Maghreb : L’ONU dénoncée par le Groupe de Soutien de New York pour son soutien à la Puissance occupante au Sahara occidental

Groupe de Soutien de New York pour l’Indépendance du Sahara occidental : Les Nations Unies soutiennent la Puissance occupante au Sahara occidental !

La Patrie News

Le Groupe de Soutien de New York pour l’Indépendance du Sahara Occidental (plus de 300 organisations membres du monde entier) dénonce l’inaction des Nations Unies par rapport à la situation qui prévaut dans le Territoire Non Autonome occupé du Sahara Occidental.

La politisation du processus de décolonisation du Sahara Occidental et la politique du “business as usual” poursuivie par la 4ème Commission de l’Assemblée Générale de l’ONU et le Conseil de Sécurité de l’ONU ne mène à rien, sinon à perpétuer et renforcer l’occupation militaire illégale et l’annexion du territoire par le Royaume du Maroc. Le Groupe de Soutien de New York pour l’Indépendance du Sahara Occidental observe que le Secrétaire Général (SG-ONU), gardien suprême des valeurs fondatrices de l’organisation, se limite à un rôle de spectateur sans prendre la peine de qualifier les faits rapportés par rapport aux Principes et à l’Esprit de la Charte des Nations Unies et aux Principes du droit international relatifs aux Territoires Non Autonomes.

Au paragraphe 6 de son rapport à l’Assemblée générale (A/77/506), le SG-ONU mentionne que la MINURSO a fait état de frappes menées par des drones de l’Armée royale marocaine à l’est du Berm, confirmant que des pertes humaines avaient eu lieu et que la MINURSO avait observé des traces de restes humains.

Le SG-ONU n’a pas jugé nécessaire de préciser que ces frappes peuvent constituer des crimes de guerre lorsque des civils sont visés.

Au paragraphe 7, le SG-ONU indique que des élections législatives, régionales et communales ont eu lieu dans la partie du Sahara occidental sous contrôle marocain le 8 septembre 2021. Malheureusement, il n’a pas souligné que ces élections sont illégales et doivent être considérées comme un instrument de l’annexion illégale du territoire par le Royaume du Maroc.

Au paragraphe 8, en se référant à l’inauguration de certains “Consulats Généraux”, le SG-ONU rapporte les commentaires faits par le Front POLISARIO, mais s’est abstenu de qualifier ces initiatives d’illégales au regard du droit international.

Au paragraphe 9, l’UNSG fait état d’une lettre adressée au Roi Mohammed VI du Maroc le 14 mars 2022 par le Premier Ministre espagnol, dans laquelle il prend une position incompatible avec le rôle que le Royaume d’Espagne devrait jouer en tant que puissance administrante de jure du territoire non autonome du Sahara Occidental. Malheureusement, le SG-ONU omet de mentionner que l’opinion exprimée par le Premier Ministre Sánchez-Castejón n’est pas pertinente du point de vue juridique de l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux (point 55 de l’ordre du jour sous lequel le rapport est soumis).

– 2 – En abordant les développements récents et les activités politiques dans son rapport au Conseil de sécurité de l’ONU (S/2022/733), le SG-ONU énumère un certain nombre d’événements et de déclarations avec une approche qui met sur un pied d’égalité la puissance occupante et le représentant du peuple vivant sous occupation.

En abordant les activités humanitaires et les questions de droits de l’homme, le SG-ONU continue de négliger toutes les violations du droit international humanitaire liées à l’occupation militaire illégale et à l’annexion du territoire non autonome du Sahara occidental par le Royaume du Maroc (voir annexe).

Dans le paragraphe 81 du rapport, le SG-ONU fait référence à un rapport soumis par l’Institution Nationale Marocaine des Droits de l’Homme qui agit illégalement, en dehors de son mandat géographique (le Royaume du Maroc), sous l’autorité de la puissance occupante.

Dans le paragraphe 82 du rapport, le SG-ONU se réfère à un rapport marocain sur sa coopération avec les mécanismes des droits de l’homme de l’ONU sans mentionner qu’aucun d’entre eux n’a pu visiter le territoire occupé, comme le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l’homme, qui n’a pu effectuer aucune visite au Sahara Occidental pour la septième année consécutive (voir paragraphe 77 du rapport). Surtout, dans tous ses rapports, le SG-ONU continue d’être un spectateur de l’occupation militaire illégale et de l’annexion du territoire non autonome du Sahara occidental, sans tenir compte du fait que le Sahara occidental est le seul territoire non autonome qui n’a pas de puissance administrante en exercice et que, par conséquent, la responsabilité première de réaliser le processus de décolonisation incombe aux Nations Unies elles-mêmes, qui devraient s’assurer que ce processus est mené dans le respect des principes de la Charte des Nations Unies, des résolutions pertinentes de l’ONU et du droit international concernant les territoires non autonomes.

Le rôle passif constamment adopté par M. Guterres, y compris pendant la période de 30 mois (mai 2019 à octobre 2021) durant laquelle il n’y a pas eu d’envoyé personnel pour le Sahara Occidental, ne donne aucun soutien concret à M. De Mistura et permet aux membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU (Etats-Unis, France et Royaume-Uni) de retarder constamment l’accomplissement par la MINURSO de son mandat principal, l’organisation d’un référendum libre et démocratique, soutenant ainsi l’occupation illégale persistante et l’annexion d’une grande partie du Sahara Occidental par le Royaume du Maroc.

Le Groupe de Soutien de New York pour l’Indépendance du Sahara Occidental appelle à nouveau tous les Etats à geler toutes les livraisons de matériel de guerre au Royaume du Maroc jusqu’à ce qu’un référendum libre et démocratique pour l’autodétermination du peuple sahraoui ait eu lieu au Sahara Occidental sous les auspices des Nations Unies.

Le Groupe de Soutien de New York pour l’Indépendance du Sahara Occidental appelle le Secrétaire Général des Nations Unies à guider les Nations Unies pour qu’elles assument leur responsabilité première pour la protection du peuple sahraoui vivant sous occupation et pour le processus de décolonisation du Territoire Non Autonome du Sahara Occidental, ce qui contribuera à renforcer la paix, la sécurité et le développement durable dans la région du Maghreb.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Leçons de la première conférence des journalistes scientifiques francophones

Une rencontre inédite Il fallait que les journalistes se rencontrent pour tirer les leçons de cette crise.Kossi Balao

Selon le New York Times, 1/3 des obusiers occidentaux envoyés en Ukraine sont hors...

Les armes inutilisables sont transférées en Pologne pour réparation, selon le rapport Les pièces d'artillerie de fabrication occidentale...

Est-ce que le Cameroun a une chance de remporter la coupe du monde ?

Le Cameroun, patrie de Roger Milla, Patrick Magic Mboma et de Samuel Eto’o, est avec ses cinq coupes d’Afrique et ses huit...

Pourquoi Breel Embolo n’a pas célébré son but contre le Cameroun ?

Les Lions indomptables sont visiblement en danger après la sortie manquée de ce 24...

Assassinat épouvantable de Mouammar Kadhafi : Comment l’OTAN et la France ont eu le...

Traqué depuis les airs par l’aviation de l’Otan, encerclé par les forces rebelles soutenues par les mercenaires des pétromonarchies du Golfe, le...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :