Des sanctions commerciales envers la Chine auraient des répercussions bien plus profondes que celles prises envers la Russie

Les restrictions commerciales décidées à l’encontre de la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine ont de profondes répercussions sur l’économie française et mondiale (hausse des prix des hydrocarbures notamment). C'est la Chine qui est visée cette fois.

Dans l’optique d’anticiper un éventuel choc futur, Asterès a cherché à estimer quelles seraient les conséquences d’hypothétiques restrictions commerciales (nous n’analysons pas dans cette note les restrictions financières) prises à l’encontre de la Chine, par exemple suite à une aggression envers Taïwan.

Les conséquences seraient bien plus profondes du fait du poids plus important de la Chine dans les importations et les exportations françaises. La Chine, très dépendante du commerce international, souffrirait également de telles restrictions commerciales.

Les liens commerciaux de la France sont environ cinq fois plus importants avec la Chine qu’avec la Russie

La France exporte quatre fois plus vers la Chine que vers la Russie. En 2021 (avant la guerre en Ukraine), la France a exporté 6,4 milliards d’euros de marchandises vers la Russie et 24,1 milliards d’euros vers la Chine.

Ainsi, la baisse d’environ 75% des exportations vers la Russie observée ce printemps a réduit les exportations françaises d’environ 5 milliards d’euros (soit, toutes choses égales par ailleurs, une contraction d’un peu moins de 0,25% du PIB). Une évolutions similaire concernant la Chine ferait plonger les exportations d’environ 18 milliards d’euros, soit une contraction du PIB de près de 1%.

L’aéronautique, le luxe et les cosmétiques sont les principaux produits à l’exportation vers ces deux pays et sont les secteurs qui seraient les plus impactés par un éventuel blocage du commerce avec la Chine.

La France importe six fois plus depuis la Chine que depuis la Russie. En 2021, la France a importé 10,1 milliards d’euros de marchandises depuis la Russie et 63,8 milliards d’euros depuis la Chine, générant des pénuries potentiellement six fois plus importantes en cas de blocage des relations commerciales.

Les importations depuis la Russie concernent principalement des hydrocarbures, alors que les importations depuis la Chine sont avant tout des biens manufacturés. Les conséquences d’un blocage commercial vis-à-vis des deux pays sont donc sensiblement différentes : flambée des prix de l’énergie concernant la Russie, pénuries de biens manufacturés concernant la Chine.

De plus, le poids des produits importés de Chine dans les importations totales est plus élevé que celui des produits importés de Russie : environ 10% du pétrole et 17% du gaz importé provient de Russie, alors qu’environ le tiers des vêtements et la moitié des produits informatiques importés sont originaires de Chine.

#ctaText??#  Avec une union sacrée entre Moscou et Pékin : La botte secrète de Poutine
Des effets importants sur les chaînes de valeurs mondiales

Un blocage du commerce avec la Chine aurait vraisemblablement des conséquences plus profondes que celles provenant d’une simple chute des importations françaises depuis ce pays. En effet, la Chine approvisionne le monde entier en composants industriels que la France importe d’autres pays une fois transformés.

Un blocage commercial à l’encontre la Chine similaire à celui mis en place envers la Russie désorganiserait l’ensemble de la production mondiale et aurait des répercussions fortes, quoique difficiles à quantifier précisément, sur l’industrie française

Un choc également violent pour l’économie chinoise

Un blocage commercial pénaliserait l’économie française et réduirait le choix disponible pour les ménages, mais aurait également des répercussions fortement négatives pour la Chine.

Depuis une trentaine d’années, la croissance chinoise est tirée notamment par la progression rapide des exportations, rendant le pays dépendant de ses clients étrangers. Asterès estime par exemple qu’une contraction de moitié des exportations chinoises entraînerait un effondrement d’environ -9% de son PIB.

L’économie chinoise serait également impactée par une éventuelle baisse des importations. La Chine est surtout connue pour son gigantesque excédent commercial, qui a atteint 676 milliards de dollars en 2021.

Pourtant, les importations du pays rapportées au PIB sont équivalentes à celles du Japon, et supérieures à celles des États-Unis, pays pourtant caractérisé par un déficit commercial chronique. En effet, les exportations chinoises comportent une large part de composants importés, l’industrie domestique étant en grande partie une industrie de transformation et de réexportations, très dépendante du commerce international.

De plus, en dépit d’un excédent commercial global, la Chine présente d’importants déficits commerciaux pour des produits spécifiques, par exemple le pays importe trois fois plus de produits agricoles qu’il n’en exporte.

par Sylvain Bersinger

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Blinken en Afrique ou l’histoire d’un autre échec occidental

Il faut bien le souligner : l’élite anglo-saxonne est beaucoup plus perfide que celle de l’Hexagone. Sachant analyser les échecs de ses...

Comment la Russie veut achever l’Ukraine ?

Comment l’armée russe a adapté son opération face à la résistance ukrainienne et l’aide occidentale ? Art opératif et mobilisation permanente contre...

Selon Marthe Cécile Micca, One All Sport n’est pas un équipementier mais un...

Les équipementiers sont connus dans le monde, et même quand on fait dans le Sport automobile, One All...

Bouba Kaele, Spécialiste en Marketing estime que la Fecafoot nous entraine dans une nébuleuse

L’expert en Marketing et communication réagit en ces termes à l’annonce du nouvel équipementier de la Fédération Camerounaise...

Les USA fuient le Mali ?

Une partie du personnel de l’ambassade des États-Unis au Mali est rentrée à cause des attaques terroristes près...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :