États-Unis. Le « chamane du Capitole » s’en prend à Donald Trump

Présent lors des manifestations de soutien au président sortant au cours de la campagne électorale, avant de s’afficher en première ligne des émeutiers du Capitole, le « chamane » s’avoue aujourd’hui déçu du comportement de Donald Trump.

Devenu la figure de proue des partisans de Donald Trump lors de l’assaut du Capitole le 6 janvier dernier, Jacob Chansley, également connu aux États-Unis sous le nom de Jake Angeli et le surnom de « QAnon Shaman », ne se montre plus aussi vindicatif que le mois dernier.

Personnalité emblématique des mouvements de la droite dure américaine, y compris de QAnon et des défenseurs des théories du complot, Chansley, 32 ans, avait été observé à plusieurs reprises lors des rassemblements de soutien au président sortant au cours de la campagne électorale. Au mois de novembre, à la veille du vote, Chansley s’était même illustré en marge d’un meeting républicain, tenant une pancarte avec l’inscription « Q m’a envoyé ».

Le temps des fanfaronnades et des provocations est cependant révolu. Interpellé par le FBI en Arizona, cinq jours après les émeutes, l’émeutier torse nu, tatoué, peinturluré, coiffé d’une toque de fourrure à cornes et armé d’une lance de deux mètres de long, se trouve désormais derrière les barreaux.

Une incarcération qui semble lui donner à réfléchir.

Depuis la prison d’Alexandria, en Virginie, le « chamane du Capitole » a fait savoir, par le biais d’un communiqué transmis à son avocat, qu’il était « profondément déçu par l’ancien président Donald Trump » et qu’il s’excusait de sa participation aux événements violents de Washington. L’ex-locataire de la Maison blanche n’ayant pas pris soin de le gracier lors des derniers jours de son mandat, le « QAnon Shaman » a également le sentiment d’avoir été « trahi ».

Menace contre Pence

Le 6 janvier, jour de la réunion du Congrès présidée par Mike Pence et destinée à ratifier la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle, Jacob Chansley avait été filmé et photographié à la tête des émeutiers, pénétrant dans les couloirs du bâtiment officiel, puis menaçant les forces de police, avant de s’installer dans le fauteuil du vice-président du Sénat.

#ctaText??#  Ordre international, crise de l'énergie, OTAN... Vladimir Poutine tance l’essoufflement du modèle capitaliste au Club Valdaï

Le prétendu chamane avait également écrit une note à l’adresse de Pence : « Ce n’est qu’une question de temps, la justice arrive ». Une menace destinée à forcer l’ancien vice-président à refuser de signer la victoire du candidat démocrate.

Chansley avait confirmé sa présence sous la coupole du Capitole lors d’une conversation téléphonique avec le bureau local de Washington du FBI, au lendemain de l’émeute. Un mandat d’arrêt à son nom avait immédiatement été rédigé.

Selon ses déclarations, contenues dans le dossier pénal et l’acte d’accusation du tribunal, Chansley s’était rendu dans la capitale américaine à l’appel de Trump, ce dernier ayant invité les « patriotes » à « mettre un terme à la fraude électorale ».

« J’ai tourné la page »

Mais le « chamane » estime avoir été « lâché » par le milliardaire new yorkais et se dit « choqué par la mort de cinq personnes » au cours de l’émeute.

Dans le communiqué rendu public par Albert Watkins, son avocat, Chansley ajoute :

« Trump n’a pas été honorable. Il a laissé tomber beaucoup de gens pacifiques et de manifestants de bonne volonté. Je laisse le soin à d’autres personnes de le juger, mais pour ma part j’ai tourné la page ».

Et l’intéressé de préciser ses regrets. « Je suis désolé d’avoir effrayé le personnel et les élus. C’était mal. Point final ».

« S’il vous plaît, soyez patients avec moi et les autres personnes pacifiques qui, comme moi, ont beaucoup de mal à analyser sereinement ce qui s’est produit, autour de nous, et à cause de nous. Nous sommes des gens biens et nous ne souhaitons que le meilleur pour notre pays ».

Adepte présumé du chamanisme, Jacob Chansley ne se bat aujourd’hui que pour une chose : obtenir un régime alimentaire composé de produits biologiques. Transféré d’une prison de Washington D.C. la semaine dernière après une courte grève de la faim en signe de protestation et une perte de 9 kg, l’intéressé est désormais incarcéré au William G. Truesdale Adult Correction Center, en Virginie.

Un transfert facilité par la décision d’un juge du district de D.C., ce dernier ayant indiqué qu’il ne faisait « aucun doute que le chamanisme est une religion et que le défendeur demande un accommodement alimentaire fondé sur cette religion ».

Source : Ouest-France

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

La Banque centrale du Nigéria vient de lancer ...
« Au cours d'une émission de grande écoute diffusée par...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...
C’est vêtu de sa soutane, une canne à la...

Autres actualités

Cameroun : coup d’État en cours, Maurice Kamto explique

« Au cours d'une émission de grande écoute diffusée par une chaîne de télévision nationale, le mardi 12 octobre 2021, le RDPC a...

Crise anglophone : en colère un officier déballe tout sur le moral des troupes

Il règne visiblement un climat tendu dans les rangs des soldats engagés dans les opérations militaires dans les régions du Nord-Ouest et...

Gabon: le sort de Laccruche Alihanga, l’ex bras droit d’Ali Bongo

C'est l'avocat de l'ex bras droit d'Ali Bongo qui a révélé le tourment souhaité contre lui. « Cinq ans...

Fin du FCFA : le Nigéria donne une leçon à l’Afrique francophone

La Banque centrale du Nigéria vient de lancer la version électronique de sa monnaie le Naira appelée eNaira. En plus d’être...

Comment l’Afrique prépare sa transformation numérique

L'Afrique est sur le point d'impulser la transformation numérique du monde avec son énorme base de jeunes talents, moteurs de la révolution...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :