Cameroun :60.000 FCFA de salaire pour les personnels de santé en grève, alors que Paul Biya a brandi ses chars et ses voitures de luxe aux yeux du monde

Consternés de leur traitement salarial et de leur inconfort au travail, les personnels de santé du Cameroun observent depuis ce 22 mai un grève perlée à durée indéterminée.

La grève

La grève des personnels de santé a pris effet dès ce lundi 2 mai 7heures 30 dans les formations publiques de santé. En respect au mot d’ordre qu’ils se sont passés, la cessation de leur activité sera observée pendant 5 heures de la journée ceci jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause. Assis à même le sol ce matin, pancartes rageuses à la main, des personnels du Centre des Urgences de Yaoundé (CURY) affichaient grise mine à l’image de leur calvaire.

 Un chagrin qui n’a pas de secret pour Balla Balla, le président du syndicat des personnels médico sanitaire au Cameroun.« Le personnel du CURY qui est exploité abusivement depuis qu’on leur a ouvert le CURY, depuis 9 ans n’ont pas de salaire. Quand bien même on leur donne ce qu’on leur donne, on coupe encore de l’argent pour dire qu’on verse à la CNPS alors que l’hôpital lui-même n’est pas enregistré à la CNPS puisque c’est une formation publique.», a-t-il tenu à préciser.

Pourrissement

La situation semble d’ailleurs se dégénérer au fil des années et ce près d’une décennie après la mise en service du Centre des Urgence de Yaoundé « On avait dit qu’on allait les prendre, on a même eu à faire le recensement de ce personnel en 2020 et en 2021, jusqu’aujourd’hui, il n’y a pas de solution. », rappelle le leader de l’association.

 Le personnel a la ferme conviction que la situation n’avance pas dans le bon sens « Quand nos petits salaires de catéchistes venaient régulièrement ça ne nous dérangeait pas. Les 60 000, les 69 000 au CURY. Nous avons travaillé comme ça depuis 2015. Il y en a qui sont rentrés au quartier, il y en a qui décédés », a déclaré une des manifestante mère de trois enfants au bord des larmes.

Même son de cloche à l’hôpital central de Yaoundé où on déplore en plus la situation des stagiaires qui le restent pendant très longtemps sans salaire.  On apprend par ailleurs que les levées de corps ne seront pas possibles dès jeudi prochain si rien n’est fait par les décideurs.

C’est une image pour le moins choquante lorsqu’on se souvient que la célébration de la 51e fête de l’Unité nationale était l’occasion pour les pontes du régime d’exhiber leur richesse en voitures de luxe doublées des armes de guerre qui valent une fortune. Pour protéger une population déjà asphyxiée par la mauvaise gérance ?

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Fidèle Fumi… C’était l’homme qu’on appelait...
La province congolaise du Nord-Kivu, à l'est sombre...

Autres actualités

Le sommet de guerre à Paris prépare l’envoi de troupes de l’OTAN en Ukraine...

Les chefs d'État de l'Union européenne (UE) se sont réunis lundi à Paris pour un sommet sur la guerre de l'OTAN avec...

Tchad : Des violences et plusieurs morts suite à une attaque armée de l’Agence...

La capitale tchadienne, N'djaména, a été le théâtre des actes de violence et d'une grande confusion suite...

Guinée : Amadou Oury Bah, nouveau Premier ministre du Général Doumbouya

Conakry, 27 février 2024- le Président de la République, le Général de Corps d’Armée, Mamadi Doumbouya a nommé Amadou...

Indépendance du Sahara Occidental : Alger trouve son compte dans la “retenue” française à...

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune En Algérie, c’est la satisfaction que la France n’ait pas officialisé sa position sur...

Protestation en République Centrafricaine contre la présence étatsunienne en Afrique et au pays de...

Le peuple de la République centrafricaine s’oppose à l’intervention américaine sur le continent africain, en particulier en...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :