R.D. Congo : Trafic des minerais, neutralisation des FDLR, soutien au M23, le rôle trouble de la France dans le coup de bluff de Kagame

Après la défection du garant Macron et faute de résultats sur le plan diplomatique, Félix Tshisékedi a choisi la confrontation militaire avec Paul Kagamé.

Présenté comme un haut fait de la diplomatie française, la rencontre entre Paul Kagamé, le président du Rwanda et Félix Tshisékedi, le président de la République démocratique du Congo (RDC), à l’initiative d’Emmanuel Macron, en septembre dernier à New York, n’a finalement servi à rien. Sans que Macron ait pu rappeler à l’ordre son homologue rwandais.  La mise en scène a été parfaitement réglée : à gauche sur la photo, le président rwandais Paul Kagamé, à droite le président de la République Démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisékedi et au milieu des deux leur homologue français, Emmanuel Macron, tout sourire.

Voulue par Macron la rencontre organisée à New York, en marge de la 77 ème Assemblée générale des Nations unies, avait abouti à un accord rwando-congolais qui prévoyait la cessation immédiate des hostilités et le retrait des rebelles du M23 des positions qu’ils occupaient depuis octobre à l’intérieur du territoire congolais. 

L’accord de New York bafoué 

De retour chez lui à Kigali, le président rwandais s’est assis sur les engagements pris devant Macron à New York. En effet, il n’a fait aucun effort pour convaincre le M23 de se retirer de la RDC. Dans un rapport publié en juillet dernier, un groupe d’experts des Nations unies a assuré qu’il existait des preuves irréfutables de l’implication du Rwanda derrière le M 23. Les autorités congolaises, elles, vont plus loin en affirmant que Kigali continue de fournir du soutien logistique et de l’équipement aux rebelles du M23.

Si Paul Kagamé l’avait voulu, les rebelles se seraient immédiatement retirés de la RDC dès son retour de New York. Mais ce n’est pas tant l’attitude du président rwandais qui surprend que le silence total d’Emmanuel Macron et de la diplomatie française qui ont pourtant célébré la rencontre tripartite de New York. En initiant la rencontre et en la célébrant comme une victoire diplomatique, Macron se posait en garant du suivi des engagements pris en sa présence par Félix Tshisékedi et Paul Kagamé.

Macron fasciné par Kagamé

Le président français a finalement préféré ménager son homologue rwandais que d’assumer son rôle de garant de « l’accord de New York ». Ce qui ne surprend personne à Kinshasa et ailleurs. Macron a toujours nourri une fascination pour Kagamé. En prenant le risque de froisser une partie du lobby militaire et diplomatique, Emmanuel Macron est allé plus loin que n’importe quel autre chef d’Etat français pour arriver à la réconciliation totale entre la France et le Rwanda.

Kagamé aura obtenu en mars 2021 de lui le Rapport Duclert qui souligne la responsabilité de la France dans le génocide de 1994 au Rwanda ; le retour à Kigali de l’ambassadeur de France en juin 2021 ; un voyage officiel au Rwanda en mai dernier et, avant tout cela, le Secrétariat général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en 2018. 

Compter sur soi-même 

L’instabilité dans l’Est de la RDC permet surtout à Kigali de tirer directement ou indirectement des dividendes substantiels du trafic des minerais précieux congolais: le coltan, le cobalt, le cuivre, le manganèse et le diamant. Après la défection du garant Macron et faute de résultats sur le plan diplomatique, Félix Tshisékedi a choisi la confrontation militaire avec Paul Kagamé.

Lire l’intégralité de l’article (Mondafrique)

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Leçons de la première conférence des journalistes scientifiques francophones

Une rencontre inédite Il fallait que les journalistes se rencontrent pour tirer les leçons de cette crise.Kossi Balao

Selon le New York Times, 1/3 des obusiers occidentaux envoyés en Ukraine sont hors...

Les armes inutilisables sont transférées en Pologne pour réparation, selon le rapport Les pièces d'artillerie de fabrication occidentale...

Est-ce que le Cameroun a une chance de remporter la coupe du monde ?

Le Cameroun, patrie de Roger Milla, Patrick Magic Mboma et de Samuel Eto’o, est avec ses cinq coupes d’Afrique et ses huit...

Pourquoi Breel Embolo n’a pas célébré son but contre le Cameroun ?

Les Lions indomptables sont visiblement en danger après la sortie manquée de ce 24...

Assassinat épouvantable de Mouammar Kadhafi : Comment l’OTAN et la France ont eu le...

Traqué depuis les airs par l’aviation de l’Otan, encerclé par les forces rebelles soutenues par les mercenaires des pétromonarchies du Golfe, le...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :