Brexit : Ce que va gagner l’Afrique

Le 31 janvier 2020, la Grande-Bretagne conduit par son premier ministre Boris Johnson a finalement quitté l’Union Européenne. Cette sortie, offre au continent africain moult opportunités de partenariats avec la nation britannique.

La sortie enfin !

Le 23 juin 2016, lors d’un référendum organisé par l’ancien premier ministre David Cameron, 51,9 % des britanniques ont opté quitter l’UE. C’est alors que le 29 mars 2017 le Royaume-Uni et les 27 autres pays membres de l’Union Européenne se sont fixés  un délai de deux ans dans l’optique de préparer la sortie effective du pays de l’UE, ce qu’on a baptisé le Brexit ; l’abréviation de « British Exit ». L’expression sera alors en usage pour désigner la sortie du Royaume-Uni de la « grande » Union Européenne. Toutefois, le Brexit  a été repoussé à plusieurs reprises jusqu’à la date du 31 janvier, marquant de fait, la sortie officielle des britanniques de l’Union Européenne. Il est important de souligner que Boris Johnson, capitaine de ce Brexit, apparait pour certains habitants constituants du Royaume-Uni comme un héros. Avant lui, David Cameron, puis Theresa May tous deux anciens premiers ministres, n’avaient pas pu conduire le peuple anglais à cette sortie majoritairement réclamée. Celui qui est au pouvoir depuis moins de 8 mois seulement, a atteint un des objectifs, si ce n’est le principal  de son mandat : sortie de cette sphère européenne. Selon lui, il y a plus à gagner pour le Royaume-Uni en se tournant vers d’autres horizons pour les échanges commerciaux, que ceux effectués dans le marché européen.

Pourquoi le Brexit ?

Lors de sa campagne pour mériter un second mandat, David Cameron avait promis  d’organiser un référendum sur le maintien ou la sortie du Royaume-Uni dans l’Union Européenne. Promesse rapidement tenue, après la tenue du Conseil européen consacré à la question au mois de février 2016, le chef du gouvernement a annoncé que le référendum aurait lieu le 23 juin 2016. À cela, il faut rajouter d’autres raisons nées de la précédente. Car David Cameron qui avait fait campagne pour le « remain » (le maintien du pays au sein de l’Union Européenne), s’est vu désolé par la majorité au parlement des voix du camp du « leave » qui en remportant la participation supérieure (soit 72%) le jour du scrutin obligeait le pays à sortir de l’Union Européenne. Après ce résultat, ce dernier avait choisi de démissionner. Il a été remplacé par l’ancienne ministre de l’Intérieur Theresa May au même poste, en juillet 2016, jusqu’à l’élection de Boris Johnson trois ans plus tard. D’un autre point de vue, il y a des raisons subordonnées aux accords et traités commerciaux, en se référant à l’histoire de la Grande-Bretagne, cette nation qui préfère gagner peu que de perdre gros. Qui aime investir dans les transports et les productions agricoles plutôt que dans l’humanitaire ou l’éducation, s’est sentie confinée dans l’espace de l’Union Européenne, où les accords seraient limités. D’autant plus qu’il faut produire et revendre à des pays-congénères avec lesquels le pays a déjà des accords commerciaux. Tout compte fait, les traités dans l’Union Européenne ne plaisaient plus aux britanniques. Être totalement indépendant dans ses accords et libres dans ses partenariats, voilà ce qu’il faut retenir de ce Brexit.

#ctaText??#  A 37 ans elle devient SG de la Présidence

Quels avantages pour l’Afrique  ?

Le continent africain a beaucoup à gagner de ce brexit, bien que pour la plupart des pays francophones, ce ne soit pas le cas. Le Nigéria par exemple peut désormais passer des échanges gagnants-gagnants avec le Royaume Uni et ne plus simplement être un importateur de plus. C’est davantage ce que nous explique le C.E.O de Trading Lagos, Joshua Obe, « Grâce au brexit, on pourra observer plusieurs entreprises nigérianes qui pourront s’inscrire à la banque de Londres, l’exercice de mobilisation de capitaux continuera à prospérer, ainsi on s’attend à ce que les investisseurs de portefeuilles viennent investir au Nigéria. » explique-t-il. Dans les 6 ports nigérians aussi, le brexit est une réelle aubainede libres-échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et le Nigéria, mais aussi le Ghana. C’est du moins l’avis de  la directrice de la commission des ports du Nigéria « nous somme prêt à explorer tous lesnouveaux échanges avec des ports britanniques » rassure-t-elle. Depuis 2017, le Naïra (la monnaie nigériane) a été approuvé par Londres dans le cadre de ses échanges commerciaux avec le Nigéria, sans la couverture Union Européenne, les échanges sont censés se faire aisément et sans les longues démarches qui n’aboutissaient pas souvent à un grand résultat. Il n’y a pas qu’au Nigéria que le brexit ouvre de nouvelles perspectives, mais aussi au Rwanda. Pour la chambre du Commerce du Rwanda, avec le brexit, il est possible de demander à l’Etat britannique de meilleurs accords que ceux passés auparavant avec l’Union Européenne. L’Afrique du sud compte aussi majorer ses bons accords avec la nation britannique. L’exportation des vins produits à Cap Town ou à Pretoria jusqu’ici limitée à cause de l’Union Européenne va connaître une hausse considérable à contrario des vins français et espagnols souvent trop couteux sur le marché britannique. La Côte d’ivoire est l’un  des rares pays francophones d’Afrique qui intéresse Londres. Le gouvernement britannique entend bien tirer profit de l’impressionnant potentiel minier de ce pays. A l’évidence en se retirant de l’Union européenne, le Royaume uni vient relancer la flamme de 125 années de partenariat avec ses anciennes colonies africaines.

Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Rencontres entre Officiels camerounais et leaders sécessionnistes : Les secrets gênants du démenti de...

  Pris de vitesse, contourné par d’autres membres du sérail qui avaient une approche de la résolution de...

Cameroun : Maurice Kamto réagit aux “pourparlers” présumés entre gouvernement camerounais et sécessionnistes anglophones

Ecarté par la force de la présidence de la République après son élection en 2018, Maurice Kamto n'en reste pas moins préoccupé...

Négociations entre Ayuk Tabe et leGouvernement camerounais : Ayaba Cho réunit le Conseil de...

A en croire les termes d’un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche matin par Ayaba Cho, la direction du mouvement sécessionniste...

Bill Gates et le nouvel ordre mondial pour sacrifier la planète

Bill Gates et ses associés du nouvel ordre mondial sont résolus à détruire l'humanité. Cette conclusion a de...

La crise anglophone et la communauté internationale (Décryptage)

La communauté internationale a toujours un rôle essentiel à jouer pour mettre fin aux conflits dans le monde,...
- Publicité -
Facebook Comments