Hommage à Blaise Tanonkou Kamgang : La voix de la Diaspora ne s’éteindra pas

Au fond de nos pensées pour la sauvegarde de nos libertés fondamentales, Le combat a été toujours  parmi les idées les plus influentes. Et ce combat tu le connais et le connaîtra toujours car la vie éternel n’a pas de fin, elle continue, continue et continuera  toujours surtout pour des combattants comme toi. Toute l’Afrique aujourd’hui doit saluer ton projet, toute la jeunesse africaine doit voir en ton œuvre le fondement de leur propre entité. La radioCameroonvoice.com que j’ai vue naître est aujourd’hui une véritable pièce dans le traitement  des données informatiques  pour une communication fiable des peuples du monde entier en général mais beaucoup plus pour ton peuple africain. Je n’ai jamais eu l’occasion de te rencontrer mais nous avons discuté à plusieurs reprises  par téléphone à propos de www.cameroonvoice.com  Je me rappelle de ce début difficile où tu gérais tout à partir de ta petite chambre de Montréal.  Tu ne cachais pas tes ambitions pour l’Afrique, pour la liberté communicationnelle et pour la libéralisation de l’Afrique coloniale tout court.  En toi vivait un grand projet, en toi résidait une Afrique en franc-parler, en toi vivait la voix des sans voix, en toi se trouvait la vision de  plusieurs Jeunes. En toi résidait la voix, en toi résidait ma Liberté.  Le traitement du  conflit ivoirien est et reste l’exemple le plus  avisé  de la vision que vous aviez de l’Afrique.  Non ! Blaise n’est pas mort, Blaise vit, il vit en nous il retentit sur les ondes de Cameroonvoice, il vit dans nos pensées. Il nous accompagne. Car comme Puis Njiawe, un Héros ne meurt Jamais, il enseigne et culture son peuple  pour toujours.  Adieu Blaise, Adieu Héros, Le combat continuera. Que la terre de nos ancêtres te soit légère.

 

Richard Gatchoko Youaleu, Ecrivain, Activiste social

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments