Cameroun : un prix pour encourager les femmes journalistes lancé

Préoccupés par les dérives qui entachent l'exercice de la profession de journaliste par les femmes au Cameroun, un collectif de journalistes, en collaboration avec des hommes et femmes de culture camerounais lancent le prix SESHAT du courage féminin en journalisme. Ce prix est destiné à soutenir et à encourager les femmes journalistes du Cameroun remarquées par leurs travaux contre les violences faites aux femmes ainsi que pour les droits des femmes au Cameroun.

Des événements récents qui ont marqué l’actualité camerounaise nous ont fait comprendre qu’il est urgent de soutenir le journalisme camerounais notamment en y renforçant les rôles actifs, éthiques et professionnels des femmes dans ce corps de métier. D’après plusieurs rapports d’organisations nationales et internationales, les femmes camerounaises sont victimes de violences dès leur plus bas âge et cela se poursuit même dans l’exercice de leur profession de journaliste.

logo officiel du Prix SESHA

Comme ce fut le cas de la jeune Malicka, de nombreuses femmes sont régulièrement victimes d’agressions sexuelles de la part de personnalités dont certaines issues des médias camerounais. Suite à l’affaire sus-citée, un constat s’est imposé au regard du silence des médias et surtout celui des femmes journalistes : d’après plusieurs témoignages recueillis par nos soins, de nombreuses journalistes femmes sont aussi régulièrement harcelées et agressées sexuellement.

Malgré la gravité des faits dans ces différentes affaires, nous avons été particulièrement choqué.es par l’attentisme, la passivité, le silence des journalistes femmes qui ont dans leur écrasante majorité choisi d’éviter, de fuir le sujet. Un sujet qui les concerne pourtant puisqu’elles sont, au quotidien, victimes des violences sexuelles au Cameroun.

C’est en grande partie pour cette raison que nous – journalistes camerounais, femmes et hommes de culture – avons réfléchi à mettre en place un prix du courage féminin. Il s’agit d’un prix qui récompensera chaque année une ou plusieurs journalistes femmes qui se seront impliquées à travers un genre journalistique (enquête, reportage, éditorial, article, chronique) dans la défense des droits des femmes camerounaises au Cameroun.

La vocation de ce prix est de soutenir la ou les récipiendaires à exercer la profession dans les meilleures conditions, à encourager ces dernières à œuvrer pour l’empowerment féminin et la défense des droits des femmes dans le contexte camerounais qui est particulièrement difficile. Ce prix porte le nom SESHAT qui est la déesse de la sagesse, de la connaissance et de l’écriture dans la haute antiquité africaine de l’Egypte ancienne.

#ctaText??#  Achille Mbembe: «L’inconscient raciste de la Suisse la préserve de reconnaître son rôle négatif en Afrique»

Un comité d’éthique jouant le rôle de jury a été constitué pour accompagner le prix. Ce comité d’éthique est composé de personnes reconnues pour leur intégrité, leur expertise, leur engagement. Il s’agit essentiellement de journalistes, des membres de la société civile ainsi que des écrivain.e.s. Ce comité apporte une caution morale au prix et a pour mission de suivre attentivement l’actualité au cours de l’année pour identifier une liste de récipiendaires putatifs.

La première édition du prix sera décernée ce 31 juillet 2021 à l’occasion de la journée internationale de la femme africaine. À partir de 2022, nous élargirons le prix à plusieurs autres catégories. La lauréate doit s’engager à publier au moins une fois par mois pendant 12 mois, un travail journalistique allant dans le sens de la défense des droits des femmes dans son support traditionnel ou dans un médium de son choix.

Nous remercions toutes les personnes qui ont voulu nous aider dans la conception et dans la réalisation de ce prix. Nous remercions infiniment notre comité d’éthique qui, en même temps, joue le rôle de jury de ce prix, que nous aimerons plus tard voir remettre par les femmes elles-mêmes à leurs consœurs, journalistes.

Le comité d’organisation

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
L’affaire Eric Christian Nya prend désormais une autre tournure....

Autres actualités

Urgent : 16 morts après un accident à Yaoundé

Au moins 16 personnes ont été tuées jeudi matin dans un accident sur une autoroute à Awae,...

Crise anglophone Médecins sans frontières quitte le Nord-ouest

Les autorités camerounaises ont accusé le groupe humanitaire d'aider des groupes séparatistes dans la région du nord-ouest, une accusation que le groupe...

Voici pourquoi Issa Hayatou a été suspendu par la Fifa

Mauvaise nouvelle pour le football camerounais. De source bien introduite, la Fifa annonce ce mardi 3 août 2021, que la Chambre de jugement...

Affaire Malicka : Martin Camus Mimb et son compagnon plaident coupables

C’est une information qui a été tenue secrète. Contrairement aux insultes formulées par leurs proches et sympathisants ; aux accusations de complots...

Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ? (Par Théophile Kouamouo)

Cet édito hebdomadaire est destiné aux abonnés payants de cette newsletter. Mais à titre exceptionnel, ce texte est rendu public. Pour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :