CAN Total 2021 : Le Cameroun déploie l’armée à grand renfort

Les autorités camerounaises ont déployé des troupes et des véhicules blindés dans les villes qui accueilleront des matchs de la Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN) et notamment dans la région du sud-ouest où les séparatistes ont promis d’empêcher la bonne tenue de la compétition.

Les habitants des villes de Buea et Limbe, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, affirment qu’au cours des deux dernières semaines, il y a eu une augmentation notable des troupes et des camions militaires dans les rues conjointement avec les préparatifs de la CAN dans cette région plongée dans l’instabilité depuis 2016. « J’ai été surpris par le nombre de voitures blindées et de troupes qui entrent à Buea avec celles qui étaient déjà là. Il est très difficile de partir d’un quartier à l’autre dans la ville de Buea sans rencontrer des militaires ou des hommes de sécurité. Dans les marchés et même dans les quartiers résidentiels étudiants, ils sont partout. Ils font les contrôles. Il est très difficile pour vous de sortir de chez vous sans être contrôlé ou vérifié », a confié Fabrice, un habitant de la ville de Buea.

Une information que ne nient pas le gouvernement camerounais. L’armée camerounaise a confirmé que des troupes ont été déployées à Buea et à Limbe pour protéger les joueurs de football, les officiels et les supporters pendant le tournoi. Mais le mystère reste entier sur le nombre de soldats et de véhicules blindés déployés.

Les villes du sud-ouest du pays accueilleront les matches de groupe des équipes de Gambie, du Mali, de Mauritanie et de Tunisie. Les groupes séparatistes ont juré de perturber les rencontres. Ils ont explicitement averti la Confédération africaine de football que les matches de la CAN ne devraient pas avoir lieu alors qu’ils continuent leurs combats contre les forces gouvernementales. Ils disent vouloir éviter que les visiteurs soient pris d’assauts dans les affrontements.

Au cours des deux derniers mois, Buea a signalé au moins six attaques menées par des combattants séparatistes. Les rebelles ont assumé la responsabilité des attentats à la bombe perpétrés en novembre et décembre à l’université de Buea et au marché Great Soppo de la ville, qui ont fait au moins 14 blessés. Pour autant, le gouverneur de la région du Sud-Ouest reste optimiste tout en interpellant les populations.  « Nous allons continuer à sensibiliser la population, notamment à la vigilance. Vous savez ce qu’il s’est passé au marché de Great Soppo. C’est la population elle-même qui a saisi le sac et a appelé les gendarmes pour venir le détruire. C’est le comportement, l’action, que nous attendons de la population », a indiqué Bernard Okalia Bilai.

Il ne manque pas de rassurer les populations de Buea et les visiteurs en rappelant que les séparatistes avaient proféré des menaces similaires lorsque Limbe et Buea ont accueilli des matchs du Championnat d’Afrique des Nations sans effet. Il demeure qu’une fête dans une zone militarisée est un feu qui couve allègrement en attendant l’étincelle qui va déclencher les assauts.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

De moins en moins de personnes en Ukraine font...
Nouvelle stratégie Dans leur nouvelle...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

La nouvelle approche américaine en Afrique

Nouvelle stratégie Dans leur nouvelle stratégie à l’égard de l’Afrique subsaharienne, dévoilée ce 8 août par la Maison...

L’OTAN veut donc vaincre la Russie mais ne veut pas d’une guerre totale

Le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a révélé cette semaine la criminalité cynique de l’axe militaire dirigé par...

Zelensky pourrait mourir aux mains des Ukrainiens eux-mêmes

De moins en moins de personnes en Ukraine font confiance à l’actuel président du pays, Volodymyr Zelensky. Son autorité s’effondre tant au...

La lâcheté contre la bravoure

Une nouvelle journée noire pour Donetsk… Revenant de mon service, un nouveau massacre perpétré au cœur de Donetsk par...

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :