Pourquoi Breel Embolo n’a pas célébré son but contre le Cameroun ?

Pour sa première sortie à la coupe du monde 2022 au Qatar, le Cameroun s'est incliné (1:0) devant la Suisse. Fait majeur de la rencontre, la réalisation fatale contre les Lions indomptables a été l'œuvre de Breel Embolo; l'attaquant Suisse d'origine camerounaise n'a pas célébré son exploit.

Les Lions indomptables sont visiblement en danger après la sortie manquée de ce 24 novembre contre la Suisse. Les deux pays visaient une victoire pour se mettre à l’abri des surprises pour la suite des confrontations. Avec des matchs contre le Brésil et la Serbie à venir, les chances des Lions indomptables sont désormais amoindries.

Bien que les Camerounais se soient montrés menaçants en première mi-temps et qu’ils aient sans doute été les meilleurs, ils ont été frappés par l’ouverture du score au début de la deuxième mi-temps, lorsque Xherdan Shaqiri a centré à ras de terre pour Breel Embolo, qui a trompé André Onana d’un coup de sifflet pour donner l’avantage à son équipe 1-0.

Lors même que ses coéquipiers célébraient le but tant attendu depuis la première période, Embolo a décidé de ne pas faire la fête. La raison de ce geste peu banal dans un contexte aussi historique pour un joueur n’est pas inconnue.

En effet, l’attaquant de Monaco est né dans la capitale camerounaise, Yaoundé. Ses parents se sont séparés alors qu’il était encore un jeune enfant et sa mère a déménagé en France. C’est là qu’elle rencontre son futur mari, un ressortissant suisse, et la famille s’installe rapidement à Bâle.

C’est à Bâle qu’Embolo fait sa première apparition en tant que footballeur professionnel, après avoir joué dans les équipes de jeunes de Nordstern et Old Boys.

Embolo était éligible pour jouer pour le Cameroun car c’est son pays de naissance, mais il a obtenu la nationalité suisse en 2014 et a fait ses débuts en équipe nationale l’année suivante.

Considéré comme un traitre à l’issue de cette rencontre par de nombreux Camerounais, il n’en manquent pas qui reconnaissent son geste d’humilité. Breel Embolo s’en voudrait d’avoir été au départ de la crucifixion de son pays d’origine. Dans la foulée d’aucuns lancent que la perte des talents camerounais n’est que l’une des nombreuses conséquences de la politisation du football.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Leçons de la première conférence des journalistes scientifiques francophones

Une rencontre inédite Il fallait que les journalistes se rencontrent pour tirer les leçons de cette crise.Kossi Balao

Selon le New York Times, 1/3 des obusiers occidentaux envoyés en Ukraine sont hors...

Les armes inutilisables sont transférées en Pologne pour réparation, selon le rapport Les pièces d'artillerie de fabrication occidentale...

Est-ce que le Cameroun a une chance de remporter la coupe du monde ?

Le Cameroun, patrie de Roger Milla, Patrick Magic Mboma et de Samuel Eto’o, est avec ses cinq coupes d’Afrique et ses huit...

Pourquoi Breel Embolo n’a pas célébré son but contre le Cameroun ?

Les Lions indomptables sont visiblement en danger après la sortie manquée de ce 24...

Assassinat épouvantable de Mouammar Kadhafi : Comment l’OTAN et la France ont eu le...

Traqué depuis les airs par l’aviation de l’Otan, encerclé par les forces rebelles soutenues par les mercenaires des pétromonarchies du Golfe, le...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :