Cameroun-Crise anglophone : Les prêtres enlevés

Au cours des deux dernières semaines, six prêtres et missionnaires catholiques romains ont été enlevés, et une église attaquée avec un bilan d’au moins deux morts et 11 blessés. Le clergé crie au ras-le-bol.

L’Église catholique romaine du Cameroun a déclaré dans un communiqué de presse mardi que les prêtres sont attaqués, enlevés, torturés et tués en mage du conflit qui a cours dans les régions à majorité anglophone du Cameroun depuis 2016. Le Révérend Père Humphrey Tatah Mbui, directeur des communications de la Conférence épiscopale nationale des évêques catholiques du Cameroun, a déclaré qu’au moins six prêtres ont été torturés par les militaires ou les rebelles au cours des deux dernières semaines. « L’église prêche la paix. Elle enseigne qu’il ne peut y avoir de paix sans justice et sans vérité », a rappelé l’homme de Dieu. Et d’ajouter que « L’Église doit continuer à insister sur cette justice et cette vérité, en toute saison et hors saison. Et lorsque l’Église dit la vérité, elle n’est souvent pas bien accueillie par l’un ou l’autre camp. De nombreuses paroisses ont été fermés ou ne fonctionnent pas comme elles le devraient », regrette le Révérend Père Humphrey Tatah Mbui.

Dans un communiqué de presse, l’armée camerounaise a précisé que l’arrestation du révérend père Sylvester Ngarbah Nsah dans le village de Vekovi, au nord-ouest du pays, le 4 juin, était lié à sa collaboration avec les groupes armés séparatistes. Une détention arbitraire qui fait suite à celle du révérend père Christopher Eboka. Ce dernier avait été enlevé le 22 mai dans le sud-ouest par rebelles avant d’être relâché 10 jours plus tard. Les séparatistes avaient déclaré la guerre à l’Eglise catholique. Raison suffisante pour lui de déduire que « L’église a été prise en tenaille entre les combattants séparatistes d’une part, et l’armée camerounaise d’autre part ». Les menaces sur la vie des prêtres, les attaques des espaces de prière sont fréquentes. Les prêtres étant soupçonnés par les deux camps engagés dans le confit d’avoir choisi d’aider leur adversaire. L’église déplore à ce jour, la mort de 2 personnes et près de 11 blessées.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Bamako, Tombouctou, Kadiolo, Bougouni, Gao… : L’historique démonstration de force du peuple malien contre...

Appelé à prendre leur destin en mains après le lâchage de la CEDEAO qui a opté –à l’instigation présumée de la France-...

Rebecca Enonchong et la taxe sur les transferts d’argent, ou le mobile banking expliqué...

Comme la majorité de ses compatriotes, la fondatrice d’AppsTech est particulièrement remontée contre la décision du gouvernement –cautionnée par l’Assemblée Nationale- d’imposer...
video

“Ils ont tué Kadhafi, détruit la Lybie, et veulent détruire le Mali” : Kemi...

L’onde de choc créée au sein de l’opinion africaine par les sanctions de la CEDEAO contre le Mali...

CAN 2021 : des attaques meurtrières signalées dans les régions anglophones

Alors qu'ils avaient prévenu le gouvernement sur l'éventualité des attaques armées durant la CAN, les séparatistes viennent de mettre leur menaces à...

Sanction contre le Mali : désillusion de la France à l’ONU

Alors que la France avait introduit une résolution pour avaliser les sanctions décidées par la CEDEAO contre le Mali, le projet a...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :