Chine : L’épidémie que la Chine pourrait transmettre à l’Afrique

Le nouveau virus qui touche plus de 220 individus en Chine, a été déclaré transmissible entre humains. Les autorités et les populations chinoises craignent le pire et prennent des précautions pour empêcher le virus de se répandre dans le pays.

Le mystérieux virus pulmonaire qui affecte les grandes villes de la Chine depuis quelques jours, s’est développé dans le Centre du pays. C’est à Wuhan, dans la province de Hubei que les premières manifestations de ce coronavirus jusqu’ici inconnu, se sont faites voir sur des citoyens chinois. Signalé par la république de Chine depuis le 9 janvier dernier, ce virus inconnu serait de la même famille que le Sras qui avait grandement affecté la Chine en 2003. L’épidémie de pneumonie  qui touche principalement le Centre de la Chine, a fait un premier mort le samedi 11 janvier, seulement deux jours après son signalement par les autorités chinoises. La commission formée pour lutter contre le virus affirme que l’origine de cette épidémie serait au marché de poisson de Jinying, dans la ville de Wuhan. Où le poisson en majeure partie importé, serait alors la genèse de ce coronavirus dévastateur. Le marché a été fermé le lendemain de la déclaration du Virus. Des cas avaient déjà été enregistrés, soit 41 patients diagnostiqués avec ce nouveau type de virus, dans la grande métropole de Wuhan qui compte 11 millions d’habitants. La commission municipale de l’hygiène et de la santé a déclaré récemment qu’une personne est décédée, deux ont achevé leur traitement et sept sont toujours dans un état défectueux, dû à la contraction dudit virus.

Ce matin, les autorités sanitaires chinoises ont informé les populations de la région de Wuhan, mais aussi des villes voisines sur le danger que représente cette nouvelle forme d’épidémie. De fait, le nouveau virus découvert est transmissible entre humains. Il faut toutefois souligner qu’à la date d’aujourd’hui, le virus a fait son troisième mort en Chine. Cette situation provoque une grande anxiété tant chez les autorités chinoises, que chez les citoyens. Le virus aurait déjà transgressé les frontières du territoire chinois, des cas du même virus ont été signalés en Thaïlande, au Cambodge et dans certaines zones campagnardes de l’Inde. L’état d’urgence a été déclaré dans certaines grandes villes du pays. L’inquiétude se fait ressentir en Chine car, on est plus qu’à quelques jours du Nouvel chinois, célébration qui attirent souvent jusqu’à plus de 15000 visiteurs et touristes. Dans les pays « apparemment » affectés, des dispositions ont déjà été mise en place, pour éviter la propagation du virus. À l’étranger aussi, on est plus dubitatif à faire le voyage le mois prochain pour la fête de Nouvel an chinois. Sachant que le virus n’a même pas encore réellement été étudier et que ses manifestations restent jusqu’ici en expérimentation. Il n’est pas encore réellement possible de se prononcer sur les manifestations de cette épidémie pulmonaire. Néanmoins, pour permettre aux populations de se signaler en cas d’épidémie, les autorités sanitaires du pays dénombrent un certains nombres de manifestations liés au virus. Les toux sèches avec expulsion de sang à coloration marron, une fatigue rapide qui conduit à une anémie accélérée, la teinte des yeux qui changent, une perte extrêmement rapide de poids sont entre autres des manifestations de cette nouvelle épidémie qui plonge toute la chine dans une inquiétude sans pareille. On recense actuellement 250 cas signalés de l’épidémie, dans plusieurs villes de la Chine. Avec son ampleur, cette nouvelle épidémie vient réveiller les basfonds de la crise qu’avait déjà en 2003, causée l’épidémie de Sras.

  Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments