Les Faits : Et si la Recommandation Principale du Grand Dialogue National était l’assassinat des Anglophones

La politique est un exercice de haut vol et très agréable quand on est dans un pays progressiste ou tous les acteurs politiques ont pour mission principale l’intérêt publique et le développement de la Nation. Mais quand on est dans un pays colonial comme le Cameroun, où c’est ceux qui détiennent le pouvoir qui sont au service de la France et contre la volonté de leurs populations, alors cela ne fait plus rire du tout. Il faut oublier la politique et se concentrer sur les faits. Un témoin de Jehovah dirait certainement aux Camerounais, mais réveillez-vous ! Oublier ces belles paroles, promesses et perspectives d’une langue fourchue! Regardez la réalité et les faits.

Et dans le cas présent du grand dialogue national (GDN), les faits sont clairs et ces faits nous disent que :

«  depuis la fin du grand dialogue national, la seule recommandation connue officiellement par les Camerounais parce qu’elle est en train d’êtreimplémentée c’est la poursuite de l’assassinat des Camerounais Anglophones ».

Je me prête donc au jeux des témoins de Jéhovah pour demander au Camerounais de ne pas se laisser endormir par le régime génocidaire de Yaoundé  qui utilise les journalistes Camerounais, en véritables anesthésistes pour distraire les Camerounais pendant qu’il nous tue. Ça c’est la réalité, ce sont des faits. Et cette réalité trouve ses fondements dans les fourberies granitiques de ce serviteur de la France qui a décidé de faire sombrer le bateau Cameroun. Examinons par exemple le tweet de celui qu’il est désormais convenu d’appeler « la diligence de Paris » à la suite du Grand Dialogue National :

“Le Grand Dialogue National qui vient de s’achever à Yaoundé VOUS a donné l’occasion de réaffirmer une fois de plus votre attachement à la paix et à la concorde dans VOTRE pays, de même qu’à l’unité et au progrès de celui-ci. Je voudrais vous en féliciter et vous en remercier bien sincèrement.Vos contributions riches et variées ont été fort utiles. Certaines d’entre elles ont inspiré les recommandations formulées à l’issue du dialogue.

Je puis vous assurer que toutes feront l’objet d’un examen attentive et diligent dans la perspective de leur mise en œuvre, en tenant compte de leur opportunité et de leur faisabilité, mais aussi des capacités de notre pays.

Vive le Cameroun.”

  • Dès l’introduction du tweet, le rapporteur de l’empire Français explique, avec le « VOUS, VOTRE pays », qu’il n’a pas participé et qu’il n’est pas concerné par le GDN.
  • Il remercie le Camerounais très SINCEREMENT. Pourquoi ?
  • Il explique qu’il connait les recommandations et qu’il les mettra en œuvre de façon diligente. Cela fait déjà 50 jours, soit près de 1250 heures après le tweet du « grand bilingue ». Et on attend toujours, comme depuis 37 ans d’ailleurs.

Pour ne pas verser dans les spéculations, arrêtons-nouslà et examinons cette dernière assertion du CHEF (de l’état, chef du gouvernement et du RDPC, chef des détournements, chef de ……) qui parle de diligence :

  • Aller à Paris toutes les deux semaines est une diligence ? Est-ce une des recommandations du GDN?
  • Déclarer par compte-rendu que nous avons été et que nous sommes encore une colonie française et une diligence ? Est-ce une des recommandations du GDN ?
  • RepositionnerBoloré sur le Port de Douala est une diligence ? Est-ce une des recommandations du GDN ?
  • La proposition d’une loi sur le tribalisme dans un pays ou le seigneur-gouverneur a inscrit dans la constitution des notions d’autochtones et allochtones, arrimées au communautarisme, est-elle une diligence ? Est-ce une des recommandations du GDN ?
  • La convocation des élections en Févrierest-elle une diligence ? Est-ce une des recommandations du GDN ?
  • Actuellement, on nous explique qu’il y aurait une mission spéciale avec un déploiement extraordinaire d’une équipe de choc qui va aller dans le NOSO pour expliquer le statut spécial aux Anglophones qui ont déserté le NOSO.est-ce cela une diligence ? Est-ce une des recommandations du GDN ?

La réalité est que le régime de Yaoundé reste en mission commandée de la France comme depuis 1960, c’est-à-dire queles Camerounais, en dehors de cette mission coloniale qu’on appelle l’état Camerounais, ne savent absolument pas la liste officielle de toutes les recommandations du GDN.Les Français sont absolument au courant puisque la diligence de Paris leur a porté le compte rendu du GDN, personnellement dit-il. Mais nous, les camerounais quand est-ce-que le président de la république a pris la parole pour nous expliquer les recommandations retenues. Oú est la liste officielle des recommandations ?

Je mets au défi tous ces journaleux, tous ces minables hommes politiques, animés par les contractions incessantes de leur ventre tenaillés par la faim, de nous présenter une liste complète ou partielle des recommandationsdu GDN ou encore de nous expliquer un seul chapitre du statut spécial que la France veut accorder aux Camerounais Anglophones.

Je peux d’ailleurs vous donner leur réponse face à cette requête car ces fossoyeurs de la république vous le répètent, à longueur de journée,  tels des perroquets mal dressés: « le résumé du rapport a été présenté VERBALEMANT au public par le ministre numéro 1 Dion Nguté le 4 Octobre. Quant à la version ECRITE, les minables enfants Camerounais n’ont pas le droit de le savoir car les recommandations ont été transmises (par la diligence de Paris)à qui de droit (la France). Ainsi soit-il ». La-men-ta-bles !

Défi pour défi, comme au cinéma, je relève le défi de vous dire que la seule recommandation du GDN qui a été implémentée jusqu’aujourd’hui, et qui est visible et vérifiable est l’assassinat moral et physique des Camerounais anglophones. Et je le dis en me basant sur les statistiques des faits reportés par les journaux locaux. Chacun peut s’amuser à faire ce petit exercice de décompte macabre qui nous révulse tous les jours. Depuis la fin du dialogue National :

  • L’armée Camerounaise a augmenté son effectif et ses activités de ratissage dans le NOSO. La France a d’ailleurs affrété une frégate de guerresur le terrain de combat. Une opération que les grands journalistes Camerounais, en pleine démonstration d’ignorance de la géographie du Cameroun,vont qualifier d’inauguration du port de Kribi par la France. Soit !
  • De nouveaux groupes de rebelles d’obédience confuses apparaissent çà et là.
  • 66 soi-disant séparatistes (Camerounais) ont été tués.
  • 94 civils y compris les soi-disant séparatistes (Camerounais) ont été assassinés, on ne sait pas très bien par qui.
  • 42 forces de l’ordre (tous Camerounais, aucun Français) ont été soit tués, soit accidentés ou blessés. Ces soldats doivent essuyer des tirs nourris de la part des sécessionnistes armés dans leur mission de protection des autorités et des citoyens. Est-ce cela une recommandation du GDN ?

Il faut signaler que dans ce décompte macabre, il n’est pas pris en compte les morts non recensés par la presse et qui surviennent quotidiennement en forêt, en exil ou dans les populations des refugiés internes du Cameroun. Par exemple, cette comptabilité ne prend donc pas en compte feu Patrick Ekema, le regretté maire de Buea qui s’était réfugié à Douala.

En conclusion, cher(e)s Camerounais(es), il faut se rendre à l’évidence que la seule recommandation du GDN implémentée sur le terrain est bel et bien la guerre. Il est temps de nous mobiliser pour exiger une vraie fin de la guerre dans les régions du NOSO en particulier et dans le Cameroun en général car, et il ne faut pas l’oublier, le Cameroun tout entier est en guerre. Il n’est pas nécessaire de rappeler les tribulations du Nord et de l’Est ou encore la guerre que les Camerounais mènent sur les routes, dans les administrations, dans les hôpitaux, dans les marchés, bref dans la vie de tous les jours. Et les morts se comptent dans ces cas-là par milliers.

Douala Ngando

Facebook Comments
- Publicité -
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

- Publicité -
Facebook Comments