Cameroun : Le régime Biya empêche à Maurice Kamto de sauver des soldats

Alors que le parti de Maurice Kamto, le Mouvement pour la renaissance de Cameroun, a souhaité initier sans propagande une campagne de don de sang en faveur des soldats camerounais blessés sur le champ de bataille, il fait face à un refus catégorique. De quoi susciter l’indignation et l’inquiétude de Maurice Kamto, préoccupé par le cas des soldats en détresse.

C’est par voie de communiqué que Maurice Kamto a manifesté son indignation après le refus d’autoriser la campagne de don de sang que souhaite le MRC. « Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) porte à la connaissance du peuple camerounais que, dans le but de témoigner sa solidarité indéfectible aux Forces de Défense de notre pays dans la lutte courageuse qu’elles mènent depuis plus de sept ans dans la Région de l’Extrême-Nord contre la secte extrémiste BOKO HARAM, la Fédération Régionale du MRC de ladite Région a saisi les autorités militaires de l’Extrême-Nord en date du 19 août 2021, afin d’être autorisée à organiser une opération de don de sang destiné aux éléments de nos Forces de Défense blessés à la suite des attaques de cette secte ou au cours des combats contre elle dans cette partie du Cameroun .

Cette initiative patriotique et apolitique, qui n’a au demeurant fait l’objet d’aucune forme de publicité, n’a à ce jour connue aucune suite malgré les multiples démarches entreprises par les responsables du parti dans l’Extrême-Nord.

Pourtant, en 2013, 2014 et 2015, le MRC avait organisé, dans les mêmes conditions de discrétion, des campagnes similaires de don de sang à l’Hôpital Central de Yaoundé pour les blessés de guerre, et en 2016 une campagne spéciale de don de sang à la suite de la catastrophe ferroviaire d’Eséka, lesquelles avaient sauvé les vies de plusieurs de nos compatriotes.

Cette situation n’est pas sans rappeler le refus par le gouvernement, en 2020, d’un don de masques, des tests anti Covid-19 et de matériels pour le personnel de santé, offert au ministère de la Santé dans le cadre de l’opération de Survie Cameroon Survival Initiative (SCSI), une initiative humanitaire non partisane, simplement parce qu’elle avait été lancée par le Professeur Maurice KAMTO.

Ainsi, le pouvoir préfère laisser mourir des soldats blessés au front de la défense de l’intégrité territoriale de notre pays et de la sécurité de nos populations pour cause de rancœur politique contre le Président du MRC. Un tel aveuglement et une telle haine d’Etat contre un individu sont scandaleux et sans précédent dans notre histoire.

#ctaText??#  Cameroun : 124 prisonniers politiques sans défense depuis un an

Le MRC rappelle que les Forces de Défense du Cameroun n’appartiennent à aucune obédience politique et ne doivent en conséquent être l’objet d’aucune forme d’instrumentalisation politique.

Le MRC invite les hautes autorités militaires du Cameroun à se pencher de toute urgence sur cette situation inédite, afin d’éviter de créer un précédent dangereux en matière de don de sang aux personnes dans le besoin, et d’autoriser le lancement de cette opération de don de sang dont le seul but est de sauver les vies de nos compatriotes qui se sont se sacrifiés pour le Cameroun. », a écrit Maurice Kamto ce 1er septembre 2021.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Le meurtre de la jeune Cora Louise Ndialle a...
C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :