La diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud bouleverse les plans de sécurité américano-australiens

La visite du ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, aux îles Salomon le 26 mai, dans le cadre d'une tournée de dix jours dans le Pacifique Sud, notamment à Kiribati, Samoa, Fidji, Tonga, Vanuatu, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Timor-Oriental, a alimenté les craintes occidentales devant la montée de la diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud.

Les États-Unis et l’Australie considèrent que la tournée du ministre chinois des affaires étrangères visant à renforcer la diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud s’inscrit dans le cadre d’un effort concerté de Pékin pour mettre à mal une stratégie visant à contenir la présence nouvellement consolidée de la Chine en mer de Chine méridionale.

Cette stratégie repose sur le concept d’une présence américaine renforcée en Asie de l’Est qui utilise les bases existantes de Guam, Tinian et Wake Island pour étendre la présence militaire de Washington en Australie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et dans les États fédérés de Micronésie.

Le président chinois Xijinping lors d’une intervention à la télévision.

La diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud se matérialise par un pacte entre la Chine et l’île Salomon, qui prévoit la possibilité d’une présence militaire chinoise sur l’île, a bouleversé la nouvelle stratégie d’endiguement des États-Unis, mettant les États-Unis et l’Australie dans une impasse alors qu’ils s’efforcent de trouver une solution à cette nouvelle réalité. Pendant des années, les États-Unis et l’Australie se sont efforcés de repousser la présence croissante de la Chine en mer de Chine méridionale.

L’expansion du déploiement militaire de la Chine, combinée à la réticence croissante des alliés régionaux traditionnels des États-Unis à se laisser entraîner dans un conflit militaire, a conduit les États-Unis et l’Australie à élaborer la stratégie d’endiguement proposée pour l’Asie de l’Est.

Pour leur part, les États-Unis ont menacé les Îles Salomon de représailles militaires si elles autorisent la Chine à construire une base militaire permanente sur leur territoire. L’Australie a vu le pacte entre la Chine et les îles Salomon occuper une place centrale dans sa politique intérieure.

En effet, le premier ministre nouvellement élu Anthony Albanese s’étant engagé à mettre en place un programme de formation militaire destiné à fournir aux armées régionales les moyens de faire face à tout déploiement de forces militaires par la Chine dans les îles Salomon qui sera favorisé par la diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud.

Le voyage du ministre chinois des affaires étrangères a lieu après que le président américain Joe Biden a convoqué une réunion des partenaires du Quad – Japon, Australie et Inde, visant à limiter l’influence économique et militaire de Pékin dans la région.

#ctaText??#  Nancy a bravé le dragon chinois mais a-t-elle gagné

La réunion quadrilatérale veut mettre à exécution la menace flagrante proférée le mois dernier par les États-Unis à l’égard des Îles Salomon, avertissant d’une réponse sévère à tout effort de la Chine pour projeter sa puissance militaire dans la région en utilisant le nouvel accord de logistique maritime comme justification.

Il n’y a cependant pas de solution militaire au pacte entre la Chine et les îles Salomon. La réalité est que la diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud s’inscrit dans un cadre économique et diplomatique. Si les États-Unis et l’Australie ont tendu la main aux Îles Salomon pour identifier les domaines de préoccupation mutuelle depuis l’annonce de l’existence du pacte de logistique maritime, c’est littéralement un cas de trop peu, trop tard.

Lors d’une récente visite d’une délégation américaine dirigée par Kurt Campbell, coordinateur Indo-Pacifique du Conseil national de sécurité, et Daniel Kritenbrink, secrétaire d’État adjoint aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique, les États-Unis ont discuté des plans de réouverture de leur ambassade à Honiara, fermée depuis 1993.

Alors que les États-Unis et l’Australie ont qualifié de “ligne rouge” la construction de toute base militaire chinoise dans les îles Salomon, la réalité est que le pacte entre la Chine et les îles Salomon vise davantage à permettre à Pékin d’affirmer sa puissance économique et diplomatique qu’à faire jouer ses muscles militaires.

Alors que les États-Unis n’ont pas de relations diplomatiques officielles avec les Îles Salomon depuis près de 30 ans, la Chine cherche à étendre ses relations avec la nation insulaire depuis l’ouverture de son ambassade en 2020. En réalité, deux ans d’engagements diplomatiques et économiques l’emportent sur trente ans de négligence.

L’erreur que commettent les États-Unis en cherchant à militariser la situation vis-à-vis des Îles Salomon est qu’ils ne comprennent pas, une fois de plus, que les relations entre les nations, comme celles entre les personnes, sont mieux accomplies par des mains secourables que par des poings serrés. La diplomatie chinoise dans le Pacifique Sud a certainement de beaux jours à l’horizon.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan

Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la...

« Je veux m’assurer que la vie de Glencore soit un enfer »Akere Muna

L’avocat international entend en tout cas se battre pour qu’elle, l'affaire Glencore, continue de faire les gros...

Nancy a bravé le dragon chinois mais a-t-elle gagné

N’est-ce pas ? Pas vrai ?! Et bien…… Oui,...

Washington se cache derrière une vieille dame pour provoquer la Chine

Les États-Unis viennent de nous montrer qu’ils peuvent descendre encore plus bas que leurs créatures ukro-nazies du bataillon Azov, passés maitres dans...

La bombe suprême tranchera la guerre

Washington est « profondément préoccupé » par le fait que Moscou utilise maintenant l’usine comme base militaire et tire sur les forces ukrainiennes autour...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :