Réalisme ou cynisme? Poutine et Biden se bouderont lors du G20 en Indonésie, mais leurs ministres de la Défense s’entretiennent sur l’Ukraine

Après un précédent entretien téléphonique le 13 mai, lequel avait précédé de
quelques jours un autre entre le chef d’état-major russe, Valery Gerasimov, et
son homologue américain Mark Milley le 19 mai, le ministère de la Défense Russe
a annoncé vendredi que son titulaire, Sergei Shoigu, et son homologue
américain, le Secrétaire à la Défense Lloyd Austin, avaient eu un entretien
téléphonique.

Mystère et boule de gomme
(?!)

Selon les officiels russes qui ont révélé sur les réseaux sociaux ce
deuxième rapprochement de haut niveau depuis l’invasion le 24 février 2022 de
l’Ukraine, “Des questions
d’actualité en matière de sécurité internationale, y compris la situation en
Ukraine, ont été discutées”
. Ils se sont cependant montrés
suffisamment discrets pour que l’opinion puisse en savoir davantage quant au
détail de l’entretien. Attitude presque identique du côté américain où le
Pentagone, resté aussi vague, a affirmé que c’est le Secrétaire à a Défense
Lloyd Austin qui était à l’initiative de l’appel, afin de
rappeler à son homologue russe “l’importance
de maintenir les lignes de communication pendant la guerre en cours”
.

Les relations entre Moscou et Washington sont au plus bas depuis le début de
la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine. Moscou a itérativement pointé
Washington du doigt, rendant le pays de l’Uncle Sam responsable de la
prolongation du conflit à travers la fourniture des armes et de l’aide
financière à l’Ukraine dont il considère le dirigeant, Volodimir Zelensky,
comme la marionnette de l’Occident.

A l’approche du sommet du G20 qui se tiendra en Indonésie en novembre, le
président russe Vladimir Poutine a affirmé ne pas voir “la nécessité”
d’une rencontre entre lui et son homologue américain Joe Biden, alors que
celui-ci avait quant à lui affirmé début octobre qu’il n’avait “aucune intention” de
rencontrer M. Poutine. Même s’il n’avait pas exclu l’éventualité de discussions
au sujet d’une sportive américaine détenue en Russie pour détention d’une
substance illicite en Russie mais autorisée aux Etats-Unis. Pendant ce temps,
Kyiv a accusé la Russie de planifier la destruction d’un barrage
hydroélectrique dans le sud de Kherson, où les soldats ukrainiens progressent
régulièrement tandis que les forces de Moscou procèdent à des évacuations des
populations. Selon le président ukrainien, la Russie a miné la centrale
hydroélectrique de Kakhovka, dans l’intention de la faire exploser et de causer
ainsi une “catastrophe à grande
échelle”
.

Des centaines de milliers de personnes autour du cours inférieur du Dnipro
seraient menacées d’inondations rapides si le barrage était détruit, a averti
M. Zelensky jeudi, lors d’un discours à l’intention des dirigeants européens,
non sans aviser du fait que couper l’approvisionnement en eau au sud pourrait
également avoir un impact sur les systèmes de refroidissement de la centrale
nucléaire de Zaporizhzhia, la plus grande d’Europe. Le canal de Crimée du Nord,
qui approvisionne en eau la Crimée —annexée en 2014 par la Russie — pourrait
être détruit, a ajouté le président Zelensky.

Vivement la fin de l’”Opération
Spéciale”…

Alors que la planète entière subit injustement les contrecoups de cette
guerre que la Russie et les USA-OTAN se font sur le théâtre d’opération
ukrainien, beaucoup espèrent que pour une fois, ce qui s’apparente à une
tentative de rapprochement se révèlera un prélude à un véritable processus de
désescalade, pour mettre fin aux souffrances du peuple ukrainien qui ne
méritait pas que cette démonstration de force des puissances militaires
planétaires se fasse à ses dépens. A moins que l’on admette que le peuple
asservi de Corée du Nord subisse la puissance de feu des Etats-Unis à cause des
rodomontades de son fantasque et tyrannique leader qui, contrairement à
Zelensky -qui a évité la confrontation avec son puissant voisin ennemi autant
qu’un chef d’Etat peut le faire sans forcément s’humilier-, ne se prive jamais
de la moindre occasion d’affirmer urbi et orbi que son seul objectif militaire
est la destruction des Etats-Unis d’Amérique, et aurait à ce titre mérité que
son pays soit envahi deux fois plutôt qu’une seule si tant est que seule la
guerre préventive peut permettre à une puissance de garder son statut.

