Londres sera la première à être bombardée pendant la troisième guerre mondiale

Andrey Gurulyov, membre du comité de défense, a menacé l’OTAN aujourd’hui, et affirme qu’« il est clair que la menace pour le monde vient des Anglo-Saxons ». Gurulyov a déclaré que si la guerre éclatait avec l’OTAN, la Russie frapperait Londres en premier.

Andrey Gurulyov, un politicien de la Douma d’État qui est un proche allié de Vladimir Poutine, a menacé la Grande-Bretagne sur la chaîne publique Rossiya 1.

Les avertissements apocalyptiques surviennent au milieu des craintes renouvelées que la guerre en Ukraine ne dégénère en un conflit mondial en raison de la Lituanie, membre de l’OTAN, bloquant les marchandises sanctionnées vers l’enclave russe de Kaliningrad.

Gurulyov a déclaré que le seul moyen d’empêcher le blocus était une invasion russe des pays baltes, ce qui déclencherait probablement la troisième guerre mondiale.

Il a déclaré :

« Premièrement, nous détruirons tout le groupe de satellites spatiaux ennemis lors de la première opération aérienne. Personne ne se souciera de savoir s’ils sont américains ou britanniques, nous les verrions tous comme l’OTAN ».

« Deuxièmement, nous allons réduire à néant l’ensemble du système de défense antimissile, partout et à 100% ».

« Troisièmement, nous ne commencerons certainement pas par Varsovie, Paris ou Berlin. Le premier détruit sera Londres ».

L’homme de 54 ans, membre du comité de défense du parlement russe, a ajouté : « Il est clair que la menace pour le monde vient des Anglo-Saxons ».

« Dans le cadre de l’opération de destruction de sites d’importance critique, l’Europe de l’Ouest sera coupée de l’alimentation électrique et complètement immobilisée ».

« Tous les sites d’alimentation électrique seront détruits. Et dans la troisième étape, je verrai ce que les USA diront à l’Europe de l’Ouest pour continuer leur combat dans le froid, sans nourriture ni électricité ».

La Lituanie, membre de l’OTAN, a bloqué les marchandises sanctionnées vers l’enclave russe de Kaliningrad, provoquant la colère de Poutine

Le président russe Vladimir Poutine porte un toast alors qu’il participe dans un format virtuel à la cérémonie d’ouverture du BRICS Business Forum aujourd’hui

« Je me demande comment, ils (les États-Unis) parviendront à rester à l’écart. C’est le plan approximatif, et j’omets délibérément certains moments parce qu’ils ne doivent pas être discutés à la télévision. »

#ctaText??#  La bombe suprême tranchera la guerre

Le général a rejeté les plans prônés par d’autres experts russes pour sécuriser un couloir à travers la Lituanie, afin d’approvisionner Kaliningrad qui est coincé entre les États de l’OTAN, la Pologne et la Lituanie.

Le soi-disant «corridor de Suvalkovsky» va de la Biélorussie à la Lituanie.

Il voit une telle stratégie comme un piège occidental car l’armée de Poutine serait flanquée des deux côtés par des troupes de l’OTAN.

« C’est le désir de nos partenaires occidentaux que nous déblayions le corridor de Suvalkovsky », a-t-il déclaré.

« Si vous regardez la carte, ce serait une grosse erreur de notre côté de faire le couloir juste pour se retrouver avec les troupes de l’OTAN à droite et à gauche… »

« Et nous devons également entraîner la Biélorussie là-dedans…

Regardons la carte…’

Sa stratégie consiste à ramener la capitale lituanienne à son ancienne identité de Vilno et la capitale estonienne Tallinn à son identité tsariste de Reval ».

« Nous retransformons calmement Vilnius en Vilno, rappelons-nous ce qu’est Reval [le nom tsariste de Tallinn] et libérons le flanc droit de la Baltique, afin que nous ne craignions pas d’être touchés par l’arrière », a-t-il déclaré à la télévision d’État.

« D’un point de vue militaire, il est impossible d’obtenir un couloir dégagé [à travers la Lituanie] », a-t-il déclaré.

« Mais si l’Occident décide de bloquer la région de Kaliningrad, la décision de mener une opération stratégique pour la débloquer sera prise ».

« Mais en tant que militaire, je comprends clairement que personne ne se souciera de faire un couloir ».

« Si nous commençons à travailler, nous travaillerons correctement ».

« Tout sera nettoyé, car pourquoi laisser des ennemis dans votre dos ? »

Gurulyov est un ancien commandant adjoint du district militaire du sud de la Russie.

Il a servi avec les forces russes en Syrie.

source : Daily Mail

via La Cause du Peuple

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Blinken en Afrique ou l’histoire d’un autre échec occidental

Il faut bien le souligner : l’élite anglo-saxonne est beaucoup plus perfide que celle de l’Hexagone. Sachant analyser les échecs de ses...

Comment la Russie veut achever l’Ukraine ?

Comment l’armée russe a adapté son opération face à la résistance ukrainienne et l’aide occidentale ? Art opératif et mobilisation permanente contre...

Selon Marthe Cécile Micca, One All Sport n’est pas un équipementier mais un...

Les équipementiers sont connus dans le monde, et même quand on fait dans le Sport automobile, One All...

Bouba Kaele, Spécialiste en Marketing estime que la Fecafoot nous entraine dans une nébuleuse

L’expert en Marketing et communication réagit en ces termes à l’annonce du nouvel équipementier de la Fédération Camerounaise...

Les USA fuient le Mali ?

Une partie du personnel de l’ambassade des États-Unis au Mali est rentrée à cause des attaques terroristes près...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :