Cameroun-covidgate : Paul Biya fait auditionner tous ses ministres

Après le Premier ministre Joseph Dion Ngoute, c’est désormais au tour de tous les ministres d’auditionner dans le scandale financier connu sous le nom de « covidgate ». Cette audience a été ordonnée par Paul Biya, suite à la fuite du rapport du tribunal sur la gestion des fonds pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Un rapport dans lequel plusieurs ministres sont soupçonnés de malversations et de malversations desdits fonds.

Selon Jeune Afrique, l’audition confiée au TCS concernait principalement « les ministères retenus par le Premier ministre Joseph Dion Ngute sur la liste des bénéficiaires des fonds anti-covid ».  Contrairement aux premiers ministres, Malachie Manaouda et ses collègues ont tous été auditionnés dans leurs bureaux. « Abdou Yap, le président du TCS, a dû téléphoner personnellement au cabinet de certains ministres pour faciliter la nomination de ses collaborateurs », apprend-on.

N’a pas reçu un centime

Très attendues, ces auditions ministérielles n’ont donné aux enquêteurs aucune idée de l’utilisation des fonds covid. Tous ces ministres auraient en effet indiqué aux enquêteurs qu’ils n’avaient rien reçu. « La Délégation générale à la sûreté nationale (DGSN, police) n’aurait rien perçu des fonds destinés à doter les forces de l’ordre d’équipements de protection individuelle. » Pas d’argent non plus pour le ministère de la Communication, dont le ministre René Emmanuel Sadi a « gracieusement » ouvert la porte de son bureau aux détectives », révèle JA. « Madeleine Tchuinte, la ministre de la Recherche scientifique, elle ne paierait jamais un centime de ces crédits.

Puisque tous les dons de son ministère ont été versés directement à l’Institut de recherche médicale et d’études sur les plantes médicinales ? » (IMPM) ». Après ces auditions, deux options s’ouvrent désormais à Paul Biya. « Soit il discrédite le gouvernement, soit il remanie l’équipe pour mettre les personnes impliquées à la disposition des tribunaux. » En effet, les lois camerounaises ne permettent pas de mettre en examen un ministre en exercice.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Washington confirme avoir mené des cyberopérations offensives contre la Russie

Les renseignements américains menaient des cyberopérations offensives contre la Russie afin de soutenir l’Ukraine dans son conflit contre...

Jacques Baud : « Les Russes sont plus pragmatiques que les Occidentaux »

Que se passe-t-il sur le front de l’est ? « Les pertes ukrainiennes sont massives, les forces armées perdent...

Important financement au Fonds pour l’environnement mondial

C’est un appui nettement à la hausse pour le Fonds pour l’environnement mondial ; 5, 33 milliards de...

Liste complète des nominés pour les CAF Awards 2022

La CAF a publié la première liste des nominés pour les CAF Awards 2022 qui se tiendront le 21 juillet 2022 à...

Les 8 premières villes d’affaires en Afrique, selon le dernier classement de l’indice

Statista a récemment publié son rapport sur l'indice mondial des villes d'affaires, qui détaille certaines des meilleures villes...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :