Cameroun-Frais exorbitants d’APEE : la sonnette d’alarme du MRC

En désaccord formel avec les pratiques liées aux frais d’Associations de parents d’élèves dans les établissements scolaire au Cameroun, le Secrétaire National Délégué en charge de l’Éducation de Base et Secondaire, de l'Éducation Civique et de l'Hygiène Publique du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun est monté au créneau ce 16 septembre 2021 pour pointer doigt les principaux responsables tout en en annonçant des mesures fortes pour y mettre fin.

Les sommes récoltées au motif de l’APEE dans certains établissements au Cameroun sont innommables et préjudiciables pour les parents, mais n’inquiètent plus personne car c’est « Racket encadré et promu, une fois de plus, par le Gouvernement du Renouveau. L’heure est grave !!! », s’est alarmé Jean Bonheur Tchouaffa, le Secrétaire National Délégué du MRC en charge des questions d’éducation. Avec l’augmentation explosive un peu partout sur l’étendue du territoire national des frais dits d’APEE/PTA, fait craindre au MRC l’abandon de l’école aux parents. Il fait observer que « De nombreux constats font en effet état de ce que l’APEE/PTA, qui est une association dite des parents d’élèves, est le plus souvent tenue sans discrétion par des responsables d’établissement qui en ont fait une chasse au trésor. Ce qui était censé être un moyen de défense pour les intérêts moraux et matériels des parents d’élèves est aujourd’hui une véritable mafia. », déduit-il.

Pour corroborer sa déclaration, il fait remarquer que lesdites cotisations ne se font non pas par parent d’élève, mais au prorata du nombre d’enfants que ces derniers inscrivent au sein d’un établissement. Problème « la plupart du temps, les infrastructures pour lesquelles de telles sommes faramineuses sont extorquées aux parents ne connaissent aucune réalisation ou, dans le meilleur des cas, qu’une réalisation partielle. » situation assez grave pour que Jean Bonheur Tchouaffa établisse clairement les responsabilités. « Et il n’est pas exclu, au regard du silence du Gouvernement devant un fait aussi grave, que cette mafia ait ses tentacules jusque dans les bureaux du Palais Présidentiel. Ce sont des Délégués Régionaux et chefs d’établissement en effet qui, à leur gré, décident de surenchérir les frais d’APEE/PTA sous l’appui de prétextes fallacieux » Devant cette grave entrave au fonctionnement harmonieux et normal des établissements d’enseignement secondaire, le MRC rappelle d’abord leur caractère illégal « que le décret N° 2001/041 du 19 février 2001, en son article 4 dispose que les établissements scolaires publics ont pour missions :

• De former les enfants et les adolescents en vue de leur épanouissement physique,

intellectuel, civique et moral ;

• De développer leurs capacités intellectuelles ;

• De développer leur personnalité et les préparer à assumer leur citoyenneté ;

• De faciliter leur intégration dans la vie sociale et professionnelle.

Et en son article 48, que « les élèves des autres niveaux d’enseignement s’acquittent de la contribution exigible et (alinéas 2) : « Aucune autre contribution financière ou matérielle ne peut leur être exigée. » C’est donc en toute violation de ces articles que ces responsables cités supra créent des besoins visant à l’augmentation des frais d’APEE/PTA. Si nous pouvons comprendre le rôle des APEE/PTA, il demeure que tout l’encadrement que le MINESEC, par exemple, s’est lui-même promis d’apporter à ces associations ne connait aucune observance dans ses structures déconcentrées.

#ctaText??#  Humiliation du Dr Fridolin NKE, le MRC exige une enquête

Citons nos références :

– La Lettre N° 1315/11 du 11 juillet 2011 portant stabilisation des frais d’APEE : sans cesse violée par des augmentations abusives et asphyxiantes ;

– La Circulaire 338/13/MINESEC/SG/DOVAS/SDSAPPS/CSAPPS du 10 juillet 2013 dont l’objet est la perception des frais de scolarité, qui rappelle qu’en dehors des contributions exigibles, tout autre frais doit être soumis à l’appréciation des parents d’élèves et comme tel, considéré comme frais d’APEE/PTA.

– La Lettre-circulaire N° 18/17/ MINESEC/SG/CELSUI du 19 sept 2017 portant réglementation de la construction des salles par les Associations des Parents d’Élèves et des Enseignants, qui rappelle clairement que les frais d’APEE/PTA devront servir au relèvement des salaires des vacataires et personnels d’appui, à la construction des laboratoires, des salles multimédia et des bibliothèques. Elle précise que la construction des salles pour accueillir des nouveaux élèves est proscrite. » déclare l’émissaire du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.  Jean Bonheur Tchouaffa a par la suite énuméré les exigences de son parti pour mettre fin à cette pratique. Il a indiqué que le MRC «  – Exige au Gouvernement Biya de surseoir à la collecte illégale de fonds qui masque en réalité l’exploitation des pauvres citoyens pour se parer à un état de cessation de paiement auquel il ferait face ;

– Rappelle le caractère essentiellement facultatif du payement des frais d’APEE/PTA, caractère facultatif acté par le décret N° 2001/041 du 19 février 2001 en ses articles 46(2) et 48(2) ;

– Rappelle aux Chefs d’établissements que suivant l’article 46(1), les ressources financières des établissements scolaires sont des deniers publics et leurs gestions suivant l’article 51 peut faire l’objet d’un audit réalisé par des cabinets indépendants ;

– Invite les parents d’élèves à boycotter toute augmentation des frais d’APEE/PTA et insiste sur ce qu’ils ne sont pas tenus de contribuer auprès de cette association. Les contributions aux frais D’APEE/PTA sont en effet volontaires et ne peuvent en aucun cas tenir lieu d’exigence sine-qua-non à l’admission d’un élève dans une salle de classe. Seuls sont obligatoires les frais de scolarité, dits exigibles par la loi. Nous les invitons à se mobiliser avec détermination contre cette arnaque qui s’engraisse année après année de leur silence. » autant de mesures qui pourraient faire rompre avec cette mafia bien encadrée par ceux qui en tirent pleinement profit à toutes les échelles.  

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Le meurtre de la jeune Cora Louise Ndialle a...
C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :