Médiocrité d’Arsenal, le Rwanda pleure ses millions

Alors que le Rwanda est l’un des sponsors d’Arsenal, la défaite du club londonien (2-0) le 13 août à Benntford a mis le président rwandais Paul Kagamé dans tous ses états. Il refuse d’accepter ou d’excuser la médiocrité.

Arsenal a fini sa saison 2020-2021 en se classant seulement à la 8e place en championnat, comme lors de l’exercice 2019-2020. Le club londonien n’a remporté aucun trophée en dehors l’honorifique Community Shield remporté en août 2020. Des bévues qui n’ont pas empêché le maintien du sélectionneur Mikel Arteta à son poste, et le recrutement de Ben White pour 58 millions d’euros.

L’exercice 2021-202 a à peine commencé, mais les critiques s’abattent déjà sur Arsenal, qui a ouvert la nouvelle saison de Premier League vendredi face à Brentford. Le promu n’avait plus évolué dans l’élite du football anglais depuis 74 ans. Cela ne l’a pas empêché d’infliger à Arteta et ses hommes une défaite cuisante (2-0). De quoi provoquer la colère de Paul Kagame.

« Nous ne devons PAS excuser ou accepter la médiocrité »

Le Rwanda est, depuis 2018, le partenaire touristique d’Arsenal (ainsi que du PSG depuis fin 2019). Le logo « Visit Rwanda » est affiché sur les manches du maillot des Gunners. Le contrat entre les deux parties court sur trois ans et coûte 40 millions de dollars au pays. Ainsi, le président rwandais goûte très peu aux déboires sportifs du club. Après la défaite à Brentford, Paul Kagame a fait part de son ras-le-bol sur Twitter.

« Comment ?? C’est le football, c’est une défaite d’Arsenal contre Brentford. Brentford méritait de gagner et ils l’ont fait. Le match lui-même mis à part, Arsenal et ses fans ne méritent pas de s’habituer à cela… NON !!! Je dis cela comme l’un des plus grands fans d’Arsenal. Le changement a mis trop de temps à venir ! », a-t-il d’abord écrit.

« Cela fait des décennies qu’on se bagarre, avec des hauts et des bas, plus de bas jusqu’à présent. Ne peut-on pas avoir un plan qui fonctionne vraiment ? », se demande le chef d’État, critique à l’égard de la politique sportive d’Arsenal. « Nous ne devons PAS excuser ou accepter la médiocrité. Une équipe doit être construite pour gagner, gagner, gagner. De telle sorte que lorsque nous perdons… Ce ne soit pas un résultat auquel on s’attendait ! Je suis sûr que nous savons tous sur quelles épaules repose le plus lourd fardeau. J’espère qu’ils le savent aussi, ou même qu’ils l’acceptent !!! », a-t-il poursuivi.

La descente aux enfers

Le dernier titre de champion d’Angleterre d’Arsenal remonte à 2004 et à la glorieuse époque des « Invincibles » Arsène Wenger, Thierry Henry, Dennis Bergkamp, Patrick Vieira, Sol Campbell, Robert Pirès, Ashley Cole, Kolo Touré, Jens Lehmann… Depuis, les Gunners ne sont montés que six fois sur le podium, ont perdu deux finales européennes (Ligue des champions 2006, Ligue Europa 2019) et ont remporté seulement cinq Coupes d’Angleterre (2005, 2014, 2015, 2017 et 2020).

La fin du mois d’août s’annonce compliquée pour le capitaine Pierre-Emerick Aubameyang, blessé, et ses coéquipiers. Après cette défaite à Brentford, Arsenal doit accueillir le champion d’Europe Chelsea (22 août, 2e journée) avant d’aller défier le champion d’Angleterre Manchester City (28 août, 3e journée).

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...

« Je veux m’assurer que la vie de Glencore soit un enfer »Akere Muna

L’avocat international entend en tout cas se battre pour qu’elle, l'affaire Glencore, continue de faire les gros...

Nancy a bravé le dragon chinois mais a-t-elle gagné

N’est-ce pas ? Pas vrai ?! Et bien…… Oui,...

Washington se cache derrière une vieille dame pour provoquer la Chine

Les États-Unis viennent de nous montrer qu’ils peuvent descendre encore plus bas que leurs créatures ukro-nazies du bataillon Azov, passés maitres dans...

La bombe suprême tranchera la guerre

Washington est « profondément préoccupé » par le fait que Moscou utilise maintenant l’usine comme base militaire et tire sur les forces ukrainiennes autour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :