Langue nationale : et si le Cameroun suivait l’exemple Rwandais ?

Le Swahili est devenu une langue officielle dans le pays de Paul Kagame.  Parlée au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie, cette langue devient la langue locale rejoint l’Anglais et le Kinyarwanda, parlés à d’autres fins. Dépositaire d’un riche patrimoine linguistique, le Cameroun n’a pas toujours pu valoriser ses langues locales.

Adopté le mercredi 8 Février 2017 par l’Assemblé nationale rwandaise, le Swahili devient ainsi la quatrième langue officielle du pays aux côtés de l’Anglais et le Kinyarwanda. Il est question pour la capitale Kigali, de respecter un des engagements pris lors de son entrée dans la Communauté de l’Afrique de l’Est, cette institution dont les trois pays fondateurs à savoir le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda utilise le Swahili comme langue officielle, aux côtés de l’anglais. Le quotidien pro-gouvernemental, souligne que le Swahili va désormais être utilisé dans l’administration et figurer sur certains documents officiels. Avant 1994 année du génocide rwandais, le Kinyarwanda et le Français étaient les langues officielles, quant au  Swahili, il était parlé uniquement dans quelques zones urbaines du Rwanda. Cette nouvelle langue sera alors ajoutée dans l’enseignement rwandais.

La nouvelle est tombée, désormais le Rwanda adopte le Swahili comme la langue nationale aux côtés du Kinyarwanda toujours parlé en majorité sur l’étendue du territoire, et de l’anglais, réservé essentiellement aux affaires, l’Etat du Rwanda envisage supprimer le français des programmes scolaires, au profit du nouvel idiome, le Swahili. En effet, le Swahili serait alors bien qu’une simple langue en Afrique de l’Est, mais bien plus, un atout économique majeur pour l’intégration du Rwanda tel que le déclare, devant les députés, la ministre des sports et de la culture, Julienne Iwacu, citée par le New Times : « Adopter le Swahili comme langue officielle, c’est d’un côté nous acquitter d’une obligation en tant que pays membre, et d’un autre côté, une façon d’accroître les bénéfices que le Rwanda peut tirer de l’intégration économique ». Tout laisse croire que le Swahili reste une opportunité d’insertion et de développement pour le Rwanda.

Le pays qui incarne le plus la diversité culturelle et linguistique, le Cameroun, ne peut-il pas sélectionner parmi la kyrielle de ses différentes langues locale, une qui pourrait être érigée au rang de langue officielle, Le Fulfuldé ou le Bassa voire le Douala, ne peuvent-ils pas substituer l’anglais et le français déjà parlées ?. Les différents membres de la haute hiérarchie camerounaise, peuvent surement voir en l’adoption d’un dialecte national en guise de langue officiel, un jalon pour son développement et son intégration sur  la scène mondiale.

Par, Yvan Ngon

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Suivant de près l'évolution de la crise dans les...
Le Jeudi 5 Décembre 2019, le ministre numéro 1...
L’autochtone est une notion extrêmement claire aux Camerounais, n’en...

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments