Le régime Biya se moque d’un ministre mort en fonction (Gabriel Dodo Ndoke)

Mort dans des circonstances troubles le 21 janvier 2023, l'âme du Ministre des Mines Gabriel Dodo Ndoke est ouvertement moquée par le régime Biya selon toute vraisemblance.

Après cinq ans à la tête du Ministère des Mines de l’Industrie et du Développement technologique, Gabriel Dodo Ndoke a tiré sa révérence de manière quasi-inattendue le week-end dernier après avoir enchaîné deux audiences durant la même journée. Cameroonvoice a appris que le membre du gouvernement a ensuite pris part à une rencontre avec les ressortissants de la Kadey (département de la région de l’Est dont est originaire le défunt ministre), en vue d’une concertation pour les sénatoriales annoncées pour le 12 mars prochain.

Le ministre Gabriel Dodo Ndoke aurait été empoisonné durant cette entrevue politique selon des sources concordantes. Une hypothèse fortement corroborée par le corps médical sur la dépouille du disparu. Aucune autorité judiciaire n’a pris les devants pour élucider les faits fortement relayés dans les réseaux sociaux. Cette Justice qui s’était auto saisie dans l’affaire d’une jeune camerounaise aux meurs relâchées, la sulfureuse Cynthia Fiangan.

Le défunt ministre des Mines Gabriel Dodo Ndoke

Selon la procédure habituelle, les bureaux du Ministre Gabriel Dodo Ndoke ont été scellés…. Le Quotidien bilingue Cameroon Tribune s’est contenté d’une insignifiante annonce en pied de une sur la mort du membre du gouvernement. Et puis, rien de plus. Aucun message du président Paul Biya, qui enchaîne pourtant des décrets nommant des responsables dans plusieurs domaines. Lui qui est prompt à adresser ses condoléances pour les morts de personnalités de l’extérieur.

Aucun message à l’endroit de ce ministre qui, à son corps défendant, avait durant son magistère pris fait et cause pour la défense des idéaux du très controversé régime Biya. En témoigne la fameuse affaire Sinosteel. Silence Radio également de la part du premier ministre Joseph Dion Nguté, le patron d’un gouvernement qui a perdu un membre. Aucun message également de la part du Ministre de la Communication en hommage à Gabriel Dodo Ndoke.

#ctaText??#  Cameroun : L'hypothèse de la baisse des subventions des produits pétroliers et double crise inflationniste

René Emmanuel Sadi a pourtant été très alerte pour communiquer relativement à la mort du journaliste Martinez Zogo confirmée après celle de son homologue et concernant la médiation annoncée du Canada au Cameroun, rejetée par le Cameroun. Pour l’opposant Cabral Libii, on a clairement touché le fond et tous les ministres devaient prendre conscience de la considération qui leur sera réservée à leur mort. Il en est de même de la population qui vit désormais dans un vent d’impunité affirmée.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Venant s’ajouter à d’autres dossiers, l’affaire de corruption présumée...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

Les assassins de Martinez Zogo encerclent Remy Ngono

Les auteurs de l'assassinat de Martinez Zogo, veulent que JP Rémy NGONO la boucle lui aussi et...

Après les pleurs et indignations, on fait quoi ?

Le journaliste Martinez Zogo est mort le 22 janvier 2023 parce que ceux qui étaient censés le protéger...

Des chars de l’OTAN en Ukraine: Prélude à une guerre entre les États-Unis et...

Mercredi, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis enverraient 31 chars lourds Abrams en Ukraine, après...

Crise anglophone : l’urgence d’une médiation canadienne

Désastreux bilan On en est à un point où la crise dans les régions à majorité anglophone...

Assassinat de Martinez Zogo : les vérités de Maurice Kamto

La rumeur est, hélas, finalement devenue la vérité. MARTINEZ ZOGO a été enlevé puis assassiné ! Ils ont...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :