Cameroun-Révision du code électorale : malgré l’interdiction, l’opposition poursuit sa révolution

Alors qu’une plateforme des partis de l’opposition et de la société civile entendait présenter officiellement une mouture d’une proposition consensuelle du code électoral camerounais, la manifestation et toutes les initiatives du collectif ont été interdites par les autorités administratives, mais l’opposition reste déterminée.

20 jours après la déclaration de la manifestation par la plateforme de l’opposition qui veut proposer sa copie d’une proposition de code électoral amendé et consensuel, pour la première fois au Cameroun, les autorités administratives ont manqué une interdiction ferme et inattendue. Entre les lignes d’un communiqué rendu public par l’adjoint au Sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 3em, on apprend que la manifestation a été interdite pour « ingérence dans les compétences législatives, tenue en cours de la session parlementaire ». Le document poursuit « Est également interdite, sur l’étendue du ressort territorial de l’arrondissement de Yaoundé 3ème, toute autre manifestation sur le même objet projet projeté par les mêmes organisateurs », lit cameroonvoice dans le communiqué signé le 22 novembre.

C’est tout naturellement que Patricia Tomaïno Ndam Njoya, la porte-parole de la Plateforme, les autres membres du collectif et les invités se sont vu empêchés de tenir publiquement la manifestation à l’Hôtel Hilton en recevant le document du Sous-préfet. Patricia Tomaïno Ndam Njoya regrette le caractère abominable de cette interdiction. Les leaders de l’Udc, le Mrc, le Sdf, le Pcrn, l’Ums, les mouvements syndicaux, les autorités traditionnelles ainsi que l’ensemble des personnalités conviées pour prendre part à cette présentation ont été refoulées par les forces de l’ordre « Voyez où nous en sommes réduits dans notre pays. Au moment où nous comptons qu’avec l’amélioration du système électoral que le recours, même par voie référendaire soit effectif, voyez où nous en sommes réduits. Ce n’est pas normal de continuer dans cette logique. Je pense que l’opinion publique, nationale et internationale va nous prendre à témoin aujourd’hui, comprendre que le Cameroun est descendu au plus bas de son échelle », se désole la porte-parole de la plateforme.

Cela n’a rien pour refréner les sept partis de l’opposition qui ont mis leurs egos de côté et œuvré en toute cordialité à l’élaboration de cette copie durant près de 20 séances. « Nous allons continuer, parce que c’était un exercice de présentation. Vous allez avoir le document. Nous allons maintenant nos organiser pour qu’on puisse informer, communiquer, et sensibiliser l’opinion, parce que dans le fond nous avons demandé de faire en sorte que le parti politique qui est majoritaire au Cameroun puisse nous répondre par rapport à notre proposition. Nous sommes des hommes et des femmes qui croyons en notre pays. Nous n’allons pas laisser notre pays se noyer parce qu’aux mains des personnes qui ne mesurent pas la responsabilité et la chance qu’elles ont », a-t-elle assuré.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

De moins en moins de personnes en Ukraine font...
Nouvelle stratégie Dans leur nouvelle...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

La nouvelle approche américaine en Afrique

Nouvelle stratégie Dans leur nouvelle stratégie à l’égard de l’Afrique subsaharienne, dévoilée ce 8 août par la Maison...

L’OTAN veut donc vaincre la Russie mais ne veut pas d’une guerre totale

Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a révélé cette semaine la criminalité cynique de l’axe militaire dirigé par...

Zelensky pourrait mourir aux mains des Ukrainiens eux-mêmes

De moins en moins de personnes en Ukraine font confiance à l’actuel président du pays, Volodymyr Zelensky. Son autorité s’effondre tant au...

La lâcheté contre la bravoure

Une nouvelle journée noire pour Donetsk… Revenant de mon service, un nouveau massacre perpétré au cœur de Donetsk par...

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :