Les 10 crises les plus négligées du monde sont toutes en Afrique

La République démocratique du Congo (RDC) est une fois de plus la crise de déplacement la plus négligée au monde, selon l'analyse annuelle du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Pour la première fois, le top 10 est entièrement composé de pays africains.

Les 10 crises les plus négligées du monde sont connues. La liste annuelle des crises de déplacement négligées est basée sur trois critères : le manque de financement, le manque d’attention médiatique et le manque d’initiatives politiques et diplomatiques internationales. La RDC est suivie par le Burkina Faso, le Cameroun et le Soudan du Sud en tête de ce triste classement.

“Le fait que les crises les plus négligées au monde se trouvent toutes en Afrique témoigne de l’incapacité chronique des décideurs, des donateurs et des médias à s’attaquer aux conflits et à la souffrance humaine sur ce continent”, a déclaré Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés, lors du lancement du rapport aujourd’hui. ”Avec la guerre omniprésente en Ukraine en Europe, je crains que la souffrance africaine ne soit encore plus reléguée dans l’ombre.” a-t-il lancé parlant des 10 crises les plus négligées du monde, qui sont africaines.

“La RDC est devenue un exemple classique de négligence. C’est l’une des pires crises humanitaires de ce siècle, et pourtant ceux qui, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique, ont le pouvoir de créer le changement ferment les yeux sur les vagues d’attaques brutales et ciblées contre les civils qui brisent les communautés.”

Le nord-est de la RDC est en proie à des tensions et des conflits intercommunautaires, avec une augmentation spectaculaire des attaques contre les camps de déplacés depuis novembre 2021. 5,5 millions de personnes sont désormais déplacées dans le pays et l’insécurité alimentaire a atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré, avec un tiers de la population souffrant de la faim.

“Je ne peux pas planifier l’avenir de mes enfants, il n’y a rien au-delà de trouver de la nourriture chaque jour. Le monde ne sait pas à quel point nous souffrons ici”, a déclaré une mère de 37 ans dans la province d’Ituri, en RDC. Cinq membres de sa famille ont été tués lors d’un massacre et sa maison a été réduite en cendres.

L’aide fournie à la RDC l’année dernière équivalait à moins d’un dollar US par semaine et par personne dans le besoin, et l’appel humanitaire n’a été financé qu’à moitié, laissant les travailleurs humanitaires dans l’impossibilité de décider quoi et à qui donner la priorité. En comparaison, l’appel humanitaire pour l’Ukraine lancé le 1er mars a été presque entièrement financé le jour même.

Malgré un pic important de personnes fuyant leur foyer au Burkina Faso en 2021, la crise du déplacement a bénéficié d’une couverture médiatique nettement moins importante sur l’ensemble de l’année que celle dont a bénéficié en moyenne la guerre en Ukraine chaque jour au cours des trois premiers mois du conflit.

“La guerre en Ukraine a démontré l’immense fossé entre ce qui est possible lorsque la communauté internationale se mobilise pour une crise, et la réalité quotidienne de millions de personnes qui souffrent en silence au sein de ces crises sur le continent africain que le monde a choisi d’ignorer”, a déclaré Egeland relative au rapport sur les 10 crises les plus négligées du monde. 

“Ce n’est pas seulement injuste – ce parti pris a également un coût énorme. Des vies qui auraient pu être sauvées sont perdues. On laisse les conflits se transformer en crises prolongées et dévaster les espoirs de générations de personnes pour un avenir meilleur.”

#ctaText??#  Quel est le déficit de financement des startups africaines ?

Les niveaux de faim sont en hausse dans la plupart des pays figurant sur la liste des crises négligées. La situation déjà grave en matière de sécurité alimentaire a été aggravée par la hausse des prix du blé et du carburant causée par la guerre en Ukraine. En outre, plusieurs pays donateurs décident ou envisagent de réduire l’aide à l’Afrique et de réorienter les fonds vers la réponse à l’Ukraine et l’accueil des réfugiés dans leur pays.

“La rapidité avec laquelle l’ONU, l’UE et d’autres partenaires internationaux ont agi en réponse à la guerre en Ukraine devrait inspirer la même urgence à trouver des solutions et un soutien aux crises les plus négligées de notre époque.”   

Faits et chiffres :


Chaque année, le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) publie une liste des 10 crises les plus négligées du monde. L’objectif est de mettre l’accent sur le sort des personnes dont les souffrances font rarement la une des journaux internationaux, qui ne reçoivent aucune assistance ou une assistance inadéquate, et qui ne deviennent jamais le centre d’attention des efforts de la diplomatie internationale.   


La liste des crises de déplacement négligées pour 2021 analyse 41 crises de déplacement sur la base de trois critères : le manque de financement, le manque d’attention médiatique et le manque d’initiatives politiques et diplomatiques internationales.


La liste complète dans l’ordre de cette année est la suivante : RD Congo, Burkina Faso, Cameroun, Soudan du Sud, Tchad, Mali, Soudan, Nigeria, Burundi et Éthiopie.


La RD du Congo est l’exemple type d’une crise négligée et obtient un score élevé pour les trois critères. Elle a déjà figuré en tête de liste à deux reprises (2020 et 2017). Elle s’est classée deuxième sur la liste en 2019, 2018 et 2016.
Le financement total du plan de réponse humanitaire de la RD Congo était de 876 millions de dollars en 2021, sur les 1,98 milliard de dollars demandés.
En 2021, 19,6 millions de personnes avaient besoin d’une aide humanitaire en RDC.


Fin 2021, 5,5 millions de personnes étaient déplacées à l’intérieur de la RDC (IDMC) et un million de Congolais supplémentaires étaient réfugiés à l’extérieur du pays (HCR).


Plus d’un demi-million de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers au Burkina Faso l’année dernière, ce qui porte le nombre total de personnes déplacées à l’intérieur du pays à 1,75 million (CONASUR).
Une moyenne d’environ 85 000 articles en anglais par jour ont été écrits sur la crise en Ukraine au cours des trois premiers mois de la guerre.

À titre de comparaison, un total de 27 000 articles en anglais ont été écrits sur la crise du déplacement au Burkina Faso pendant toute l’année 2021 (Source : Meltwater).


Le rapport complet est disponible ici.

Avec Norwegian Refugee Council’s


Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Après le britannique Bbc, un média français confirme : le rouble (russe) est la...

S’approchant d’un taux de change à 50 roubles pour un dollar pour la première fois depuis mai 2015, le...

Guerre en Ukraine et bravades de Jens Stoltenberg : Non, l’OTAN n’est pas prête...

J’ai bien ri en lisant cette absurdité : L’OTAN va porter le nombre de soldats en état d’alerte à...

Marcel D. vous explique en 4-4-2 qui est réellement Vladimir Poutine

Mes amis, dans ce 4-4-2, je vais vous faire découvrir une facette du président Vladimir Poutine que les médias se gardent bien...

Washington confirme avoir mené des cyberopérations offensives contre la Russie

Les renseignements américains menaient des cyberopérations offensives contre la Russie afin de soutenir l’Ukraine dans son conflit contre...

Jacques Baud : « Les Russes sont plus pragmatiques que les Occidentaux »

Que se passe-t-il sur le front de l’est ? « Les pertes ukrainiennes sont massives, les forces armées perdent...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :