Cameroun : peur sur la CAN 2021 dans le Sud-Ouest

Des dizaines de véhicules blindés patrouillent dans les rues de Limbe, dans la région du sud-ouest du Cameroun déchirée par le conflit, à l'approche de la Coupe d'Afrique des Nations qui débutera le 9 janvier. Ce d'autant que les militants séparatistes ont juré de perturber la compétition.

Le Cameroun accueille le tournoi dans six villes, mais la sécurité est potentiellement la plus menacée à Limbe, secouée par des attaques armées depuis le déclenchement de la crise anglophone en 2016. Le conflit, dans lequel des groupes armés tentent de former un État sécessionniste appelé Ambazonia, a tué au moins 3 000 personnes et forcé près d’un million de personnes à fuir.
La violence s’est aggravée cette année, les séparatistes augmentant leur utilisation d’explosifs improvisés.


Alors qu’il va couvrir les rencontres dans la région, le journaliste Honoré Kuma promène beaucoup de craintes “Je crains … que le phénomène récent des explosions de bombes qui se sont produites dans d’autres régions … ne devienne un phénomène courant pendant la période de la CAN”, a déclaré le journaliste.
L’insécurité n’est qu’un des problèmes auxquels est confronté le tournoi. Les inquiétudes concernant l’état de préparation des stades et la propagation de la variante Omicron Covid-19 ont également fait l’objet de plusieurs interrogations au Cameroun malgré les assurances des officiels camerounais.

Le stade Omnisport de Limbe accueillera les matches du groupe F, composé de la Tunisie, du Mali, de la Mauritanie et de la Gambie. Le premier match du groupe opposera la Tunisie au Mali le 12 janvier.La ville de Buea, où se dérouleront certains entraînements du groupe F, a été frappée par deux explosions en novembre, dont une dans une université qui a blessé 11 étudiants. Les autorités ont gardé les plans de sécurité secrets, mais ont promis qu’il n’y aurait aucune perturbation des matchs du Groupe F.


Des policiers, des gendarmes et des soldats armés sont déjà positionnés aux principaux carrefours. Des points de contrôle ont été mis en place sur les routes menant à la ville.”La CAN se déroulera dans de très bonnes conditions. Il n’y a aucune raison de s’inquiéter”, a rassuré Emmanuel Ledoux Engamba, un émissaire du gouvernement dans le Fako. Le conflit séparatiste a commencé dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest en 2016, lorsque des enseignants et des avocats ont protesté contre leur marginalisation perçue par le gouvernement national principalement francophone.

#ctaText??#  Cameroun : mort de l'artiste congolais Général Defao


Une violente répression par les forces de sécurité a radicalisé le mouvement. Des groupes armés se sont formés au milieu des forêts et des plantations de cacao des régions. Alors que Limbe se prépare à accueillir un afflux de supporters, certains habitants ont déclaré qu’ils ne se concentraient pas sur le football.
“Comment vais-je en profiter alors que mes frères et sœurs souffrent à cause de la crise anglophone ? Chaque jour, ils meurent”, se demande Roland, âgé de 33 ans et vivant pourtant à proximité du stade.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Bamako, Tombouctou, Kadiolo, Bougouni, Gao… : L’historique démonstration de force du peuple malien contre...

Appelé à prendre leur destin en mains après le lâchage de la CEDEAO qui a opté –à l’instigation présumée de la France-...

Rebecca Enonchong et la taxe sur les transferts d’argent, ou le mobile banking expliqué...

Comme la majorité de ses compatriotes, la fondatrice d’AppsTech est particulièrement remontée contre la décision du gouvernement –cautionnée par l’Assemblée Nationale- d’imposer...
video

“Ils ont tué Kadhafi, détruit la Lybie, et veulent détruire le Mali” : Kemi...

L’onde de choc créée au sein de l’opinion africaine par les sanctions de la CEDEAO contre le Mali...

CAN 2021 : des attaques meurtrières signalées dans les régions anglophones

Alors qu'ils avaient prévenu le gouvernement sur l'éventualité des attaques armées durant la CAN, les séparatistes viennent de mettre leur menaces à...

Sanction contre le Mali : désillusion de la France à l’ONU

Alors que la France avait introduit une résolution pour avaliser les sanctions décidées par la CEDEAO contre le Mali, le projet a...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :