Cameroun : le Grand Prix Francophilie des Médias révèle ses lauréats

Le palais des congrès de Yaoundé a abrité le 4 septembre dernier la deuxième édition de cette cérémonie annuelle organisée par l’association des journalistes culturels du Cameroun, et qui récompense les meilleurs journalistes culturels du paysage médiatique camerounais.

La musique entraînante et les prestations diverse avaient fait durer le suspens avant d’être rompu par une phrase évènement du journaliste Aimé Robert Bihina, le président du jury « le Grand Prix Francophilie des médias, autant vous qu’il s’agit du sujet qui a eu la meilleure note d’entre tous, tous confondus. Il se trouve que c’est un excellent reportage de presse écrite ; un pur nectar que nous avons consommé sans modération. Le Grand Prix du jury c’est Aboubakar Dewa » réel motif de satisfaction pour l’heureux élu. Aboukar Dewa est un passionné du terrain installé à Maroua dans l’Extrême-nord « C’est un honneur pour moi et surtout un sentiment de joie qui m’anime parce que c’est une sorte de reconnaissance qui vient galvaniser le reporter de terrain que je suis, qui vient booster encore mon moral et qui m’amène à travailler davantage et à couvrir tous les sujets qui ont trait au Nord Cameroun principalement. », a-t-il confié à Cameroonvoice. Ce résultat tient à un reportage réalisé sur la crise sécuritaire que traverse la partie septentrionale du Cameroun en raison des exactions de la secte terroriste Boko Haram.

La joie était également le partage de tous les autres lauréats des autres catégories de la compétition. Irène Fernande Ekouta (premier prix presse écrite), Murielle Amie Nanga (prix d’encouragement télévision), Talla Defo Alain Brice (premier prix presse digitale) et Charles Abossolo Oba pour le premier prix en radio. Le Lauréat du premier Prix radio a désormais la réputation d’un recordman invétéré « Je suis très honoré, très heureux d’avoir remporté ce prestigieux prix. C’est toujours une satisfaction, un honneur et une énergie supplémentaire pour faire un peu plus dans ce que nous avons choisi, le journalisme, et moi particulièrement dans le reportage qui me passionne. J’ai été Prix RFI Ghislaine Dupont Claude Verlon, j’ai eu le prix du meilleur reporter francophone CRTV, aujourd’hui premier prix radio aux Awards du Grand Prix Francophilie des médias. C’est vraiment très motivant, ça me pousse à aller un peu plus en avant », a confié Charles Abossolo Oba en service à la Cameroon Radio Television.

#ctaText??#  Cameroun-recettes pétrolières : les mauvais chiffres de 2021

Le deuxième acte du Grand Prix Francophilie des médias a polarisé des talents de choix dans le domaine de la culture à en croire les évaluateurs. Les préparatifs de l’évènement placé pour cette édition sous le parrainage du journaliste émérite Alain Belibi et SE Christophe Guilou, l’ambassadeur de France au Cameroun, ont souffert de l’inattention bien souvent réservée à la rubrique culture dans les rédactions.

Laurentine Assiga, la présidente du réseau des journalistes culturels du Cameroun se dit largement satisfaite au bout du compte. « Nous ne sommes pas venus ici au Palais des congrès pour avoir 50 000 personnes, c’était la meilleure salle pour créer les espaces entre les invités, pour nous, c’est un grand symbole que la presse et davantage la presse culturelle mérite mieux. Nous sommes venus ici parce que dans ce temple, il y a un ancien journaliste culturel M. Christophe Mien Zok. D’aucuns se sont demandés pourquoi nous avons choisi ce cadre excentré à la veille de la rentrée. S’il y avait même seulement deux personnes dans cette salle, j’aurais été fière. Je suis fière surtout pour la qualité des travaux, la qualité des lauréats, la qualité de nos invités qui sont venus soutenir la presse culturelle. Je suis une présidente heureuse. ». En filigrane de la récompense aux meilleurs journalistes culturels, des prix ont été décernés aux médias camerounais qui accordent une place prépondérante à la culture au sein de leur rédaction. La troisième édition de cette compétition promet bien de surprises.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Pr Lemogoum Daniel a définitivement rangé sa blouse. Le...
Coup de tonnerre dans la bulle de Seidou Mbombo...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Être réfugié : quelles en sont les implications ?

Que savoir sur les réfugiés ? Est qualifiée de réfugié toute personne ayant déserté son pays d’origine en raison du risque qu’elle courait d'être...

CAN 2021 : le COCAN recrute des entreprises illégales

Dans le cadre des préparatifs de la CAN, le Ministre des Sports vient de faire le choix de l'entreprise qui va accompagner...

CAN 2021-Retard du stade d’Olembé Narcisse Mouelle Kombi s’explique enfin

La livraison du stade d’Olembe était prévue pour le 30 novembre dernier et sa prise de possession...

Cameroun : mort du Pr Lemogoum Daniel, Cardiologue et président de la Fondation du...

Pr Lemogoum Daniel a définitivement rangé sa blouse. Le cardiologue et président de la Fondation du cœur est décédé ce 3 décembre...

Cameroun-Taxation des transferts d’argent : les vérités de Maurice Kamto

Le projet de loi des finances 2022 en discussion à l’Assemblée Nationale pour adoption actuellement dispose en son chapitre IV l’institution d’une...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :