Cameroun : 124 prisonniers politiques sans défense depuis un an

Des militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, le MRC, ont organisé des manifestations pour exiger une fois de plus la libération de 124 membres de la formation politique en détention depuis le 22 septembre 2020 pour leurs idées.

Un an après leur arrestation, 124 militants du MRC sont toujours en détention au Cameroun. Olivier Bibou Nissack, Alain Fogue Tedom et tous les autres membres de la formation politique ont été accusés de « tentative de révolution », « rébellion », « attroupement aggravé » et « défaut de carte d’identité ». Plusieurs ont d’ailleurs été déférés à la prison centrale de Kondengui dans la nuit du 3 au 4 novembre 2020 après une longue période de garde à vue dans les geôles du secrétariat d’État de la défense (SED).

Les partisans du MRC sont montés au créneau ce 22 septembre 2021 pour rappeler que leurs compères sont injustement détenus, car la marche du 22 septembre 2020 était pacifique avec des objectifs précis. Ils appelaient à la résolution de la crise dans les régions à majorité anglophone, à une gestion exemplaire du Cameroun et de ses grands chantiers dont la CAN 2019 (retirée au Cameroun pour les nombreuses irrégularités).

En somme, des détentions illégales comme l’avait reconnu Me Hyppolite Meli, porte voie du collectif d’avocats constitué pour défendre ces manifestants « Ces détentions aussi illégales que leurs arrestations arbitraires se poursuivent dans les conditions les plus inacceptables dans une société dite démocratique », avait-il expliqué. Lassé des irrégularités juridiques qui encadrent leur procès, le collectif d’avocats chargés de défendre les prisonniers politiques du MRC s’est d’ailleurs retiré de l’affaire ce 9 septembre 2021. Maurice Kamto avait alors pris acte d’une décision qui pourrait engendrer des troubles dans le pays.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

C'est un contrôle de éléments de la gendarmerie...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
Le meurtre de la jeune Cora Louise Ndialle a...
Assimi Goïta n’y va pas du dos de la...

Autres actualités

Cameroun : Sébastien Ebala nie avoir demandé pardon à Paul Biya

C’est depuis sa cellule que le journaliste Sébastien Ebala a tenu à rétablir la vérité. Il a annonce être surpris de savoir...

Cameroun-Maurice Kamto sur les meurtres de Buéa « Il est temps d’exprimer enfin notre...

Le jeudi 14 octobre 2021 n’est pas loin d’une nouvelle journée noire pour le Cameroun selon le président Maurice Kamto. Une journée qu’on...

Le combat doit se mener en Afrique

Si certaines personnes se réjouissent que ces jeunes aient parlé sans fard au président français, d'autres se posent les questions suivantes :...

Cameroun-Buéa : le crime contre l’avenir, la réaction du gouvernement

Elle n’avait que 5 ans, elle n’en aura pas plus hélas ! La jeune Cora Louise Ndialle a été arrachée à la vie...

Cameroun : Enceinte de 8 mois, elle est détenue et torturée

Les bavures de Moja Moja John Ikome alias Moja Moja, officier du BIR et chef traditionnel, a récemment infligé...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :