Tchad: Mort de Deby, coup d’Etat du Général Kaka, Barkhane, Un député français demande des explications à Macron

La situation née de la mort mardi du président tchadien n’est pas pour laisser indifférent ce député français réputé pour partager les aspirations des peuples africains jadis sous tutelle française à la démocratie et à la liberté. D’où sa nouvelle charge contre le gouvernement français auquel il demande des explications sur ses « entreprises » militaires en Afrique.

Selon les termes de la correspondance adressée au gouvernement français sous le couvert de la ministre des Armées, Florence Parly,  la sommation du député Sébastien Nadot tire sa légitimité de la Constitution et des traditions politiques hexagonales qui commandent à l’exécutif d’informer le parlement de toutes ses menées engageant l’armée hors des frontières de la France.

Cette injonction faite au gouvernement français à travers la lettre du député de Haute-Garonne a également le mérite de révéler entre les lignes l’action de la France subséquemment à l’assassinat de Idriss Déby Itno. Et plus encore, la complicité de la France dans la prise du pouvoir par la force du Conseil Militaire de Transition (CMT) ayant à sa tête le Général Mahamat Kaka Deby. D’où la facilité avec laquelle ledit Conseil a mis entre parenthèses la constitution et les institutions du Tchad, s’imposant malgré son rejet par une frange importante de l’armée tchadienne qui demande elle, que soit purement et simplement appliquée la loi fondamentale du pays en ses dispositions relatives à la vacance à la présidence de la République. « N’Djamena, la capitale du pays, est encerclée par les forces rebelles. Dans un tel contexte, l’armée française présente au Tchad, où se trouve la base de l’Etat-major et des forces aériennes de l’opération Barkhane, [devra] d’une manière ou d’une autre intervenir directement -si ce n’est pas déjà le cas. ».

Et dire qu’il y a quelques mois, la France avait activé ses réseaux françafricains en Afrique de l’ouest, pour écarter l’armée malienne qui venait elle aussi de prendre le pouvoir après avoir arbitré entre le l’ancien président Ibrahim Boubakar Keita et les Maliens qui descendaient dans les rues tous les vendredis pour exiger sa démission.     

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun-Urgent : Yaoundé séquestre un journaliste

C'est le site d'information Mimi Mefo Info (MMI) qui a publié l'information ce 13 juin 2021. Le média indique Theodore Mih...

Absence ou présence de Maurice Kamto au Meeting de Paris : Wilfried Ekanga...

Karl Marx disait : " Un spectre hante l'Europe, le spectre du communisme ", et je vais ajouter : " Un spectre...

Cameroun : Paul BIYA pleure à nouveau « sa CAN »

À un peu moins de 7 mois de la tenue de la Grand-messe du football africain, l’incertitude est grande relativement à sa...

Menaces de mort contre Laurent Gbagbo : Christian Vabé met en garde et annonce...

Le rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (RPCI-AC) a appris par voie de presse que le Président Laurent Gbagbo serait...

Voici la sanction de l’homme qui a giflé Macron

Damien Tarel, l'auteur de la gifle à Emmanuel Macron a été condamné ce jeudi 10 juin à 18 mois de prison dont quatre...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :