Cameroun : mort de l'artiste congolais Général Defao

Cameroun : mort de l'artiste congolais Général Defao

C’est sur un lit de l’hôpital Laquintinie de Douala que le musicien de 62 ans a poussé son dernier souffle ce 27 décembre. Selon des indiscrétions, le Général Defao succombait ainsi à un diabète qu’il traine depuis plusieurs années. Le chanteur de renom était pourtant venu au Cameroun la semaine dernière dans le cadre d’un spectacle privé. Conduit à l’hôpital laquintinie de Douala sans assistance familiale, il a été assistés par ses concitoyens dès ce lundi; la dernière journée du chanteur sur terre.

C’est l’épilogue d’une riche carrière menée en RDC. Il débute dans la chanson en 1976, dans de petits groupes d’un quartier populeux de Kinshasa en marchant dans les pas de ses modèles Papa Wemba, N’Yoka Longo, Gina Efonge et Evoloko, quatre chanteurs du groupe Zaïko des années 1970. Mais côté chant, celui auquel il s’identifie le plus est Tabu Ley Rochereau.La consécration arrive pour lui, cinq ans plus tard.

Defao intègre Le Grand Zaïko Wawa, du guitariste Félix Manuaku en 1981. Les Kinois découvrent alors un jeune chanteur élégant et, ce qui ne gâche rien, bon danseur. De 1983 à 1991, il fait les beaux jours du groupe Choc Stars, aux côtés d’une autre vedette de la chanson congolaise, Bozi Boziana. Il opte alors pour de fréquentes apparitions à la télévision, ce qui contribue à asseoir sa popularité. Son succès grandissant et son charisme innés le conduisent ont fortement contribué à étoffer sa belle épopée.

Facebook Comments
Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *