Joachim Tabi-Owono, Nous écrirons ton nom à côté de celui des bâtisseurs de ce pays par Vincent-Sosthène FOUDA président du [M.C.P.S.D]

 Joachim Tabi Owono, dans ta personnalité si riche, tu as assumé l’appel à servir les autres tu nous as montrés que toujours un homme peut être ouvert aux besoins de ses semblables y compris dans l’adversité. Oui Joachim, c’est un devoir de fraternité et d’engagement politique qui m’amène à prendre la parole après ce samedi tragique alors que tu conduisais les obsèques de ta tante Ndzié Messomo Marcelline à Soasi. La veille de cette tragédie, jamais je n’aurais imaginé que nous nous parlions pour la dernière fois et que je serai obligé d’écrire ces lignes !

C’est comme si chaque Camerounais découvrait brusquement que ta présence leur était si familière, quand je lis les réactions des uns et des autres. En entrant en politique, tu n’as pas choisi un métier, mais à donner un sens à ta vie. Joachim tu étais un homme bon, droit, honnête. En voulant servir la Nation, les institutions de notre pays t’ont broyé, y compris dans ta vie privée mais tu as su gardé ta dignité. Quand l’engagement politique ne rime plus qu’avec hypocrisie, trahison, mensonge, tu nous rappelles le devoir de fidélité qui doit guider tout engagement public.

Dans les temps incertains que nous traversons, temps qui exigent une clarification et une preuve de nos intellectuels et de nos chercheurs –alors que la déliquescence du “nous-commun” putréfie ce qui nous reste de dignité, tu as été dans le silence une échelle dynamique au-delà des frontières dressées par les hommes qui ne voulaient voir en toi qu’un fils de Mengueme ! Même pas de Mbalmayo.

Dans ces temps que nous traversons comme pour nous éterniser, tu n’as pas été de ceux et celles qui ont semé le mauvais grain, voilà pourquoi tu as refusé de moissonner à leur place.

Tabi-Owono, Tu as aimé le Cameroun avec passion… à toi, la République avait donné sa chance en te permettant de poursuivre tes études notamment au Royaume-Uni. Rien n’était plus important pour toi que de donner à ceux qui n’ont rien la chance de devenir quelqu’un. Tu es l’expertise humiliée et rejetée par cette même République. Tu vas nous manquer dans cette partie du Pays, Vimli.

Facebook Comments
- Publicité -

Plus populaires

Autres actualités

Cameroun-Cybercriminalité : 5000 faux comptes suspendus, des milliards perdus

Les formes de cybercriminalité sont de plus en plus variées selon les constats de l’Antic. L’Agence a révélé les 5 pratiques les...

Le Cameroun rapatrie les anciens combattants nigérians et les membres de leurs familles

Plus de 850 anciens combattants de Boko Haram et les membres de leur famille qui ont fui leurs villages en raison des...

Cameroun : Séquestré par le Colonel Emile Mbankoui, Fridolin Nké fait un direct sous...

C’est à partir du bureau du Colonel Mbankoui, le chef de la SEMIL, que Fridolin NKE a réalisé la vidéo alarmante. L’enseignant...

RDC-Exploitation minière : Félix Tshisekedi révise les accords signés par Kabila

C’est le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, qui a fait part des injonctions de Félix Tshisekedi à ses collaborateurs « Le...

Guinée : La junte du Lt-Colonel Doumbouya exclut tout départ en exil de l’ancien...

Après le départ de la mission de la Cédéao, le CNRD, la junte militaire au pouvoir, a affirmé que le président guinéen...
- Publicité -
Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :