Arbitraire au Cameroun : Un sous-préfet interdit la marche du MRC, un préfet et un ministre font marcher “100.000” pro-Biya

Le Cameroun de Paul Biya, c’est décidément du comprenne qui pourra. Consécration de l’arbitraire permanent, invitation formelle à ceux qui sont interdits de parole, de s’engager dans d’autres voix.

Alors qu’un sous-préfet à Yaoundé a interdit la marche républicaine à laquelle appelait, pour le 25 juillet prochain, le parti Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, candidat victorieux à la dernière élection présidentielle mais empêché semble-t-il d’assumer les responsabilités de sa charge par son adversaire soutenue par l’appareil militaro-policier-et judiciaire répressif, partial et partisan,  les soutiens du régime qui interdit les manifestations politiques publiques pour cause de «risque grave de trouble à l’ordre public et risque de propagation de la Covid-19 » ont massivement manifesté dans l’Extrême-Nord du pays.

Leur motivation ? Affirmer leur soutien au couple présidentiel dont le séjour en Helvétie a été “houleusement”  troublé toute la semaine dernière par une diaspora camerounaise déterminée à prendre désormais toute sa part  dans la lutte du peuple camerounais contre la dictature certes croulante, mais bêtement assassine, de celui que de méchantes langues qualifient déjà de « Pol Pot d’Afrique centrale », du fait des plus de 70.000 morts déjà inscrits à son actif dans le seul cadre du génocide sur fond de guerre civile que son armée perpétue allègrement depuis plus de quatre ans dans les régions anglophones du pays.

« Contre les barbares de Genève : “Le Mayo Tsanaga dit non non et non ! et soutien total au président Paul Biya”, a écrit vendredi matin un journal proche du régime. Lequel journal, pour ne rien laisser inachevé, (dés)informe que « Jeunes, adultes, mototaximen, commerçants, autorités municipales et administratives, et populations du Mayo-Tsanaga ont pris d’assaut les rues de Mokolo ce mercredi 21 juillet 2021, pour décrier et dénoncer avec force les actes de barbarie et de sauvagerie, commis par une minorité des Camerounais, contre le couple présidentiel en court séjour privé en Suisse. »

L’auteur de cette manifestation de soutien au chef de l’Etat et à sa compagne n’est autre que Malachie Manaouda,présumé chef de gang du COVIDGATE, la Chambre des Comptes de la Cour Suprême ayant désigné son département ministériel comme l’antre présumé des… présumés plus gros détournements de deniers publics dans le cadre du COVIDGATE.

« Le ministre Manaouda Malachie et ses frères et sœurs ont condamné la BAS et invité tous les Camerounais, où qu’ils soient à respecter le président Paul Biya. », explique le brave confrère alludé supra, dont il ne fait aucun doute qu’il a par ce récit surfait dans lequel il indique pince sans rire que « Près de 100 000 personnes ont arpenté les rues de Mokolo, en signe de protestation contre les actes inqualifiables posés contre le chef de l’Etat à Genève. », pointé un énorme gombo chez le MINSANTE, qui n’hésitera pas à puiser dans le fonds de solidarité Covid pour le désintéresser. La « mêêêêêê » ne broute-t-elle pas où on l’a attachée ?

 Ce qu’il y a de bon, c’est que dans le Mayo Tsanaga, l’autorité administrative s’est rendu complice de cette activité dangereuse qui fait courir à la population au moins un grave risque : le « risque de propagation de la Covid-19 ».

Selon notre confrère, « Les forces vives du Mayo Tsanaga ont renouvelé leur soutien total au président de la République Paul Biya, à travers une motion lue et remise au préfet du Mayo Tsanaga à Mokolo ».

Ainsi donc, tandis qu’à Yaoundé un sous-préfet interdit, à Mokolo tout un préfet entier permet que 100.000 personnes s’agglutinent par ces temps de Covid-19 extrêmement contagieuse. Qui plus est, à l’instigation du ministre de la santé qui est pourtant chargé de veiller à ce que les mesures barrières à l’instar de la distanciation sociale soient respectées à la lettre.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun-Cybercriminalité : 5000 faux comptes suspendus, des milliards perdus

Les formes de cybercriminalité sont de plus en plus variées selon les constats de l’Antic. L’Agence a révélé les 5 pratiques les...

Le Cameroun rapatrie les anciens combattants nigérians et les membres de leurs familles

Plus de 850 anciens combattants de Boko Haram et les membres de leur famille qui ont fui leurs villages en raison des...

Cameroun : Séquestré par le Colonel Emile Mbankoui, Fridolin Nké fait un direct sous...

C’est à partir du bureau du Colonel Mbankoui, le chef de la SEMIL, que Fridolin NKE a réalisé la vidéo alarmante. L’enseignant...

RDC-Exploitation minière : Félix Tshisekedi révise les accords signés par Kabila

C’est le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, qui a fait part des injonctions de Félix Tshisekedi à ses collaborateurs « Le...

Guinée : La junte du Lt-Colonel Doumbouya exclut tout départ en exil de l’ancien...

Après le départ de la mission de la Cédéao, le CNRD, la junte militaire au pouvoir, a affirmé que le président guinéen...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :