Cameroun: Michel Ange Angouing flatte Paul Biya !

Dans une récente tribune publiée dans les colonnes du Messager , l’homme politique dénonce le tribalisme qui ronge la société camerounaise depuis de nombreuses années.

En retrait de la scène politique depuis 2018, après son éviction du régime de Yaoundé, l’ancien ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Michel Ange Angouing, sort de son silence. Dans son édition de ce mardi 02 juin 2020, il dénonce le tribalisme qui ronge la société camerounaise depuis tant d’années. Pour lui, le Président Biya, est resté constant dans la pensée, ainsi que dans ses comportements sociopolitiques et dans ses contrariétés les plus fortes. Selon lui, Biya « ne demande pas aux Beti de combattre les Bamiléké, aux Maka de combattre les Baya ou les Kako, aux Douala de combattre les Bassa, aux Bamiléké de combattre les Bamoun, aux Bafia de lutter contre les Banen, aux Foulbé de de combattre les Fong et les Ntoumou, aux Anglophones de combattre les Francophones, aux Chrétiens de s’opposer aux Musulmans, etc. »

Pour l’homme politique, Biya est le père de le démocratie et a donné à l’opposition camerounaise une existence légale. « Il a dit aux militants du Rdpc de se préparer à la concurrence. Croyons-nous que tous les Fang Beti votent pour Paul Biya ou pour les listes du Rdpc ? Que tous les Bamiléké votent pour Maurice Kamto et tous les Anglophones pour Ni John Fru Ndi ou Joshua Osi ? Vouloir réduire le Cameroun à une dimension Fang Beti/Bamiléké relève de l’escroquerie politique pensée et entretenue par une poignée d’hommes politiques de tous bords (Parti au pouvoir et opposition), sans actifs et/ou poids politiques réels, pour sauvegarder leurs intérêts personnels et égoïstes ».

 Et d’ajouter : « on ne peut pas prétendre aimer le Cameroun, la terre de nos ancêtres, la terre de nos enfants déjà nés et à naître et y semer en même temps les graines de la division et du tribalisme dans un pays où les mariages mixtes, le métissage sont une réalité vraie et incontournable. A moins d’être des pyromanes iconoclastes ! Arrêtons de nous jeter le poudre aux yeux », dit l’ancien avocat général, procureur général près des cours d’appel dans les régions de l’Ouest et du Sud. Il estime que la parodie que les hommes de la scène politique veulent imposer aux Camerounais, pour les distraire et les orienter vers des questions périphériques, est mauvaise pour la paix du pays.

#ctaText??#  L'autre exploit de Richard Bona qui va choquer le régime Biya

« Moi je ne suis en guerre avec personne. Je voudrais être, vivre en harmonie avec toutes mes sœurs et tous mes frères Camerounais. Bref, je voudrais être en phase avec le discours du chef de l’Etat allant dans le sens du vivre ensemble. C’est ce que, à mon entendement, Paul Biya, Président de la République et chef de l’Etat, attend de nous », va-t-il conclure. Et dire qu’il n’en n’avait jamais fait cas du temps qu’il était en fonction.

M.D.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Rencontres entre Officiels camerounais et leaders sécessionnistes : Les secrets gênants du démenti de...

  Pris de vitesse, contourné par d’autres membres du sérail qui avaient une approche de la résolution de...

Cameroun : Maurice Kamto réagit aux “pourparlers” présumés entre gouvernement camerounais et sécessionnistes anglophones

Ecarté par la force de la présidence de la République après son élection en 2018, Maurice Kamto n'en reste pas moins préoccupé...

Négociations entre Ayuk Tabe et leGouvernement camerounais : Ayaba Cho réunit le Conseil de...

A en croire les termes d’un communiqué publié sur les réseaux sociaux dimanche matin par Ayaba Cho, la direction du mouvement sécessionniste...

Bill Gates et le nouvel ordre mondial pour sacrifier la planète

Bill Gates et ses associés du nouvel ordre mondial sont résolus à détruire l'humanité. Cette conclusion a de...

La crise anglophone et la communauté internationale (Décryptage)

La communauté internationale a toujours un rôle essentiel à jouer pour mettre fin aux conflits dans le monde,...
- Publicité -
Facebook Comments