La Turquie estime que la Finlande et la Suède n’ont pas fait assez pour rejoindre l’OTAN (

par Jade

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a indiqué qu’Ankara n’approuverait probablement pas de sitôt les demandes d’adhésion à l’OTAN de la Finlande et de la Suède. La Turquie et la Hongrie sont les deux seuls membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord qui n’ont pas consenti à l’ascension des États nordiques dans l’alliance.

Lors d’une conférence de presse avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, Cavusoglu a déclaré que « les deux pays expriment leur engagement envers le mémorandum, mais ce qui compte, c’est son exécution », ajoutant que « pour l’instant, nous ne pouvons pas dire que tous ces engagements ont été respectés par ces pays ».

Stoltenberg était en désaccord avec le ministre des affaires étrangères, insistant sur le fait que « la Suède et la Finlande ont tenu leurs engagements. Il est temps d’accueillir la Finlande et la Suède comme membres à part entière de l’OTAN ».

Lors d’un sommet de l’OTAN en juin dernier, Ankara, Stockholm et Helsinki ont conclu un accord trilatéral en vertu duquel la Turquie permettrait aux deux États nordiques de rejoindre l’alliance. Pour devenir membre de l’OTAN, un pays doit avoir l’approbation de tous les autres membres de l’alliance.

Les désaccords de la Finlande et de la Suède avec la Turquie découlent principalement de la répression exercée par Ankara à l’encontre de sa minorité kurde, et du soutien apporté par Helsinki et Stockholm aux groupes kurdes. L’un des points de l’accord trilatéral exigeait des deux candidats à l’OTAN qu’ils lèvent l’embargo sur les armes imposé à la Turquie. Helsinki et Stockholm ont tous deux pris cette mesure.

Cependant, Ankara exige qu’ils respectent l’intégralité de l’accord, qui prévoit l’extradition de plusieurs Kurdes vers la Turquie. Cavusoglu a déclaré que la plupart des retards ont été causés par la Suède, mais la candidature d’Helsinki à l’OTAN est liée à celle de Stockholm. La Turquie affirme qu’elle ne donnera pas son approbation tant que les deux États ne respecteront pas l’accord.

Le Kremlin a déclaré qu’il ne s’opposait pas à ce que la Finlande et la Suède rejoignent l’Alliance de l’Atlantique Nord. Toutefois, Moscou a menacé de déployer davantage d’armes dans la région balte si l’un des deux pays acceptait le stationnement d’armes stratégiques sur son territoire.

La semaine dernière, un journal finlandais a rapporté qu’Helsinki pourrait autoriser le déploiement d’armes nucléaires si la Finlande était acceptée dans l’OTAN, et des responsables des deux États ont récemment déclaré qu’ils n’excluaient pas une telle éventualité.

Aube Digitale

Traduction du Libertarian Institute par Aube Digitale

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Le signe d'admiration est un très ancien signe religieux (comme tous...
La province congolaise du Nord-Kivu, à l'est sombre...

Autres actualités

Aide US à l’Ukraine : Le Pentagone a ouvert plus de 50 enquêtes criminelles...

© AP Photo / Charles Dharapak "Nous n’avons étayé aucune de ces allégations, même si...

Levée avec effets immédiats des sanctions contre le Niger : L’humiliant et tardif...

© Photo Twitter / @ecowas_cedeao Les chefs d'Etat des pays membres de la Communauté économique...

Il y croit toujours : « Nous vaincrons »,  affirme Volodymyr Zelensky au 2e anniversaire...

Deux ans jour pour jour après le début de la guerre, Volodymyr Zelensky a remercié les soldats ukrainiens pour leur mobilisation et...

Chantage en Russie : Le Kremlin en passe d’enterrer clandestinement Alexeï Navalny

«Ils veulent que tout soit fait secrètement et me dire “ci-gît ton fils”. Désespérée, la mère de Navalny accuse la...

Réponse du berger à la bergère : A son tour le Porte-parole de Poutine...

Pour beaucoup, c'est une grosse humiliation que le porte-parole de Poutine, Dimitri Peskov, a infligé au président américain qui avait auparavant...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :