L’assassinat de Donald Trump en 2020 ?

par Germán Gorraiz López.

Le « scénario téléologique » serait celui dans lequel « l’objectif des processus créatifs a été planifié par des modèles finis qui pourraient intermodéliser ou simuler plusieurs futurs alternatifs et dans lequel l’intention, le but et la prévoyance ont prévalu, mais après le triomphe de Donald Trump aux élections présidentielles US, nous assistons à l’irruption d’un « scénario téléonomique » par opposition au « scénario téléologique » en vigueur dans la société occidentale actuelle et qui est marqué par des doses extrêmes de volatilité.

Trump et le changement qualitatif

Le concept de stabilité ou d’équilibre fait référence à un système qui reste stable même s’il subit des changements, un principe qui, lorsqu’il a été transféré à la sphère politique US, a entraîné la présence de candidats parrainés par la direction des partis hégémoniques aux États-Unis (Démocrates et Républicains) pour perpétuer le statu quo dominant. Sur la rive opposée, nous trouvons le concept de changement qualitatif ou de discontinuité qui se produit lorsque le système se transforme radicalement de l’intérieur en une nouvelle réalité qui modifie sa situation d’équilibre interne. Une thèse représentée par l’iconoclaste Trump et qui a été associée par l’appareil médiatique du système dominant à l’avènement du chaos. Par chaos (Khaos ou « vide qui occupe un trou dans le néant ») nous entendons quelque chose d’imprévisible et qui échappe à la vision myope que nos yeux ne peuvent qu’esquisser face à des faits qui échappent aux paramètres connus parce que notre esprit n’est capable de séquencer que des fragments de la séquence totale de l’immense génome du chaos. Nous avons donc inévitablement recours à l’expression « effet papillon » pour tenter d’expliquer la conjonction vertigineuse des forces centripètes et centrifuges qui finira par configurer le puzzle du chaos ordonné géré par les États-Unis.

Trump, bête noire de l’establishment ?

Wright Millsen, dans son livre « The Power Elite » (1956), indique que la clé pour comprendre l’inquiétude des États-Unis réside dans la sur-organisation de sa société. Ainsi, l’establishment serait « le groupe d’élite formé par l’union des sous-élites politiques, militaires, économiques, universitaires et médiatiques des États-Unis« , des lobbies de pression qui seraient interconnectés par « une alliance basée sur leur communauté d’intérêts et dirigée par la métaphysique militaire« , concept qui est basé sur une définition militaire de la réalité et qui aurait transformé l’économie en une guerre économique permanente et dont le paradigme serait les Rockefeller infiltrés dans les lobbies de la finance, de l’industrie militaire et des Juifs et dont l’un des membres, David, serait le promoteur de la Commission Trilatérale (CT) ou Trilatérale(1973).

Cependant, le biologiste Lyan Watson dans son ouvrage « Lifetide » publié en 1979 affirme que « si un nombre suffisamment grand de personnes (Masse critique) acquièrent une nouvelle connaissance ou une nouvelle façon de voir les choses, celle-ci se propagera à travers toute l’humanité« , pour laquelle il est nécessaire qu’un certain nombre de personnes (Masse critique), atteignent une conscience supérieure, moment où l’individu est déjà capable de faire un saut évolutif et de réaliser un changement de mentalité, thèse connue sous le nom de « Théorie du Centième Singe » et qui s’est concrétisée par la surprise électorale de Donald Trump, candidat en principe totalement réfractaire à la discipline du parti et devenu la « bête noire » de l’establishment néoconservateur.

Donald Trump sera-t-il le dernier Président élu des États-Unis ?

Dans une conférence donnée par Trump au siège de l’influent magazine politique The National Interest, Donald Trump a exposé les grandes lignes de sa politique étrangère qui pourraient être synthétisées dans sa devise « Les États-Unis d’abord », ce qui signifierait de facto un retour à la Doctrine Monroe (l’Amérique pour les Américains), le retour au protectionnisme économique après l’annulation de l’Accord de Libre-Échange avec le Canada et le Mexique (ALENA) et l’intervention des États-Unis dans son « arrière-cour » (Amérique Latine). De même, Trump a préconisé l’intronisation du G-2 (USA et Russie) comme « primus inter pares » dans la gouvernance mondiale, ce qui signifierait un missile sur la ligne de conduite du complexe militaro-industriel qui avait esquissé pour l’étape post-Obama le rétablissement du rôle des USA comme gendarme mondial par une augmentation extraordinaire des interventions militaires US à l’étranger (lire Nouvelle Guerre au Moyen-Orient).

En conséquence, un complot endogène se prépare pour empêcher la réélection de Trump aux élections présidentielles de 2020 par des méthodes expéditives (lire : assassinat), après quoi nous assisterons à des scénarios de confrontation civile qui culmineront avec la mise en place d’un gouvernement militaire contrôlé à distance par le Pouvoir réel des USA dans l’ombre (quatrième branche du gouvernement) et qui signifiera la fin de la démocratie US sui generis.

Lu sur: https://reseauinternational.net/lassassinat-de-donald-trump-en-2020/

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

29 jours seulement après la mort du candidat déclaré...
l'adresse de Ouattara n'avait pas été officialisée que des...

Autres actualités

Côte d’Ivoire : Comment Ouattara a tombe pas à pas le masque de l’homme...

Il n’a pas pu résister à la tentation du pouvoir à vie. Une tentation face à laquelle « la parole de l’homme » ne...

Côte d’Ivoire : Voici ce que Meiway reproche à Ouattara

Le musicien n’en revient pas de la volteface du Président Ouattara qi s’était engagé à ne plus se...

Présidentielle : Les signes de la chute inévitable de Ouattara

Alassane Ouatara sera-t-il rattrapé par ses mesquineries ? Le mouvement qui se prépare au sein de la Gendarmerie nationale...

Ces raisons qui ont poussé Ouattara à briguer un 3e mandat

29 jours seulement après la mort du candidat déclaré du parti au pouvoir, le mystère est levé sur le scénario envisagé au...

Côte d’ivoire : Un panel sur le parcours politique de Laurent Gbagbo (Doing Buzz)

L’ancien président Laurent Gbagbo a toujours des proches qui le portent dans leurs cœurs. Il y en a qui sont très reconnaissants...
- Publicité -
Facebook Comments