Le Recteur de l’Université de Yaoundé I agresse son cabinet

Devenue virale sur la toile, une séquence mettant en scène le Pr Maurice Aurélien Sosso et l'un de ses collaborateurs est présentée comme la preuve d'une crise induite par des mesures radicales imposées par le Recteur à certains personnels de la mère des Universités. Voici ce qu'il faut retenir dans cette affaire.

Des vidéos circulant sur la toile depuis ce lundi 22 novembre 2021 mettent en scène monsieur ENYEGUE Benoit, Chef de la Division de la restauration et madame Mandob Damaris épse Enyegue, Chef de la Division des enseignements et du personnel enseignant de l’Université de Yaoundé I, proférant des invectives et des menaces à l’endroit du Recteur, Pr. Maurice Aurélien SOSSO. Ces images sont chapeautées par un texte qui accuse ce dernier d’avoir interdit l’accès sur le campus à une dizaine de responsables cités dans une liste créée de toutes pièces par leur imaginaire fertile.

Pour comprendre. Le Recteur de l’Université de Yaoundé I a effectué une descente inopinée le 11 novembre 2021 à la Direction des Affaires Académiques et de la Coopération, pour s’enquérir de la situation des listes de sélection des étudiants en Master et Doctorat, qui y étaient en souffrance depuis plus de quatre semaines, menaçant la paix sociale au sein du campus. La séance de travail du Recteur a pu identifier les points de blocage et trouver une solution pour leur publication sans délai.

Des responsables dont le laxisme et la désinvolture ont été remarqués au cours de la réunion, se sont résolus à braver l’autorité du Recteur en outrepassant ses instructions et commanditant invectives et dénigrements de toutes natures à son encontre dans les réseaux sociaux et dans les médias.

Ce qu’il faut savoir. Pour l’instant, le Recteur de l’Université de Yaoundé I n’a signé aucun acte administratif interdisant l’accès au campus à des responsables nommés par Décret présidentiel et, de surcroit, ne saurait le faire sans se référer à la hiérarchie.

A titre de rappel. Le Chef de la Division de la Restauration et son épouse, formulent des menaces d’attenter à la vie du Recteur depuis la date de la réunion sus évoquée par personnes interposées. Cette situation exige que les mesures de sécurité soient renforcées dans l’enceinte universitaire. C’est uniquement dans cet esprit que les concernés ont été interpelés dans la matinée du lundi 22 novembre 2021. La fouille de leur véhicule a révélé la présence d’armes blanches notamment 08 machettes actuellement détenues par le Commissariat de police du 5e Arrondissement de Yaoundé, qui a ouvert une enquête.

La communauté universitaire dans son ensemble, condamne ces actes de violence et d’incitation à la haine, d’où qu’elle vienne, qui sont contraires à l’éthique et à la déontologie universitaires. Il convient de signaler que cet incident malheureux, marginal, n’a en rien entamé le calme et la paix qui règnent sur l’étendue de tous les campus de l’Université de Yaoundé I, qui poursuit sereinement ses activités académiques.

La Cellule de Communication

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Voici l'intégralité de son analyse
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
C'est un communiqué publié le 13 novembre...

Autres actualités

Cameroun-Covid-19 : la stratégie de KmerTech et ses partenaires pour accentuer la lutte

100 acteurs en présentiel et plus de 3 000 participants en ligne, voilà le public que la conférence nationale T-I-E organisée entend...

« Notre lutte c’est la cause du Cameroun. Et c’est là… toute la différence...

La véritable motivation derrière les arrestations illégales et les longues détentions des militants du MRC sous de fallacieux prétextes que les auteurs...

FECAFOOT : l’humiliation de Samuel Eto’o

Voici l'intégralité de son analyse Ce que les sportifs camerounais doivent...

FECAFOOT : la candidature de Samuel Eto’o retenue

8 jours après le dépôt de sa candidature pour le poste de président de la Fédération camerounaise de...

Cameroun : l’administration musèle l’opposition positive selon Mamadou Mota

Il était présent aux côtés de Maurice Kamto lors de l’interdiction de la manifestation de 24 novembre prévue se tenir à l’Hôtel...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :