Cameroun-Crise anglophone : L'Amérique sanctionne lourdement le Cameroun

Cameroun-Crise anglophone : L'Amérique sanctionne lourdement le Cameroun

C’est le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, qui a annoncé la nouvelle restriction des Etats-Unis d’Amérique en vue de la résolution de la crise dans les régions à majorité anglophone du Cameroun. Dans ces deux régions, les combats ont cours depuis 2017, et opposent l’armée régulière à des groupes armés. Devant un bilan de plus de 3 500 morts et plus de 700 000 déplacés, le pays de Joe Biden ne pouvait plus rester silencieux. Le secrétaire d’État Antony Blinken a déclaré que les États-Unis étaient profondément préoccupés par l’insécurité persistante et ont appelé les deux parties à négocier pour la paix.

« Cette décision reflète notre engagement à faire avancer un dialogue pour résoudre pacifiquement la crise anglophone et soutenir le respect des droits de l’homme », a-t-il écrit dans un communiqué rendu public ce 7 juin 2021. Le secrétaire d’Etat n’a pas précisé quelles personnes pourraient être affectées par ces restrictions de visa. Ces mesures ne concernent pas uniquement l’une ou l’autre partie engagées dans le conflit. Ce d’autant que les groupes armés, tout comme les militaires sont accusés de mener des actions condamnables qui font perdurer la crise.

Une mesure qui en rappel un autre. On se souvient qu’en 2019, l’administration Trump avait exclu le Cameroun de l’AGOA (l’African Growth and Opportunity Act), une loi adoptée en l’an 2000 par le Congrès, permet aux pays de l’Afrique subsaharienne d’exporter sur le marché américain sans droit de douanes. Donald Trump avait invoqué les exécutions extrajudiciaires, la torture et d’autres violations des droits de l’homme commises par les forces de sécurité camerounaises pour prendre cette mesure.

Facebook Comments
Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *