Aidons le President Gbagbo dans sa posture mentale pour demolire la CPI

La lutte n’est pas une banale scène de théâtre, dont on voit nécessairement la suite avant d’aller se coucher. Alors remuions davantage les méninges.

Franchement ce problème de candidature de Gbagbo au poste de Présidence du FPI devient un os difficile à digérer au sein du parti. A l’image  de certains militants, je souhaite que ce congres soit ajourné, afin qu’on se parle sereinement et franchement entre nous militants ou sympathisants du FPI au-delà du simple fanatisme qui caractérise les positions de certains. 

Objectivement et honnêtement parlant, qu’est-ce la Présidence du FPI apportera de plus a Gbagbo, quand la CPI qui le détient  injustement d’ailleurs ne doute point de sa popularité ? Il l’a dit lui-même pendant son procès «  Madame je suis ici parce que j’ai remporté l’élection Présidentielle de Novembre 2010 ». C’était une déclaration très forte comme socle de la lutte. Cette affirmation n’a jamais été infirmée par la CPI, par le pouvoir issu du coup d’état d’Abidjan et par la supposée communauté internationale ou les maîtres colonialistes. 

La liberté provisoire a même été refusée au Président Gbagbo pour crime de popularité excessive sur la planète terre que nulle ne met en doute, y compris ses geôliers.  Alors que va lui apporter la Présidence du FPI pendant qu’il est selon ses propres termes le Président élu de la République de Côte-d’Ivoire ? Ou bien a-t-il déjà démissionné de son poste de Président de la République illégalement encagé, pour reprendre la tête du FPI et se représenter a une éventuelle élection Présidentielle en Côte-d’Ivoire, qu’il remportera depuis sa cellule de la CPI et qu’il gérera sans problème? Et c’est en ce moment que la supposée communauté internationale annulera le chef d’accusation courrant contre lui pour le conduire comme Président  élu dans son pays et l’installer au palais ? 

 Je ne vois aucun argument de la part de certains, mais « Gbagbo doit être absolument président du FPI, Afi est un traître, il doit dégager » Quels sont les avantages d’une telle option ? Essayez une analyse critique objective et vous vous rendrez comptes que tout ce qui se passe en ce moment au FPI est une distraction qui amuse les ennemis du pays et qui défavorisent le faux prisonnier de la CPI. Si Le président Gbagbo n’a pu diriger, ne serait qu’un seul jour après avoir remporté l’élection Présidentielle de Novembre 2010, c’est dans la gueule du loup qu’il le fera ? Et qui assumera la responsabilité si les stratèges des ennemis de la Côte-d’Ivoire piégent le FPI encore ? Ne serait-il pas son Président ? En politique ou dans la lutte on ne fait pas la passe ainsi à son adversaire. 

Nous devons nous poser un certain nombre de questions, à savoir qu’est-ce que nous voulons ? Une lutte contre l’impérialisme ou du bruit pour une simple liberté de Mr Gbagbo qui va s’asseoir dans son village natal a Mama, en résidence protégée par le régime de la « France-afrique » ou de la communauté dite internationale ? C’est cela la lutte anticolonialiste ? 

Pour ma part le Président Gbagbo a engage, depuis son banc d’accusé le processus de démolition progressif et irréversible de la CPI a tous les niveaux, car cette prison n’est rien d’autre que l’arme secrète du système colonialiste. Le procès de la honte permettra davantage au Président Gbagbo de discréditer, de dénuder, d’humilier et de mettre définitivement a mort cette prison coloniale avant de rejoindre en héros son peuple. Voici le mental du « woody » de Mama et des peuples opprimés d’Afrique. Voici ce qui devrait être l’objectif inconditionnel de notre part de la lutte en tant que génération. Le Président Gbagbo peut bien guider cette lutte en sa qualité de chef d’état déchu par le système impérialiste, déporté et injustement encagé. Le Président Gbagbo n’a point besoin d’être traîné dans cette histoire de présidence du FPI. Quelqu’un d’autre peut bien l’assumer si c’est du Président intérimaire qu’on ne veut plus. 

Pour rappel, Mr Mandela a non seulement détruit l’île de la mort après 27 ans de lutte avant de libérer irréversiblement son peuple du système apartheid complément démoli.

La presse peut ventiler ce qu’elle veut, chacun peut dire ce qu’il veut, mais il appartient a chacun de ramener ce qu’il lie ou entend a sa propre compréhension par rapport a son objectif ou a l’objectif commun. Il appartient surtout aux militants, aux sympathisants, aux lutteurs et aux nombreux allergiques a la recolonisation a visage découvert de la Côte-d’Ivoire et de l’Afrique, d’adopter des stratégies évaluables pour mener notre part de lutte contre la décolonisation mentale et physique des peuples Africains.

Facebook Comments

- Publicité -

Plus populaires

C’est une information qui a été tenue secrète. Contrairement...
« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point...
Paul Biya gagne donc un salaire mensuel d'environ 29.000.000 francs...

Autres actualités

Rencontre Gbagbo-Ouattara : une lueur d’espoir, au-delà des jeux d’intérêts ? (Par Théophile Kouamouo)

Cet édito hebdomadaire est destiné aux abonnés payants de cette newsletter. Mais à titre exceptionnel, ce texte est rendu public. Pour...

Une Camerounaise d’origine nommée sénatrice au Canada

« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années », cette boutade tirée du Cid de Pierre Corneille...

La magistrate camerounaise qui a rejoint les Nations unies

Du haut de ses 60 ans, dont 34 années dans le domaine de la magistrature, Régine Esseneme a un nouveau challenge avec son élection...

Jacob Desvarieux, cofondateur de Kassav est décédé

Il était hospitalisé depuis le 12 juillet en Guadeloupe pour une infection Covid-19. Le Guitariste, chanteur, compositeur et co-fondateur de Kassav qui...

Cameroun : la première nuit de Ténor en prison

L’artiste Ténor a passé sa première nuit en prison Il est actuellement placé en détention provisoire à la prison de New-Bell à Douala ce 30...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :