Français et Djihadistes : Un Tandem en Tango pour un Safari au Sahel

Mardi 24 Décembre 2019, des terroristes (nous dit-on), ont attaqué les militaires et les populations civiles d’Arbinda au Burkina Faso, assassinant dans leur fuite 35 civils, dont 31 femmes. Cet épisode, particulièrement concocté pour marquer la fête de Noël au Burkina Faso s’inscrit dans le terrorisme qui fait rage dans la région du sahel et dont les responsables sont clairement identifiés: Les djihadistes et les Français.

Avant de faire le point, nous ne pouvons pas résister de nous joindre au président Burkinabais pour exprimer une pensée profonde aux familles des soldats, civils et Djihadistes, Sahéliennes, Françaises, Américaines ou ONUsiennes, qui sont tombés dans les pièges de ces chasseurs d’un autre temps qui terrorisent le Sahel.

Ce terrorisme, qui a pris une tournure depuis quelques mois, donne le sentiment que le sahel est devenu une zone de chasse ou ces deux entités, en connivence, se livrent à un Safari où la tête de l’homme Sahélien est devenue le trophée du chasseur « moderne ». Il faut noter que ni les Français, ni les Djihadistes n’ont de territoires au Sahel.

Rappelons que le Safari était jadis une expédition de chasse aux grands fauves en Afrique noire. Progressivement ce terme a pris des connotation d’expéditions photographiques en jeep dans les savanes Africaines avant de devenir cette spécificité du Sahel où les Français et les Djihadistes parcourent de vastes étendues de la Mauritanie au Tchad, juchés sur des camions de tout genre, tous des 4X4 tout terrain, s’amusant à enlever la vie à tout être humain qui les croise ou leur pose des questions sur l’objet de leur expédition.

Si les fameux non identifiables Djihadistes ne réfutent pas leur plaisir à ce safari (à travers des canaux d’informations qui échappent aux Africains), la France, quant à elle a du mal à assumer et se défend tant bien que mal dans les media officiels. A ce propos le président Français,  Emmanuel Macron, va déclarer et préciser que les soldats français ne sont pas au Sahel pour des “visées néocoloniales. Et comme ils ne sont pas non plus là pour combattre les Djihadistes qu’ils n’ont jamais vu, alors il ne reste plus trop de place pour deviner que les soldats Français sont dans le Sahel pour faire du tourisme. Mais alors un tourisme d’un autre genre qu’on peut qualifier sans ambiguïté de Safari quand on constate le nombre de morts parmi les Sahéliens depuis l’arrivée des Français.

Ces massacres et ce terrorisme tourmentent tout le monde, y compris le pays organisateur. En effet, le 4 décembre dernier, à l’issue du sommet de l’Otan, le monde entier a été surpris que le président Français demande plutôt aux chefs d’états des pays du Sahel de « clarifier leur position sur la présence militaire française au Sahel ». Autrement dit, en dehors de ce Safari, la France ne sait plus ce qu’elle fait dans le Sahel. Et la France n’est pas la seule à être perdue, les chefs d’états des cinq pays du Sahel, réduits aux simples fonctions de Directeurs de Zoo, ne savent plus où mettre la tête car il est de plus en plus difficile d’expliquer à cette horde de Safaristes (Français et Djihadistes) que les Sahéliens ne sont pas des trophées de chasse. Le résultat est désastreux, Les Français, les Djihadistes et les cinq présidents sont frontalement contestés par les opinions publiques des cinq pays.

A titre d’illustration, depuis la mort des 13 soldats Français morts dans un accident d’hélicoptères, 71 soldats et des centaines de Sahéliens (civils et sois disant Djihadistes) ont été tués à Inates au Niger, 7 soldats, 35 civils, et 80 «terroristes» vont être tués au Burkina, 24 soldats Maliens sont mort au Mali, accompagnés de 17 « terroristes ».

La clarification que demande le président Français n’est pas fortuite car il y a un profond malentendu sur la définition du mot terroriste, que nous mettons toujours entre guillemet, et qui varie selon qu’on soit sahéliens ou envahisseurs:

  • Pour l’Africain civilisé du Sahel, le mot terroriste a une seule définition et désigne toute personne qui sème la terreur en Afrique, qu’elle soit Française, Djihadiste, Américaine ou ONUsiene.
  • Alors que pour les non-Africains, le mot terroriste a des définitions variables selon les circonstances mais deux définitions se dégagent :
  1. Le terroriste est un individu insaisissable, invisible, indétectable dans les plaines sablonneuses et lumineuses du Sahel par les radars sophistiqués des forces françaises (4.500 soldats de l’opération Barkhane), de l’ONU (Minusma au Mali), et même américaines. Bref, ce sont des individus mystérieux que ces envahisseurs ménagent méticuleusement pour assurer le partenariat dans le Safari. 
  2. Le terroriste est toute personne normale, civile ou militaire, qu’on ne nomme ainsi qu’après sa mort et uniquement pour justifier son assassinat pendant le Safari. Autrement dit pour ces envahisseurs, tout sahélien est un terroriste, surtout quand il est suspecté de défendre les intérêts du sahel.

Voilà le profond malentendu qui minent littéralement le Sahel, faisant de nos cinq présidents des Directeurs d’un vaste Zoo où tout individu peut venir s’exercer à l’assassinat des Sahéliens dans des expéditions officielles que les hommes modernes appellent Safari. Si nos chefs d’états souhaitent demeurer des gouverneurs de la France, nous, citoyens, devons exprimer notre opposition à cette barbarie car nous ne sommes plus dupes. Et nous devons le faire diplomatiquement car il faut toujours se rappeler que nous sommes en Françafrique, la seule région au Monde, encore en esclavage volontaire, où les citoyens peuvent être amenés à se retourner très rapidement et brutalement contre celui qui vient défendre leurs causes. Il faut aussi garder en mémoire que la France, qui est certes condamnable, est dans son rôle et n’est pas à blâmer sinon cela voudrait dire que nous ignorons véritablement ce que c’est qu’un état. Allons enfants, défendons nous ! 

Joyeux Noël.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun-Cybercriminalité : 5000 faux comptes suspendus, des milliards perdus

Les formes de cybercriminalité sont de plus en plus variées selon les constats de l’Antic. L’Agence a révélé les 5 pratiques les...

Le Cameroun rapatrie les anciens combattants nigérians et les membres de leurs familles

Plus de 850 anciens combattants de Boko Haram et les membres de leur famille qui ont fui leurs villages en raison des...

Cameroun : Séquestré par le Colonel Emile Mbankoui, Fridolin Nké fait un direct sous...

C’est à partir du bureau du Colonel Mbankoui, le chef de la SEMIL, que Fridolin NKE a réalisé la vidéo alarmante. L’enseignant...

RDC-Exploitation minière : Félix Tshisekedi révise les accords signés par Kabila

C’est le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, qui a fait part des injonctions de Félix Tshisekedi à ses collaborateurs « Le...

Guinée : La junte du Lt-Colonel Doumbouya exclut tout départ en exil de l’ancien...

Après le départ de la mission de la Cédéao, le CNRD, la junte militaire au pouvoir, a affirmé que le président guinéen...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :