République Démocratique du Congo : Notre unité de destin séculaire

Nous avons fait des marches et des manifestations de tout genre partout au monde, pour voir un jour la RDC restaurer ses institutions et opter pour un état de droit, afin de se lancer à son développement intégral.

Pendant des décennies, nous avons souffert de l’injustice de tout genre caractérisé par les dictatures et la force des armes: le népotisme, l’arbitraire, la corruption, le pillage et la gabegie financière, qui constituaient l’ancien ordre.

Avec cette première alternance politique acquise dans la souffrance, la douleur, la sueur et le sang, nous Congolais, sommes tous appelés à la mutation pour un nouvel ordre politique, économique et sociétale, caractérisé par la démocratie et le respect des droits humains, pour une société de justice, de partage, de solidarité et d’humanité.

Pour la nouvelle société congolaise que nous aspirons tous, nous devons apporter chacun de nous sa contribution. Je me réfère ici à la citation du Président John F Kennedy qui dit :

«Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays.» .

John F Kennedy

Cette citation nous impose à nous comme une inspiration et comme une obligation.

Nous sommes condamnés à protéger notre vivre ensemble et notre concorde nationale, être des modèles pour la jeunesse qui nous suivent et qui doivent nous honorer à leur tour, aujourd’hui c’est un devoir patriotique de première importance pour nous tous. Nous devons redoubler nos vigilances face aux partisans des discours de haine, de séparation, de discrimination et de violence qui nous amène à des archaïsmes  primaire et ridicule. Cette mutation sociétale doit nous amener à un changement de mentalité, de comportement, de langage, de pratique et de perception de l’autre, en tant que frère, compatriote et citoyen. Soyons positifs dans nos propos que nous transmettons, véhiculons des discours d’espoir et encourageants, il s’agit de notre pays, le monde nous regarde et nos enfants nous observent. Bannissons les discours de peur, des discours défaitistes, des discours de lamentation et d’incertitude. La RDC est un Congo fort, elle est prédestinée à la prospérité et le progrès social. Le Congo nous appartient à nous tous. Le Congo est un vaste chantier dans tous les domaines et le Congo a besoin de chacun de nous, pour le reconstruire, le développer et l’aider à se repositionner positivement sur la scène internationale, afin de faire de lui un eldorado économique, beau à vivre.

Nous ne sommes pas tous appelés à œuvrer comme politiciens, mais aussi comme opérateurs socio-économiques.

Les souffrances et les carences que nous avons tous observées pendant cette pandémie, doivent nous motiver d’accélérer notre pulsion de vie, par rapport à notre pulsion de mort. Il est temps d’essuyer nos larmes et de prendre le plus beau élan, dans l’unité. Chacun de nous doit savoir que, notre unité de destin est incontournable.

Nous devons tous être conscients de ce que nous désirons léguer de précieux, de solide et de durable aux générations futures, afin qu’à leur tour, elles puissent préserver les acquis, les améliorer et les rendre pérenne.

Dieu bénit le Congo et Dieu bénit les Congolais.

Jean Louis Tshimbalanga

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Côte d’Ivoire : Konan Bédié et le FPI d’accord pour “l’unité d’action” anti-Ouatara demandée...

L’ex-chef de l’Etat Henri Konan Bédié dont la candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain en Côte d’Ivoire n’a pas mis...

53 immeubles au Cameroun et en France, 39 véhicules, 20 milliards… J.A. lève un...

Le magazine panafricain basé  à Paris en France a pu avoir accès  au dossier en justice de l’ancien tout-puissant ministre de la...

L’Hon. Albert Dzongang répond à Atanga Nji : «Les balles sont le quotidien de...

  L’ancien député, affirme que « Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés...

Cameroun: “On s’adresse au président de la République que nous payons”. Me Alice Nkom...

"Je n'ai pas donné mandat au RDPC de gérer ma vie, mais à un monsieur qui est aujourd'hui mon mandataire...donc, ce que...
video

Syndrome Malien : Ces militaires qui rejoignent la résistance et appellent à une sortie...

10.000 (dix mille), 20.000 (vingt mille), 30.000 (trente mille), 40.000 (quarante mille), 50.000 (cinquante mille)… Les Camerounais doivent sortir massivement « pour renverser…...
- Publicité -
Facebook Comments