#ctaText??#  Du rififi dans l'alliance contre Moscou : Malgré "l'embargo", Londres achète du pétrole russe, Kiev dénonce les faiblesses du régime de sanctions (A.D.)

Il n’y a pas de mal à ne pas copier
ce qui est médiocre

Après on pourra toujours parler des campagnes américaine en Irak,
franco-otanienne en Lybie, franco-onusienne en Côte d’Ivoire , ou otanienienne
en Serbie… pour en discuter de la pertinence. Il n’en demeurera pas moins
qu’exciper des éventuelles similitudes entre ces précédents qui ont fait
s’arracher les cheveux à plus d’un, pour applaudir des quatre membres
l’invasion de l’Ukraine, subséquente à l’annexion de la Crimée ne peut
nullement contribuer à l’assagissement des dirigeants du monde essentiellement
mus par les démons d’un bellicisme narcissique et paranoïaque. Pas plus que le
fait le fait d’allumer un grand feu pour y jeter à brûler les enfants d’un
voisin qui a eu la échanceté de noyer votre unique enfant en votre absence ou
pendant que vous étiez malade et manquiez de force, n’est en rien une
démonstration de sagesse.

En toute chose, il faut savoir raison
garder

Si personne n’a jamais fait des Etats-Unis le “gendarme du monde”,
et si la France n’a pas obtenu de l’Afrique le mandat d’être son démocratiseur
ou son pacificateur, personne non plus n’a fait de la Russie le justicier des
“pays faibles” notamment ceux d’Afrique. N’en déplaise à la populace
inconséquemment suiviste, consommatrice du prêt-à-porter à condition que cela
soit proposé par les leucodermes outrancièrement appelés “les
Blancs”, et toujours prête à se jeter sans le moindre discernement dans
les bras du premier venu, celui-ci eut-il un passé fait d’atrocités en Europe
de l’Est ou dans les Balkans qui ne le cèdent en rien aux atrocités infligées
aux peuples africains par la France ou aux peuples d’Amérique du Sud par les
Etats-Unis. Autrement la Pologne, la Roumanie, l’ex-Tchécoslovaquie, la Bulgarie, la Hongrie (…)
ne se seraient pas empressés de s’éjecter du “paradis” URSS-Russie un
temps sanctuarisé par le “Pacte de Varsovie”, à peine le mur de
Berlin effondré. Idem pour la Géorgie, l’Ukraine, la Lettonie, l’Estonie, la
Lituanie et autres qui s’ils se sentaient couvets de quiétude avec le puissant
rand frère russe, ne se seraient pas donné toute la peine d’aller voir chez les
–méchants- impérialistes.


Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Venant s’ajouter à d’autres dossiers, l’affaire de corruption présumée...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

Les assassins de Martinez Zogo encerclent Remy Ngono

Les auteurs de l'assassinat de Martinez Zogo, veulent que JP Rémy NGONO la boucle lui aussi et...

Après les pleurs et indignations, on fait quoi ?

Le journaliste Martinez Zogo est mort le 22 janvier 2023 parce que ceux qui étaient censés le protéger...

Des chars de l’OTAN en Ukraine: Prélude à une guerre entre les États-Unis et...

Mercredi, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis enverraient 31 chars lourds Abrams en Ukraine, après...

Crise anglophone : l’urgence d’une médiation canadienne

Désastreux bilan On en est à un point où la crise dans les régions à majorité anglophone...

Assassinat de Martinez Zogo : les vérités de Maurice Kamto

La rumeur est, hélas, finalement devenue la vérité. MARTINEZ ZOGO a été enlevé puis assassiné ! Ils ont...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :