“Ils ont tué Kadhafi, détruit la Lybie, et veulent détruire le Mali” : Kemi Seba lance des manifs le 22 janvier contre les sanctions de la CEDEAO

L’onde de choc créée au sein de l’opinion africaine par les sanctions de la CEDEAO contre le Mali est loin de se dissiper. En témoigne la levée de boucliers du dirigeant de l’organisation Urgences Panafricaines, Kemi Seba, qui a violemment réagi contre.

Dans une sortie dimanche sur les réseaux sociaux, le leader panafricaniste  voyait derrière les sanctions contre la junte dirigée à Bamako par Assimi Goita, une instigation de l’Occident : « Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali sont les sanctions de l’Occident et de ses valets africains contre un État Afro-souverain ». A l’en croire les sanctions de la CEDEAO, officiellement destinées à empêcher les militaires de faire basse sur le pouvoir au Mali à travers une transition surréaliste de cinq ans, ne seraient rien d’autre que des représailles ourdies depuis l’Occident –dont la CEDEAO ne serait que le bras armé sous-régional-, contre « Un État qui veut s’éloigner de l’Occident et emprunter d’autres voies », en l’occurrence en prenant l’option d’un partenariat avec la Russie et l’Iran au détriment de la France qui a bel et bien toléré qu’au Tchad, des militaires assurent la transition après la mort de Déby Itno. Et Kemi de conclure « La persécution du Mali nous est inacceptable. Nous ne laisserons pas cette injustice passer ». La preuve, la France, à travers son président, a affirmé son soutien à ces sanctions.

Joignant l’acte à la parole, le leader panafricaniste dont la voix compte énormément ces dernières années dans les milieux de la jeunesse africaine anti-néocolonialiste, a, dès le 10 janvier, lancé un appel à MOBILISATION INTERNATIONALE LE 22 JANVIER 2022.

« On a tous compris ce qui se passe actuellement. Qui tire les ficelles dans cette sanction et ces pressions de la CEDEAO. Les mêmes ont tué Kadhafi, détruit la Lybie, vous ne détruirez pas le Mali », affirme Kemi dans un post où il ne manque pas d’haranguer les masses avec le tact dont il a le secret. Comme Thomas Sankara : « L’Afrique libre ou la mort, nous vaincrons. »

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Cette annonce est la dernière agitation en date dans...
Bien que l’Occident suggère qu’il ne cherche que la...
Une énormité. C’est le fait sans équivoque et incontestable qui...

Autres actualités

Le détournement de la Santé

Depuis 2 ans, nous vivons une avalanche de chiffres. Tous ceux qui travaillent dans le domaine des statistiques connaissent des difficultés énormes...

USA: le coup fourré anti Sultan?

Le Premier ministre grec a fait part de l’achat éventuel des chasseurs F-35 de fabrication américaine et de la contribution de la compagnie...

La bonne gouvernance en Afrique sub-saharienne, opportunités et leçons

Des institutions solides qui garantissent l'intégrité dans la gestion des affaires publiques sont essentielles sur la voie d'une croissance plus élevée et...

Nigeria, la destination des startups prometteuses d’Afrique ?

Tomi Ayorinde, cofondateur et directeur général, a déclaré que ce nouveau financement permettra de faire passer son réseau d'agents mobiles de 7...

Pourquoi l’Afrique représente l’opportunité la plus lucrative pour la fintech, le DeFi et le...

Barbara Iyayi a fondé Unicorn Growth Capital en 2020, un fonds de capital-risque dirigé par des femmes qui investit dans l'avenir de...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :