Cameroun : Des prisonniers politiques du MRC sans avocats, Maurice Kamto prend acte

Lassé des irrégularités juridiques qui encadrent leur procès, le collectif d’avocats chargés de défendre les prisonniers politiques du MRC interpellés en septembre 2020 s’est retiré de l’affaire ce 9 septembre 2021, Maurice Kamto prend acte d’une décision qui pourrait engendrer des troubles.

Lors d’un point de presse ce 9 septembre 2021, Maurice Kamto vient de prendre acte de la décision des avocats de ne plus s’occuper des prisonniers politiques en détention depuis près d’un mois dans les prisons camerounaises. Il affirme par ailleurs que nous entrons dans un moment difficile de notre histoire. Cameroonvoice vous propose l’intégralité de sa sortie. « En remerciant le collectif des avocats au nom de mon parti et en mon nom personnel, je prends acte de sa décision de se retirer de cette procédure. Car personne ne peut leur en vouloir de ne pas accepter de servir de caution à une parodie de justice. J’espère qu’avec cet acte, à défaut pour cette justice de se ressaisir, les Camerounais comprendront que nous entrons dans une période grave de turbulence.

Et que ce qu’il faut ce n’est pas de croiser les bras et de dire « cela n’arrive qu’aux autres ». C’est d’interpeller à tous les niveaux chacun cette justice-là qui doit rendre ses décisions au nom du peuple camerounais. Nous avons, dit-on, un parlement. C’est son devoir, parce qu’il est également un pouvoir de par la constitution de 1996, d’interpeller celui des trois pouvoirs qui essaie de phagocyter le pouvoir judiciaire qui est, en quelques sortes, le régulateur, le point d’équilibre entre tous les autres pouvoir dans notre système constitutionnel.C’est le rôle de tous les segments de la société. La société civile, le commandement traditionnel, les citoyens à tous les niveaux. Car encore une fois, ce qui est en train d’arriver aux militants du MRC peut arriver à n’importe quel citoyen camerounais à tout moment.» Rappellons qu’Olivier Bibou Nissack , Alain Fogue Tedom et plusieurs dizaines de militants de la formation politique sont privés de liberté depuis bientôt un an sans jugement pour le simple fait d’avoir exprimé leurs idées.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun-Cybercriminalité : 5000 faux comptes suspendus, des milliards perdus

Les formes de cybercriminalité sont de plus en plus variées selon les constats de l’Antic. L’Agence a révélé les 5 pratiques les...

Le Cameroun rapatrie les anciens combattants nigérians et les membres de leurs familles

Plus de 850 anciens combattants de Boko Haram et les membres de leur famille qui ont fui leurs villages en raison des...

Cameroun : Séquestré par le Colonel Emile Mbankoui, Fridolin Nké fait un direct sous...

C’est à partir du bureau du Colonel Mbankoui, le chef de la SEMIL, que Fridolin NKE a réalisé la vidéo alarmante. L’enseignant...

RDC-Exploitation minière : Félix Tshisekedi révise les accords signés par Kabila

C’est le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, qui a fait part des injonctions de Félix Tshisekedi à ses collaborateurs « Le...

Guinée : La junte du Lt-Colonel Doumbouya exclut tout départ en exil de l’ancien...

Après le départ de la mission de la Cédéao, le CNRD, la junte militaire au pouvoir, a affirmé que le président guinéen...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :