Cameroun : Si Biya ne fait pas enquêter sur le Colonel Bamkoui, soit il est vraiment mort, soit les gangsters d’Etat répondent de lui

Que nul ne s’y méprenne ! Au moment où rédigeons ces quelques lignes, nous restons plus convaincus que jamais que même Satan le diable a droit à la présomption d’innocence.

En des termes plus prosaïques, celui-là dont la Bible des Chrétiens dit qu’il a égaré  la race humaine, a détourné notre race de la Félicité des origines, a offensé le Suprême Juge, poussé le Juste Créateur  à abandonner le juste Job à la merci des tribulations les plus innommables, et tenté Dieu (le Christ affamé par 40 jours et 40 nuits de jeûne) sur la montagne après l’y avoir transporté, ne devrait être condamné à la damnation éternelle qu’après avoir été jugé contradictoirement… à l’égard des parties, au cours d’un procès qui aura respecté toutes les procédures, y compris celle relative à la récusation de Dieu le Juge Final, qui il va sans dire sera logiquement partie au procès.

Que l’on ne voie pas en nous ceux qui veulent envoyer le colonel de gendarmerie Joel Emile Bamkoui à l’échafaud, avant qu’il ait plaidé sa cause. Nous ne faisons que relayer à travers cette tribune, la volonté des milliers de Camerounais de voir cet homme à la réputation sulfureuse être jugé au nom de la justice pour tous, soit pour être lavé de toutes les ignominies mises sur son compte, soit pour être condamné, le cas échéant.

Tenez, C’est parce qu’Il fut jugé lors de son procès contre les principaux sacrificateurs juifs, soucieux de préserver leurs intérêts purement égoïstes et bassement grégaires, que Dieu (Jésus-Christ) fut déclaré innocent par Ponce-Pilate qui ne lui trouva aucun crime… contre Rome, même s’il commit à son tour le crime, en s’en lavant les mains, de  faire exécuter un justiciable pour plaire à un patriarcat haineux et nombriliste.

A cet égard, ne serait-ce que pour que son innocence soit démontrée, une enquête doit être menée sur la personne de cet officier supérieur de la gendarmerie camerounaise à la réputation sulfureuse, compte tenu des révélations faites sur son compte par un bandit de grand chemin aujourd’hui repenti, dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux.

C’est cette conviction du bien-fondé de la reddition d’une saine justice qui fera la différence entre les partisans de la force du droit et les adeptes du droit de la force dont le Colonel fait partie. Il n’est pas question que le colonel Joël Emile Bamkoui soit mitraillé un jour sous prétexte qu’il a été pris en flagrant délit d’adultère comme ce fut le cas pour l’inspecteur de police Hervé Mapouro Njifon, il n’est pas question qu’il soit exécuté sommairement dans la rue comme ces bandits qu’il se serait chargé d’expédier ad patres autrefois –comme l’insinuent les mauvaises langues- soit pour effacer les traces de son implication dans les actes de grand banditisme, soit pour éliminer les gangs qui rivalisaient avec ceux qu’il entretenait, il n’est pas question qu’il soit arrêté et torturé jusqu’à ce qu’il pisse du sang  par la Sécurité Militaire, comme ce service –dont il est le Directeur depuis quelques années- a traité sous sa prescription le journaliste et défenseur des droits humains, Michel Biem Tong et par la suite, l’artiste musicien Simon Longkana Agno alias “Longue Longue”.

Hervé Mapouro Njifon aurait été massacré par le Chef d’Escadron d’alors Emile Joel Bamkoui pour n’avoir pas respecté les termes d’un deal de pourris ripoux et non pour adultère.

Non ! Il est question que celui qui dirige ce pays, bien ou mal élu, fasse au moins semblant de se rappeler qu’il a prêté serment de respecter et défendre la Constitution du Cameroun dont l’une des stipulations “préambulaires” est l’égalité des citoyens de ce pays en droits et en devoirs. Et qu’à cet égard, il prenne sur lui pour ordonner des enquêtes sur le Colonel Bamkoui, qui, après avoir assassiné de la manière la plus effroyable un homme qu’il prétendra avoir pris en presque flagrant délit d’adultère avec sa femme (il tira 18 balles sur cet homme pour s’assurer qu’il ne vivra pas pour protester de son innocence- fut condamné finalement à cinq jours de prison, puis gravit les échelons dans l’armée, passant du grade de Chef d’Escadron à celui actuel de Colonel, et fut récompensé d’un poste stratégique au sein de l’armée Directeur de la Sécurité Militaire qui compense largement la petite fonction de Commandant du Groupement territorial de Gendarmerie du seul département du Wouri qu’il assumait au moment de son crime. Seul Paul Biya, qui a pu promouvoir cette espèce de monstres froids (sans connotation péjorative) peut en refaire un être ordinaire. Seul Paul Biya peut lui faire comprendre qu’il n’a pas le droit de vie et de mort sur les êtres humains dont nous savons qu’il a criminellement  trucidé plus d’un, en accompagnant ses forfaitures d’un large et terrifiant sourire de gorille, au nom de la « lutte contre la criminalité ».

Le journaliste Sébastien Ebala, ici dans une salle de torture du Secrétariat d’Etat à la défense, après avoir subi le traitement à la Bamkoui

Paul Biya doit délier les mains à la justice pour qu’il n’y ait plus jamais ce type de tristes individus qui prétendent que parce qu’ils patrouillent la nuit pour assurer aux autres citoyens un sommeil paisible, ils peuvent souverainement et discrétionnairement ôter la vie à qui ils veulent en arguant de ce que ce sont des bandits que « la justice ne châtie pas suffisamment comme il faut ». Car jusqu’à ce que le législateur en décide autrement, il est préférable que seule la justice châtie les hors-la-loi, même pas suffisamment, au lieu que cette mission soit dévolue  à des sanguinaires qui peuvent massacrer des innocents rencontrés incidemment sur leur chemin route comme si la lutte contre la criminalité  se résumait au nombre de personnes tués par les forces du maintien de l’ordre.

Avant Sébastien Ebala, son confrère le journaliste et défenseur des droits de l’homme avait amèrement goûté ça !

Le magistrat suprême du Cameroun est mis au défi de prouver qu’il est vivant et qu’il est e protecteur du Cameroun, des Camerounais et de leurs biens, en déclenchant le processus de reddition de la justice à tous ceux que Bamkoui est accusé d’avoir fait braquer ou tuer – quitte à ce que l’effrayant colonel soit innocenté-. Sinon il apparaitra comme le protecteur des braqueurs en col blanc, des chefs de gangs et des assassins en col blanc (Bamkoui n’est pas le seul au Cameroun, malheureusement, sur qui pèsent des soupçons “d’agent double”, gendarme le jour, bandit la nuit).

Ce sera cela ou rien. Le président ne peut plus continuer de faire comme s’il n’a rien entendu, ni rien vu, ni rien lu. On ne gouverne pas comme cela au 21ème siècle.               

Des gens plus importants, (Titus Edzoa, Marafa Yaya, Urbain Olanguena, Gervais Mendo Ze, Abah Abah), ont dû séjourner derrière les barreaux longtemps avant que la justice trouve des preuves contre certains, ou jamais, pour d’autres. Au regard des services rendus à la nation, ces personnalités se situeraient à un degré beaucoup plus élevé sur la chaine des valeurs qu’un gendarme extrêmement brutal et sanguinaire. Maurice Kamto, la nouvelle coqueluche des Camerounais a séjourné  neuf mois en prison en compagnie des personnalités éminentes les unes autant que les autres, comme Penda Ekoka, Paul Eric Kingue, Célestin Djamen, Michèle Ndoki, Mamadou Mota, Albert Dzongang,  pour hostilité à la patrie, sans que la face du Cameroun en soit changée, et il a été découvert par la suite qu’il n’avait pas commis ce crime. Kamto a même été emprisonné à domicile pendant 78 jours pour projet insurrectionnel trottant dans son esprit. Le Cameroun n’a pas été bouleversé. Le pays de Um Nyobe, Ossende Afana, Félix Roland Moumié, Ernest Ouandié, Roger Milla, Paul Biya, ne s’effondrera pas parce qu’on aura demandé des comptes à Emile Joël Bamkoui.

L’artiste Longue Longue leurant à chaudes larmes sur le plateau d’Equinoxe TV après avoir été torturé par la SEMIL de Bamkoui. Paul Biya est-il fier des sévises que rend son bouledogue aux Camerounais ?

Contrairement à la pensée répandue dans les milieux des pauvres diables et autres adeptes des sectes sataniques de détournement des âmes qui leur font accroire que les êtres humains ne sont que de la viande hachée qu’ils peuvent manger ou fouler aux pieds selon leurs humeurs, parce que Dieu est en vacances définitives et a laissé ses créatures à la merci des plus assassins, de sorte que seul  l’argument du plus fort ou la méthode du plus barbare fasse indiscutablement, le sang de tous ceux qui ont été tués injustement crie vengeance vers Dieu qui est plus omnipotent, omniscient et omniprésent que jamais. Ce sang fait des ravages dans les esprits comme celui de Bachirou qui fait les révélations de la vidéo ci-dessus. Ceux qui n’auront pas suivi son exemple en rendant compte pour tous les crimes… de sang qu’ils ont commis du temps de leur gloire, maintenant qu’ils en ont encore de la ressource, auront de la peine à regimber des aiguillons. Leur avenir est tapissé de souffrances sans nom.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Etats-Unis : Le Parti démocrate tente de couper les TV d’opposition (Voltaire Net)

Le Parti démocrate du président Biden exerce actuellement de très fortes pression sur les sociétés de vidéo-câble afin de ne plus distribuer...

Football : Christian Bassogog dit au revoir au Henan JIANYE FC

Après quatre ans sous les couleurs du club chinois Henan JIANYE FC, Christian Bassogog ne va pas prolonger son contrat. Celui qui...

Cameroun : L’interdiction de l’export du bois annoncée

Le Cameroun envisage d'interdire l'exportation de bois sous forme de grumes au 1er...

Human guinea pigs for Big Pharma and rotten states. The sickening experiments fuelling vaccine...

By Andrew Dickens There’s much talk in the news of a low take-up in Covid vaccinations among people of...

French Cameroun MPs Letter to USA Congress : Biya 1- Biden 0

On Wednesday, February 24, 2021, 63 members of La Republique du Cameroun’s National Assembly reportedly described senior US Congress men and women...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :