L´Ambassadeur Alfred Nguini s´est réfugié à Yaoundé. Message à tous les Ambassadeurs

L’ambassadeur du Cameroun en France, Alfred Nguini, s’est tout simplement réfugié à Yaoundé en prévision de tout ce qui se prépare au Cameroun par rapport à la vacance au sommet de l’Etat. Au-delà de l’aspect de diversion, l’ambassadeur n’a pas été limogé. Bien évidemment, tous les griots du régime (médias nationaux et internationaux) ont expliqué que le but de l’opération visait soit à apaiser les tensions avec une partie du personnel de la représentation diplomatique à Paris, soit à le punir pour avoir revendiqué bruyamment le salaire mérité de sa compagne ou encore à lui signifier son échec dans sa campagne de neutralisation de la BAS. D’autres, plus stratèges, vous expliquent qu’il a été dépêché en urgence par Paris pour remplacer son créateur, lui qui a démontré par ses nombreuses faiblesses qu’il pouvait assumer la fonction de président sous influence. Mais nous, Camerounais, pensons tous qu’il n’en est rien car dès que vous demandez un élément de preuve de ce rappel, tous vous expliquent qu’il a été rappelé « sans explication officielle ». Ici au Cameroun, nous n’avons pas encore un seul document officiel, une seule déclaration (de la présidence, du premier ministre ou du porte-parole du gouvernement) dans les médias qui atteste de son limogeage. Les Camerounais qui connaissent très bien les manœuvres du régime des paresseux préfèrent se contenter de deux réalités évidentes :

–          L’ambassade du Cameroun à Paris, la plus grande ambassade du Cameroun à l’étranger, qui brasse des bateaux diplomatiques en lieu et place de minuscules valises, doit avoir un capitaine. Et pour l’instant c’est Monsieur Alfred Nguini, et ce jusqu’à nouveau désordre.

–          Mr Alfred Nguini est à l’abri à Yaoundé, loin de Paris, des femmes, de la luxure et surtout, et c’est le plus important, loin des griffes de la Brigade Anti-Sardinards (BAS).

La réalité est en fait simple, avec la vacance du pouvoir au Cameroun, Monsieur Alfred Nguini, sachant qu’il serait en première ligne de front face à la diaspora si le régime de Yaoundé s’amusait à déclarer la guerre au peuple Camerounais, s’est tout simplement aménagé un échappatoire pour laisser passer l’orage. Et c’est un message très fort aux autres ambassadeurs :

« Faites allégeance au peuple Camerounais, sinon rentrez à Yaoundé pour vous mettre à l’abri». « Quand une marmite est en ébullition, il vaut mieux s’en éloigner ».

Des pensées qui donneraient à notre ambassadeur du jour des allures surprenantes de philosophe.

Pour bien comprendre la situation de Alfred Nguini, il faut rappeler qu’un ambassadeur a pour mission de représenter le pays et de protéger les intérêts de son pays, à commencer par le plus précieux de ces intérêts, à savoirs les ressortissants de son pays. C’est pour cette raison qu’on assiste souvent aux opérations coûteuses, organisées par les ambassadeurs, pour le rapatriement de leurs ressortissants quand ceux-ci sont en détresse dans une contrée de notre monde.

Or Au Cameroun, les ambassadeurs, qui représentent plutôt le régime, imposent leur langue maternelle au personnel et se soucient très peu de leurs ressortissants. Pire, ils considèrent leurs ressortissants comme des ennemis de la Nation. A ce propos, le Cameroun détient le record du monde du nombre d’appel à l’intervention d’une force étrangère dans sa mission diplomatique, pour venir violenter ses propres ressortissants dans leur propre espace territorial (leur ambassade).

Bien evidemment, tout cela n’est pas du goût de la diaspora, qui, après une très longue période de somnolence, a décidé de ne plus rester indifférente face à toutes ces dérives du régime de Yaoundé, aussi bien dans les ambassades qu’au Cameroun. C’est la fin de cette recréation qui a généré tous ces activistes et toutes ces associations de la diaspora qui défendent les intérêts des Camerounais et dont le dernier avatar est la BAS. Ces Camerounais de la diaspora, qui sont prêts à mourir pour l’indépendance du Cameroun, font perdre le sommeil à tous ces diplomates indélicats.

#ctaText??#  Révélations: Complot du régime Biya contre Richard Bona

La particularité de Alfred Nguini est qu’il est ambassadeur dans le pays qui oppresse les Camerounais et qui a la plus grande et la plus remontée des diaspora du Cameroun.

C’est donc naturellement que cet homme a trouvé un certain apaisement quand ses pieds ont de nouveau touché la terre Camerounaise, comme racontent ceux qui l’ont rencontré. Une délivrance dont il n’est pas étranger car cet homme, qui… « aime la vie », a pratiquement organisé par ses frasques son rapatriement au Cameroun. Et cet Alfred Nguini n’est pas fou car en s’inspirant de son créateur qui dirigeait le Cameroun depuis Genève, il dirige aujourd’hui l’ambassade du Cameroun à Paris depuis Yaoundé. Et c’est même plus facile pour lui car il suffit d’avoir un bureau à l’ambassade de France à Yaoundé.

Donc, Monsieur Nguini n’était pas bête quand il ameutait, de façon grossièrement théâtrale, tous les médias parisiens pour revendiquer en « Béti » le salaire de sa compagne. Il est un être humain normal qui a peur de la réaction de son peuple face au holdup qui se prépare avec la vacance du pouvoir à Étoudi. Certains diront qu’il est coureur de jupons ou de culottes, expert en dilapidation des fonds ou je ne sais quoi d’autre. Sans chercher à m’opposer à tous ces avis, je préfère affirmer qu’il n’est pas différent des autres ambassadeurs du régime, et qu’il a un minimum de clairvoyance car cet homme, qui est en quelque sorte un réfugié dans son propre pays, bien à l’abri des pressions de la BAS, continue à diriger l’ambassade du Cameroun à Paris depuis Yaoundé où il se croit naïvement en sécurité. Les cinq éléments qui plaident en faveur de la démarche de M. Alfred Nguini sont les suivantes :

1-      Le « NON » au holdup électoral et à tous les autres holdups reste la priorité du peuple Camerounais. Toutes les options de passation de pouvoir de « gré à gré » ont été déclarées sans objet. Ce qui laisse planer du grabuge si le régime veut passer en force.

2-      Monsieur Nguini, ambassadeur à Paris, connait très bien l’ouragan que peut constituer la diaspora Camerounaise à Paris. Une tornade dont il a pu mesurer l’envergure lors de la dernière visite à Paris du Président élu, Maurice Kamto.

3-      Cet ambassadeur ne se contente pas des déclarations du régime moribond mais préfère se référer aux avertissements du Président Maurice Kamto quand celui dit « notre pays est au bord de l’implosion ». Notre ambassade est une partie de notre pays.

4-      Monsieur Nguini connait très bien la force et la détermination de la BAS de Paris, lui qui vient d’enregistrer un retentissant « 0/20 » dans la bataille qu’il a engagée contre la BAS. Un résultat que l’ambassadeur a obtenu en ayant consacré la totalité du budget 2019 de l’ambassade à la lutte contre la BAS. Un échec double puisque tous les agents de son escouade ont été démasqués.

5-      Enfin, et plus important, l’ambassadeur connait le mode opératoire de la BAS : Un coup de fusil du régime contre le peuple au Cameroun est égale à un coup de canon de la Diaspora contre l’ambassadeur.

Voilà, cher(e)s Camerounais(es), les motivations, fort compréhensibles, qui ont obligé cet arrogant amateur de champagne (un breuvage pétillant et aigre de Bordeaux) à se reconvertir sans aucune forme de transition en un professionnel du « Matango » (un doux vin de palme de Zoétélé).

Et le message de cet ambassadeur aux autres ambassadeurs est clair : « Faites allégeance au peuple Camerounais, sinon rentrez à Yaoundé  vous mettre à l’abri».

Douala Ngando

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Coronavirus – Pourquoi tout le monde s’est trompé. Il ne s’agit pas d’un «...

« Le conte de fée de l’absence d’immunité » « Il était encore plus faux de prétendre que la population n’aurait...

Erdogan a reçu une tape sur les doigts en Libye. Plus à suivre ?...

Une série de succès remportés par le gouvernement d'union national (GNA) soutenu par la Turquie en Libye a tourné court le 4...

RDC : la faim pourrait tuer plus de gens que la Covid-19, selon Oxfam...

Dans un communiqué publié jeudi 9 juillet, l'ONG internationale OXFAM affirme que la faim liée à la covid 19 pourrait tuer jusqu'à...
video

239 scientifiques remettent en cause le mode de transmission du Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, on considère comme allant de soi qu’elle se transmet par des gouttelettes respiratoires à la...

Manifestations du 10 juillet 2020 au Mali : Malgré les morts et les blessés,...

Le chef de l’Etat malien a réagi vendredi soir aux manifestations de colère de ses compatriotes sortis par dizaines de milliers dans...
- Publicité -
Facebook Comments