la mise sur pied d’une Commission d’enquête parlementaire sur la gestion des fonds covid-19.

A lui en croire, l’entité permettra à l’Assemblée nationale « d’examiner minutieusement les comptes Covid-19 afin d’être fixés sur le niveau réel des fractionnements des marchés, l’effectivité des livraisons des matériels et des réalisations des marchés à travers les procès verbaux de réception, l’expertise des entreprises adjudicataires de ces marchés publics », a-t-il précisé. Il engage le Parlement à ne pas laisser passer ce scandale financier « Vous n’avez pas le droit d’être laxiste ou de traîner le pas sur cette affaire qui sent le soufre d’énormes détournements de deniers publics. Le Communiqué rendu public porte sur un montant global de 50.219.477.924 FCFA dépensé en trois mois. C’est l’argent du contribuable camerounais. Aucune excuse ne vous sera accordée, M. le Président. Encore moins à vous, Collègues Députés de cette législature, si une Commission d’enquête parlementaire n’est pas mise sur pied à cet effet par l’Assemblée nationale. Le peuple vous regarde, M. le Président. Le peuple camerounais nous regarde, Collègues Députés », a-t-il prévenu.

BELLO BOUBA Maïgari, le Ministre du Tourisme est également accusé d’avoir dilapidé sans retenue le budget de 7 milliards FCFA remis à son département ministériel pour appuyer la filière touristique tant aucune avancée majeure n’a été notée dans ce sens. Plusieurs autres personnalités de par les dix régions du pays se retrouvent dans cette mosaïque. Cependant, l’octroi d’un nouveau prêt au Cameroun est conditionné par un audit minutieux et neutre de la précédente enveloppe. C’est à ce titre que Paul Biya vient d’ordonner à la suite du rapport de la Chambre des comptes, des enquêtes judiciaires contre les personnes qui ont détourné les allocations destinées à la gestion du COVID 19, leurs co-auteurs et leurs complices.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Incongruités républicaines au Gabon : Ali Bongo reçoit la carte de militant de son...

Le Gabon est finalement une République multipartiste si singulière qu’elle permet au président en exercice de transformer un symbole de la République...

Persécution/répression des Panafricanistes: Franklin Nyamsi  en passe d’être exécuté le 14 décembre en France pour...

Après Nathalie Yamb interdite de séjour en France et Maïkoul Zodi dont le visa a été annulé par la France, c’est au...

Sommet États-Unis-Afrique (13-15 décembre) : Washington choisit ses “bons” et “mauvais” dictateurs africains. Voici les 5...

Après avoir condamné la réélection au score stalinien en Guinée Equatoriale de Obiang Nguema, Washington a invité le dictateur à vie de...

La Russie fait don de 260 000 tonnes d’engrais à l’Afrique

"Cela servira à soulager les besoins humanitaires et à prévenir les pertes catastrophiques de...

Cameroun : Des survivants racontent le drame de Damas

Makolo Doss était sur le site mortel comme les autres personnes enterrées suite à l'éboulement. Il n'a eu...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :