La Turquie estime que la Finlande et la Suède n’ont pas fait assez pour rejoindre l’OTAN (

par Jade

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a indiqué qu’Ankara n’approuverait probablement pas de sitôt les demandes d’adhésion à l’OTAN de la Finlande et de la Suède. La Turquie et la Hongrie sont les deux seuls membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord qui n’ont pas consenti à l’ascension des États nordiques dans l’alliance.

Lors d’une conférence de presse avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, Cavusoglu a déclaré que « les deux pays expriment leur engagement envers le mémorandum, mais ce qui compte, c’est son exécution », ajoutant que « pour l’instant, nous ne pouvons pas dire que tous ces engagements ont été respectés par ces pays ».

Stoltenberg était en désaccord avec le ministre des affaires étrangères, insistant sur le fait que « la Suède et la Finlande ont tenu leurs engagements. Il est temps d’accueillir la Finlande et la Suède comme membres à part entière de l’OTAN ».

Lors d’un sommet de l’OTAN en juin dernier, Ankara, Stockholm et Helsinki ont conclu un accord trilatéral en vertu duquel la Turquie permettrait aux deux États nordiques de rejoindre l’alliance. Pour devenir membre de l’OTAN, un pays doit avoir l’approbation de tous les autres membres de l’alliance.

Les désaccords de la Finlande et de la Suède avec la Turquie découlent principalement de la répression exercée par Ankara à l’encontre de sa minorité kurde, et du soutien apporté par Helsinki et Stockholm aux groupes kurdes. L’un des points de l’accord trilatéral exigeait des deux candidats à l’OTAN qu’ils lèvent l’embargo sur les armes imposé à la Turquie. Helsinki et Stockholm ont tous deux pris cette mesure.

Cependant, Ankara exige qu’ils respectent l’intégralité de l’accord, qui prévoit l’extradition de plusieurs Kurdes vers la Turquie. Cavusoglu a déclaré que la plupart des retards ont été causés par la Suède, mais la candidature d’Helsinki à l’OTAN est liée à celle de Stockholm. La Turquie affirme qu’elle ne donnera pas son approbation tant que les deux États ne respecteront pas l’accord.

#ctaText??#  Serguei Lavrov menace : "Si l’ennemi (OTAN et Ukraine) ne met pas en œuvre de plein gré nos propositions, ce problème sera réglé par l’armée russe" (Voltaire)

Le Kremlin a déclaré qu’il ne s’opposait pas à ce que la Finlande et la Suède rejoignent l’Alliance de l’Atlantique Nord. Toutefois, Moscou a menacé de déployer davantage d’armes dans la région balte si l’un des deux pays acceptait le stationnement d’armes stratégiques sur son territoire.

La semaine dernière, un journal finlandais a rapporté qu’Helsinki pourrait autoriser le déploiement d’armes nucléaires si la Finlande était acceptée dans l’OTAN, et des responsables des deux États ont récemment déclaré qu’ils n’excluaient pas une telle éventualité.

Aube Digitale

Traduction du Libertarian Institute par Aube Digitale

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Venant s’ajouter à d’autres dossiers, l’affaire de corruption présumée...
Burundi. D'après les bruits qui courent dans la région, suite à...

Autres actualités

Les assassins de Martinez Zogo encerclent Remy Ngono

Les auteurs de l'assassinat de Martinez Zogo, veulent que JP Rémy NGONO la boucle lui aussi et...

Après les pleurs et indignations, on fait quoi ?

Le journaliste Martinez Zogo est mort le 22 janvier 2023 parce que ceux qui étaient censés le protéger...

Des chars de l’OTAN en Ukraine: Prélude à une guerre entre les États-Unis et...

Mercredi, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis enverraient 31 chars lourds Abrams en Ukraine, après...

Crise anglophone : l’urgence d’une médiation canadienne

Désastreux bilan On en est à un point où la crise dans les régions à majorité anglophone...

Assassinat de Martinez Zogo : les vérités de Maurice Kamto

La rumeur est, hélas, finalement devenue la vérité. MARTINEZ ZOGO a été enlevé puis assassiné ! Ils ont...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :