Communiqué : L’Ambassadeur du Cameroun aux USA bloque le transfert au pays du corps d’une Matriarche

Communiqué : L’Ambassadeur du Cameroun aux USA bloque le transfert au pays du corps d’une Matriarche

LES FAMILLES TAME MAGDO NENKAM À BAYANGAM, Nadjié Benedict et Mbu Kom Barthélémy à Nkongsamba, Tagne Jean-Bosco à Boston ont le regret d’informer la grande famille éplorée ainsi que l’opinion nationale et internationale du refus inacceptable de l’Ambassadeur du Cameroun aux États-Unis d’Amérique, M. Etoundi Essomba Henri, d’accéder au voyage vers la terre de ses ancêtres de la Matriarche Mbongue Véronique dite « Mami Mboug » née à Bayangam il y a plus d’un siècle et décédée le 23 mars 2021 à Dighton dans l’État du Massachusetts aux USA.

L’inhumation de notre bien-aimée Matriarche était prévue à Bayangam le samedi 05 juin 2021, mais le voyage au Cameroun envisagé après la levée de corps le 29 mai aux États-Unis (lien : https://www.silvafaria.com/obituary/veronique-mbongue?fh_id=10695) a avorté du seul fait de l’Ambassade qui n’a jamais répondu, sans explication aucune, au Service funèbre Silva-Faria Somerset dans le Massachussetts, dont le responsable, M. Paul St. Louis, a personnellement conduit les procédures mortuaires conformément à la loi.

M. Paul St. Louis a fourni toutes les pièces requises par l’Ambassade du Cameroun, notamment l’autorisation d’accueil et de transfert du corps au Cameroun,délivrée au chef de famille, M. Ninkam Potago Honoré, et signée le 04 mai à Douala par le Gouverneur de la région du Littoral, et autres : les autorisations du Roi Bayangam, S.M. Pouokam II et du Maire de la ville.

M. Paul St. Louis avoueavoir tout essayé en vain, puis sollicité le sénateur de Massachussetts, M. Edward John Markey, pour intervention auprès de la mission diplomatique camerounaise, avant de se décourager. Il affirme dans un échange avec la famille: « Personnellement, cela me dérange car je suis généralement– ou, devrais-je dire, toujours – en contrôle de l’organisation de ce qui doit être fait. Très triste,la manière dont ça marche là-bas au Cameroun. Je sens que mes mains sont liées (…) »

Aucune raison, aucun prétexte, aucune sorte de méchanceté plausible ne peut expliquer cette attitude gratuitement punitive à l’égard d’une Matriarche centenaire qui a travaillé très dur pour élever presque seule ses nombreux enfants, dont l’un d’entre eux fait, aujourd’hui, la fierté du Cameroun dans l’univers universitaire mondial. La descendance de la défunte Matriarche est une véritable contrée humaine méritant nos respect et hommages à nous tous: pas moins d’une centaine d’enfants, enfants adoptifs, petits-fils, arrière-petits-enfants, arrière-arrière-petits-enfants qui l’attendaient pour la conduire vers ses ancêtres.

Fait à Boston, le 04 juin 2021

CONTACT FAMILLES :  +1 (617) 513-9459 (WhatsApp)

Facebook Comments
Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *