La présidence de Biden sera détruite par sa politique étrangère (R.I)

Joe la Démence et sa coterie de complices se sont lancés dans une politique étrangère qui risque de déboucher sur une nouvelle guerre qui mettra les États-Unis en danger et renforcera l’impression croissante que le pays est faible et divisé. Il existe trois points chauds inquiétants (l’Ukraine, la Chine et l’Iran) qui pourraient exploser à tout moment et catapulter les États-Unis dans une confrontation militaire coûteuse et mortelle. L’Ukraine est en tête de liste.

Les affaires de corruption menées en Ukraine au cours des quatre dernières années par Joe et Hunter Biden les laissent complètement compromis et sujets à la coercition, voire au chantage. Dans ce contexte, les efforts déployés depuis dix ans par les États-Unis pour affaiblir l’influence de la Russie dans l’est de l’Ukraine ont été relancés avec l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche.

Permettez-moi tout d’abord de vous présenter quelques faits essentiels :

1 – Les événements de 2014 en Ukraine, également connue sous le nom de révolution Euromaïdan ou de Révolution de la Dignité, fait référence à une série d’événements violents impliquant des manifestants, la police anti-émeute et des tireurs inconnus dans la capitale, Kiev, couvrant la période du 30 novembre 2013 à février 2014, culminant avec l’éviction du président ukrainien élu, Viktor Ianoukovitch, et le renversement du gouvernement ukrainien.

2 – De nombreux Ukrainiens de la moitié occidentale du pays sont les descendants et les parents de personnes qui ont combattu pour les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et ils continuent à commémorer et à célébrer les unités de la Waffen SS composées d’Ukrainiens.

3 – La plupart des Ukrainiens de l’Ouest en veulent à ceux de l’Est en raison de leurs liens historiques avec l’ancienne Union soviétique, autrement dit la Russie. Les forces séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine (le Donbass) se composent de la Milice populaire du Donbass, de la Milice populaire de Lougansk et de groupes armés autonomes. Les présidents Clinton, Bush et Obama ont mis en place des politiques visant à faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN, ce que la Russie perçoit comme une menace existentielle. Donald Trump s’est éloigné de cette politique. Joe Biden a fait marche arrière et poursuit une politique qui risque d’entraîner une guerre entre l’Ukraine et la Russie dans les semaines à venir.

4 – Avec ce contexte en tête, considérez ce qui suit. Il y a de multiples violations du cessez-le-feu tous les jours dans les régions de Donetsk et de Lougansk (RPD alias République populaire de Donetsk et RPL alias République populaire de Lougansk).

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est arrivé dans le Donbass jeudi (8 avril) pour affirmer que la RPD et la RPL étaient coupables de violer systématiquement le cessez-le-feu, et a pleuré les défenseurs ukrainiens qui ont été tués et blessés à la suite de bombardements « ennemis ». Le président Zelensky n’a rien dit des provocations et des violations commises par ses propres troupes.

Il y a un peu plus d’un an (6 mars 2020), le président ukrainien Zelensky a averti la Russie de quitter la Crimée dans les 12 prochains mois. Le 4 mars 2021, un an plus tard, la Russie est toujours là. Et les deux parties sont prêtes pour la guerre.

Joe la Démence jette de l’huile sur le feu. La semaine dernière, Joe Biden et son équipe ont clairement fait savoir au dirigeant ukrainien que les États-Unis soutiendraient l’Ukraine :

« Le président américain Joe Biden a affirmé son « soutien indéfectible » à l’Ukraine lors d’un appel au président Volodymyr Zelensky vendredi, après que Kiev a accusé Moscou de renforcer ses forces militaires à sa frontière …

Cet appel, qui était la première conversation de Biden avec Zelensky depuis l’investiture du dirigeant américain en janvier, a eu lieu après que la Russie ait mis en garde l’Occident, plus tôt dans la journée de vendredi, contre l’envoi de troupes en Ukraine pour soutenir son allié …

Cette conversation a également eu lieu alors que les tensions entre les États-Unis et la Russie ont atteint leur paroxysme après que Biden ait provoqué la colère de Moscou le mois dernier en décrivant son homologue russe Vladimir Poutine comme un “tueur” ».

Et c’est encore pire. Biden se prépare à envoyer la marine américaine sur la côte sud de la Russie :

« L’administration Biden s’apprêterait à envoyer des navires de la marine dans la mer Noire pour faire une démonstration de force en faveur de l’Ukraine, dans un contexte de renforcement des troupes russes le long de la frontière de ce pays et de militarisation accrue de la péninsule de Crimée par Moscou. »

C’est plus qu’imprudent. Mais c’est une priorité d’entraînement de longue date pour la marine américaine. En mars 2021, par exemple :

Le croiseur à missiles guidés de classe Ticonderoga USS Monterey (CG 61) a transité de la mer Noire à la mer Méditerranée, concluant ainsi ses récentes opérations en mer Noire et sa participation à l’exercice Sea Shield 2021 dirigé par la Roumanie, le 24 mars 2021 … « Nos opérations en mer Noire témoignent de notre engagement envers les partenaires de l’OTAN et ont permis d’assurer la stabilité de l’environnement maritime grâce à la présence rassurante d’une force navale active qui dissuade les activités déstabilisantes », a déclaré le capitaine Joseph A. Baggett, commandant de l’USS Monterey (CG 61).

Rappelez-vous comment les États-Unis ont paniqué lorsque des navires de guerre russes, transportant des missiles nucléaires, ont tenté de faire escale à Cuba en 1962. Et pourtant, les États-Unis pensent qu’ils peuvent agir avec une belligérance similaire dans la mer qui jouxte la côte sud de la Russie et que les Russes s’en ficheront ?

La Russie ne s’en fiche pas :

« Le Ministère russe de la Défense a déclaré jeudi 8 avril qu’il déplaçait plus de 10 navires de la marine, dont des bateaux de débarquement et des navires de guerre d’artillerie, de la mer Caspienne à la mer Noire pour participer à des exercices, a rapporté l’agence de presse Interfax …

Mardi, il a déclaré qu’il commençait une inspection planifiée de l’aptitude au combat de ses forces qui impliquerait plus de 4 000 exercices ce mois-ci …

“Dans le cadre du contrôle de l’entraînement d’hiver, plus de 10 bateaux et navires amphibies et d’artillerie du district militaire du sud effectuent un déplacement inter-flottes de la mer Caspienne à la mer Noire”, aurait déclaré le Ministère jeudi ».

Ce n’est pas Joe Biden qui décide. Bon sang, je doute qu’il ait la capacité mentale de choisir de mettre ou non des sous-vêtements le matin. Son équipe de sécurité nationale, qui est redevable aux grands entrepreneurs de la défense, ne voit que les billets de banque qui coulent dans leurs coffres. Cela n’a absolument rien à voir avec la sécurité nationale des États-Unis.

Nous allons surveiller cela de près. Cela pourrait vite dégénérer. Je prie pour que cela n’arrive pas. La Russie est toujours une superpuissance nucléaire, en dépit de la campagne de propagande soutenue menée par l’Occident pour dépeindre la Russie comme un cosaque ivrogne et gâteux. La Russie est une nation sérieuse. Les États-Unis doivent agir en conséquence.

traduit par Réseau International

Source : Réseau International

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Achille Mbembe: «L’inconscient raciste de la Suisse la préserve de reconnaître son rôle négatif...

Depuis le 11 juillet, le Cameroun a les yeux rivés sur Genève. Presque comme chaque été, son président, Paul Biya, loge à...

Cameroun : ils racontent leurs journées de villes mortes dans les régions anglophones

C'est un lundi matin agréablement froid et vivifiant dans la ville de Buea, à environ 70 km de Douala, la capitale économique...

Cameroun : « Pourquoi c’est maintenant que j’ai envie d’entrer au MRC »

Pourquoi c’est maintenant que j’ai envie d’entrer au MRC... Parce que ceux qui y étaient à notre place le quittent. Je pense...

Cameroun : 6 soldats tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord

C’est le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari qui a révélé l’information de ce sérieux coup à l’armée camerounaise. L’autorité...

Le Cameroun parmi les pays les plus touchés par le terrorisme en 2021

Les constats sont de plus en plus alarmants, les groupes extrémistes État islamique et Al-Qaïda et leurs adeptes gagnent en influence sur...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :