Abandonnée, ulcérée par la dictature comme tous les Camerounais, Brenda quitte le navire et renie Paul et Chantal Biya

« Merci papa et maman vous n’entendrez plus jamais mon nom, et je m’en fous si je meurs ici...»

Brenda Anastasie Eyenga Biya

Rebelote ! dénonçant pour la énième fois l’embrigadement dont elle fait l’objet -comme tous les Camerounais-, la fille du président Biya fait part de ses désirs de liberté, quitte à être privée de ce que certains considèrent comme un traitement princier. Une aspiration qui rejoint celle, profonde et légitime nourrie par des millions de Camerounais du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, depuis au moins le retour (fin des années 1980-début des années 1990) du pluralisme grâce au courage de l’avocat Me Albert Yondo Black Mandengue et de ses compagnons d’infortune

« Merci papa et maman vous n’entendrez plus jamais mon nom, et je m’en fous si je meurs ici. Je n’ai jamais reçu votre amour. Le pouvoir monte à la tête. Votre enfant ne vous aime plus. Et je m’en fous je le dis bien. Si vous me traitez comme vous traitez n’importe quel camerounais ou le peuple anglophone, je m’en fous! L’argent ne peut pas m’acheter. Vous pouvez m’oublier »

Un autre coup fumant des stratèges du régime pour détourner l’attention des Camerounais des problèmes et enjeux véritables, afin de traiter dans la “stricte intimité” la question de la transmission de gré à gré du pouvoir qui met aux prises ces derniers temps les partisans d’une succession dynastique qui travaillent à mettre en orbite pour une succession prochaine de Paul Biya, son fils Franck Emmanuel, et ceux d’une succession sur fond de mini-révolution de palais avec pour chef de file le ministre d’Etat Secrétaire Général de la Présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh ? L’habitude au Biyaland des sondages d’opinion déguisés en buzz semble le suggérer, et susciter une fois encore la méfiance des observateurs, qui ont subodoré le même manège derrière “l’Enganamouitgate” qui a manqué de peu de captiver les attentions avant de faire chou blanc. Mais l’habitude aussi des colères éruptives de la fille du président de la République qui a itérativement manifesté ces derniers temps des velléités de rupture aussi bien avec l’autorité parentale – compréhensible chez un sujet qui a dépassé depuis la vingtaine à 24 ans- qu’avec l’entité familiale, laisse penser que cette fois-ci, la crise de colère de la “première fille” du Cameroun culmine avec la  malédiction qui frappe de plein fouet la famille du premier camerounais, accusé à tort ou à raison d’être la figure vivante même du malheur de ses compatriotes depuis 39 ans que par un de ses hasards du destin, le sommet de l’exécutif camerounais lui fut confié par son “illustre prédécesseur”, Ahmadou Ahidjo.

Trêve de conjectures cependant pour en rester aux faits, la dernière sortie de Brenda Anasthasie Biya sur le réseau social Snapchat –datée de ce lundi 08 novembre 2021, soit deux jours seulement après la célébration du 39ème anniversaire de l’accession à la magistrature suprême de son père- est d’autant plus émouvante à plus d’un titre, que si par le passé elle s’est plainte de la restriction de ses mouvements par des gens avec lesquels elle ne se reconnaissait pas d’affinités particulières, la jeune femme de 24 ans qui a affirmé dernièrement ne faire confiance qu’à un seul membre de sa famille, en l’occurrence son frère aîné Paul Junior Biya, déclare cette fois-ci  ne plus considérer le couple présidentiel Paul et Chantal Biya comme ses parents.

Au passage, dans une sorte de message subliminal, la fille du président dont l’attitude est scrutée, voire politiquement exploitée, depuis que par inadvertance elle avait dévoilé son train de vie onéreux et opulent du temps où elle résidait aux Etats-Unis pour ses études, marque son amertume  relativement à la manière dont sont traités les Camerounais qui ne sont pas des membres des familles élues, en général, et les anglophones en particulier. « Si vous pouvez me traiter comme vous traitez n’importe quel Camerounais et anglophone ordinaire, je m’en fiche. Aucune somme d’argent, rien ne m’achètera jamais », prévient celle qui révèle à ces nombreux compatriotes qui s’imaginent que la vie dans les appartements privés de la présidence est faite de l’eau de rose qu’il n’en est rien. A contrario, la vie y aurait les allures chaotiques d’une tragédie sous la pesante férule d’un maître des céans et de ses proches s’exerçant à plein temps à la tyrannie : « Une relation parent-enfant ne devrait pas être soumise à la dictature… », renseigne Brenda Anastasie Biya, l’air de se réjouir du fait que  « Ces médecins blancs ont réussi à nous séparer et je n’ai plus de parents. »

Et pourtant, comme il fallait s’y attendre, les avocats du diable n’hésitent pas à mettre la salve de la fille de Paul et Chantal Biya sur le compte de « son caractère lunatique ». « Elle est coutumière de ce type de sorties fracassantes où elle se plaint d’être très heureuse, avant de se raviser que des millions d’enfants  au Cameroun  et dans le monde aimeraient jouir du millionième de privilèges qui sont les siens, que beaucoup aimeraient recevoir  quand ils sont en bute à des problèmes de santé, le millième des soins qu’on doit la forcer de prendre. », fulminent ces esclaves de salon qui peinent à comprendre qu’il peut y en avoir parmi leurs contemporains des individu qui préfèrent les rugueux contrecoups de la liberté au bonheur illusoire d’un esclavage doré.

#ctaText??#  La gênante réponse de Maurice KAMTO à Emmanuel Macron

Et de conclure : « Ça va lui passer. Comme d’habitude !»

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Blinken en Afrique ou l’histoire d’un autre échec occidental

Il faut bien le souligner : l’élite anglo-saxonne est beaucoup plus perfide que celle de l’Hexagone. Sachant analyser les échecs de ses...

Comment la Russie veut achever l’Ukraine ?

Comment l’armée russe a adapté son opération face à la résistance ukrainienne et l’aide occidentale ? Art opératif et mobilisation permanente contre...

Selon Marthe Cécile Micca, One All Sport n’est pas un équipementier mais un...

Les équipementiers sont connus dans le monde, et même quand on fait dans le Sport automobile, One All...

Bouba Kaele, Spécialiste en Marketing estime que la Fecafoot nous entraine dans une nébuleuse

L’expert en Marketing et communication réagit en ces termes à l’annonce du nouvel équipementier de la Fédération Camerounaise...

Les USA fuient le Mali ?

Une partie du personnel de l’ambassade des États-Unis au Mali est rentrée à cause des attaques terroristes près...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :