Cameroun : le procès de Rebecca Ennonchong

Interpellée le 10 août dernier à Douala, l’influente entrepreneure dans le domaine des nouvelles technologies en Afrique, Rébecca Ennonchong, va comparaître ce 12 août devant une juridiction du Littoral alors que les voix s’élèvent pour dénoncer l’arbitraire de son arrestation.

Arrestation arbitraire

C’est Edith Kah Walla qui a révélé l’information. Dans une série de tweets. La femme politique indiquait que l’entrepreneure camerounaise a été arrêtée et mise en détention à la Légion de gendarmerie de Douala, apparemment sur ordre du gouvernement et sans aucun mandat d’arrêt. Il nous revient par ailleurs que Mme Enonchong, a plutôt été convoquée à la Gendarmerie pour une affaire concernant sa famille.

Lors d’une rencontre avec le Procureur général, elle aurait demandé à ce que ses affaires soient traitées par un seul enquêteur plutôt que deux. Cette demande a été considérée comme un « outrage à magistrat » par le procureur général, qui a ordonné son arrestation immédiate. À cette heure, Rébecca Enonchong est toujours en garde à vue et doit comparaître devant le tribunal de première instance de Bonanjo dans la matinée de ce jeudi 12 août 2021.

La vague de soutiens

L’entrepreneuse camerounaise a bénéficié d’une vague de soutien dans son pays et à l’étranger depuis que les informations relatives à cette arrestation, qualifiée d’illégale et d’abus de pouvoir, ont été relayées. La détention d’Enonchong a suscité l’indignation sur Internet, de nombreuses personnes et organisations appelant le gouvernement à lui rendre sa liberté, dans un pays où les détentions arbitraires ne sont pas rares.

Le hashtag #FreeRebecca est devenu viral sur les médias sociaux et une initiative, FreeRebecca.com, a été lancée pour protester contre cette arrestation. Une déclaration publiée par l’African Business Angels Network (ABAN) a qualifié l’action du gouvernement camerounais d’« hautement irresponsable ». Le réseau d’investisseurs en phase de démarrage a été cofondé par M. Enonchong, qui est membre du conseil d’administration et administrateur de l’organisation.

Qui est Rébecca Enonchong ?

Âgée de 54 ans, Rebecca Enonchong est la fondatrice et directrice générale d’AppsTech, un fournisseur mondial de solutions logicielles d’entreprise, qu’elle a lancé en 1999.

Elle est également cofondatrice d’I/O Spaces, d’ABAN et de Cameroon Angels Network. Elle siège aux conseils d’administration de nombreuses sociétés, dont la Fondation AfriLabs, ActivSpaces, Digital Africa, la Fondation de l’OMS, Eneza Education, Suguba, Djibouti Telecom, US Exim SAAC et le Centre d’excellence numérique de l’UNECA.

Rebecca Enonchong est conseillère auprès de Venture Capital for Africa (VC4Africa), la plus grande communauté en ligne dédiée aux entrepreneurs et aux investisseurs qui créent des entreprises africaines.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Le meurtre de la jeune Cora Louise Ndialle a...
C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :