Soutenons les femmes d’Afghanistan contre le régime des Talibans (Femmes de l’UIT-QI)

Après vingt ans d’occupation, les Américains se sont retirés vaincus d’Afghanistan. Un autre échec de l’impérialisme dans son rôle de “gendarme du monde”. Il laisse un pays en ruines. Le pouvoir a été laissé aux mains des talibans, un mouvement politique religieux islamique ultra-réactionnaire. Un monstre créé à l’origine par l’impérialisme lui-même, qui les a financés dans les années 1980 pour mener une guérilla contre l’invasion de l’ex-URSS. Après la défaite de l’invasion et la chute de l’URSS, les États-Unis et le Pentagone en ont perdu le contrôle. 

Lorsque les Talibans ont régné entre 1996 et 2001, ils ont imposé une dictature islamique bourgeoise, un gouvernement théocratique brutalement répressif avant tout à l’égard des femmes. Les talibans ont maintenant l’intention de finir de liquider les libertés partielles du peuple et les droits des femmes, ce à quoi s’opposera une grande partie du peuple afghan, surtout dans les villes, les femmes et les autres groupes ethniques qui peuplent le pays. Des milliers de personnes sont descendues dans la rue, par exemple, le 19 août, pour défendre le drapeau afghan, jour de l’indépendance nationale vis-à-vis des Britanniques et ont été réprimées par les talibans.

Les images de femmes désespérées et de leurs filles tentant de fuir à l’aéroport de Kaboul ne cessent d’émouvoir le mouvement des femmes du monde entier, qui est solidaire de la résistance afghane au régime taliban. Ceux qui tentent de fuir le font parce que le souvenir est encore présent de l’époque où les talibans régnaient dans les années 1990, appliquant une interprétation radicale du Coran dans laquelle il était interdit aux femmes de sortir dans la rue sans un compagnon masculin et sans la burqa (qui les couvre de la tête aux pieds), ainsi que l’impossibilité d’étudier ou de travailler en dehors de la maison. Parmi d’autres atrocités. 

En vingt ans d’occupation impérialiste, les États-Unis et l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) ont bombardé le territoire, tuant des civils et violant systématiquement les droits de l’homme. Une intervention qui a chassé des millions d’Afghans de leurs foyers et face à laquelle l’Union européenne a systématiquement fermé ses frontières, externalisant le contrôle des migrations à d’autres pays, comme la Turquie, et condamnant des millions de personnes à des camps de réfugiés aux conditions de vie infrahumaines. Ceux qui ont réussi à entrer ont été privés de leurs droits fondamentaux afin de les exploiter encore plus.  En fait, les porte-parole de l’impérialisme, comme le président de la France, Emmanuel Macron, qui a prévenu que leur objectif était d’arrêter l’augmentation évidente du flux de migrants vers l’Europe. 

Nous dénonçons et rejetons cette politique et défendons l’ouverture des frontières de plein droit. Pour toutes ces raisons, il est clair que la solution pour les femmes en particulier et le peuple afghan en général ne vient pas du côté de l’impérialisme yankee qui a envahi et détruit le pays. Elle ne vient pas non plus du côté des talibans et de leur mouvement fondamentaliste et misogyne.   

#ctaText??#  Des Nigériens descendent dans la rue pour exiger le départ de Barkhane

En contrôlant militairement l’ensemble du pays, le mouvement islamiste taliban entend établir un État théocratique sous son interprétation ultra-réactionnaire de l’islam et de la charia, qu’il appellerait l’Émirat islamique d’Afghanistan. Avec l’utilisation instrumentale d’une religion, il imposerait un recul des libertés et des droits des femmes afghanes, ce qui renforcerait l’oppression et l’inégalité inhérentes aux relations sociales patriarcales du capitalisme. Avec l’interdiction de travailler en dehors de la maison, l’interdiction de montrer une partie de leur corps ou de se maquiller, de parler ou de rire en public, la non-participation à des activités sportives, entre autres, qui étaient déjà appliquées lorsqu’elles gouvernaient auparavant. 

Nous espérons que la réaction des femmes afghanes ne se fera pas attendre face au contrôle exercé sur leur vie, leur travail et leur corps.  Nous apprécions l’organisation et la protestation par des manifestations et des marches en rejet de la perte de leurs libertés et de leurs droits qui font face avec un courage admirable à la présence armée des miliciens du régime taliban qui gardent les rues et sont chargés d’imposer le nouvel ordre ultra-réactionnaire.

Nous appelons à la solidarité internationale avec les femmes et l’ensemble du peuple afghan dans leur lutte contre le nouveau gouvernement afin d’empêcher un retour à la répression des années 1990 et de parvenir à leur indépendance, leur égalité et leur liberté. Nous savons que seul un gouvernement de la classe ouvrière qui progresse vers le socialisme avec des droits complets peut véritablement garantir la liberté du peuple afghan, des femmes et des dissidents. 

En tant que féministes socialistes, nous embrassons toutes les formes de résistance et d’organisation des femmes afghanes contre les talibans. La lutte des femmes afghanes est aussi notre lutte. Nous dénonçons que l’ultra-droite et la droite dans différents pays de l’Occident maintiennent un fort soutien aux mouvements religieux, fondamentalistes, évangéliques et catholiques qui appliquent une politique patriarcale ultra-réactionnaire contre les femmes, qui nie le caractère politique de la violence de genre, remet en cause et annule l’éducation sexuelle et reproductive, écarte la discrimination de genre sur le lieu de travail, rejette la légalisation de l’avortement, minimise et même justifie les abus sexuels, s’oppose à la reconnaissance du travail reproductif, ridiculise le partage égalitaire du travail de soin et l’abandon paternel.

Depuis l’Unité Internationale des Travailleurs – Quatrième Internationale (UIT-QI), nous appelons l’ensemble du mouvement international des femmes à accompagner cette lutte et à l’entourer de solidarité afin qu’elle triomphe contre la dictature théocratique et contre toute ingérence impérialiste. 

#Nous sommes toutes des femmes afghanes.

20 août 2021

Femmes de l’Unité internationale des travailleurs – Quatrième Internationale (UIT-QI)

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

L'ancien Lion indomptable Roger Milla estime qu'on ne doit...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Sergueï Lavrov dénonce les fake news de l’Occident

Le chef de la diplomatie russe a évoqué de nombreux sujets liés au conflit en Ukraine et aux...

Prévention des catastrophes climatiques : l’exemple qui vient de l’Erythrée

Pour ce faire, l'Érythrée s'efforce de conserver l'eau en construisant des réservoirs d'eau, petits et grands. Plus de...

Inédit : l’explosant discours d’Abdoulaye Maiga, 1er Ministre du Mali à , qui a...

S'exprimant devant la tribune des Nations unies notamment à l’occasion du Débat général de la 77ème Session ordinaire...

Le message de Roger Mila après la défaite du Cameroun

L'ancien Lion indomptable Roger Milla estime qu'on ne doit pas juger Song et Eto'o après la défaite contre l'Ouzbékistan.

Réaction de Samuel Eto’o après la défaite face à l’Ouzbékistan

Ģ vous propose l'intégralité de la réaction de Samuel Eto'o après la défaite (2:0) du Cameroun contre l'Ouzbékistan le 23 septembre à...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :